• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Estelle Floriani

Spectatrice engagée, pour reprendre (en toute modestie) la formule de Raymond Aron, frottée d'un peu de philosophie, je tente de jeter un regard critique sur les réalités politiques et sociétales. Lorsqu'un discours me fait bondir, il m'arrive de sauter sur mon clavier et de proposer mes réflexions, un peu longues, c'est vrai. J'espère toutefois aider ainsi ceux qui ont la bonté de me lire jusqu'au bout à faire une chose, aussi rare que nécessaire : penser. 

Tableau de bord

  • Premier article le 24/04/2020
  • Modérateur depuis le 22/11/2022
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 23 522
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • Estelle Floriani 6 juin 2023 22:39

    @sophie
    Chère Sophie,

    Le type d’avortement dont il s’agit ici ne s’appelle en effet pas IVG, mais IMG. Lu sur le site de la sécu : « L’interruption médicalisée de grossesse (IMG) est une interruption de grossesse pratiquée pour des raisons médicales concernant le fœtus ou la mère, sans restriction de délai. » (je souligne)

    https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/img/comprendre-img

    Donc cela peut se faire jusqu’à neuf mois, du moment que c’est avant l’accouchement. 

             Bien à vous, 
                         E. F.



  • Estelle Floriani 5 juin 2023 21:58

    @Yves Guéchi

    Cher Yves, 

    Merci d’avoir pris le peine de me lire. « Peine » est le bon mot, si je comprends bien. Me permettrez-vous quelques remarques, histoire d’engager un dialogue entre gens de bonne compagnie ? 
    1 Je suis désolée de vous avoir déçu, faute d’avoir proposé de « nouvelles approches ».
    En matière d’éthique, la nouveauté n’est pas un gage de vérité. Certes, certaines nouveautés peuvent être heureuses. Ainsi, la condamnation morale de l’esclavage fut une bonne nouvelle. Ceci ne contredit nullement le fait que des principes moraux, même très anciens, peuvent rester valables, faute de preuve du contraire. Ainsi en est-il, ce me semble, de l’injonction : « tu ne tuera pas ». 
    2 Mon article pourrait avoir été écrit par un « bon militant de Civitas ». Peut-être. Mais en quoi cela le réfute t-il ? J’attends les arguments.
    3 Quelles sont les « idées reçues », et surtout en quoi sont elles fausses, puisqu’une idée peut être à la fois reçue et vraie. Où sont les « stéréotypes », et en quoi le sont ils ? Quant aux « fausses informations », où gît leur fausseté ?
    4  Je fais des « amalgames entre le meurtre d’hommes (voisin) crime de viol », dites-vous. Je suppose qu’il s’agirait d’amalgames entre l’avortement et le meurtre ou le viol, pour écrire plus correctement. Relisez-moi, cher Yves. Comparaison n’est pas amalgame. Le meurtre d’une personne déjà née et un viol ne sont pas des avortements, merci de me l’avoir signalé, mais je le savais déjà. Par contre, tous ces actes ont en commun une chose : ils sont évaluables par la conscience éthique. Et je voulais en les évoquant seulement dire que leur interdiction légale renvoyait à un interdit moral, comme, à contrario, le droit à l’avortement supposerait qu’il n’est pas moralement condamnable. 
    5— Non, je n’oublie pas que « l’embryon ou le fœtus n’est qu’un amas de cellules sans conscience, qu’il ne ressent pas d’émotions à la période où l’IVG est réalisée ». En revanche, ce que vous affirmez avec un point d’exclamation -, je le conteste. L’embryon ou le fœtus est un être vivant dont l’organisation est d’une complexité immense, n’importe quel biologiste vous le dira. Quant à la question de la sensibilité et de la conscience au moment de l’avortement, j’ai donné des arguments tirés de la littérature scientifique pour une grossesse de 13 semaines. L ’on peut toujours les contester, avec d’autres arguments scientifiques. Par contre, il sera difficile de prétendre qu’à 8 ou 9 mois de grossesse, lorsque l’IMG est légale, un fœtus n’a pas plus de sensibilité qu’un navet. 
    Pour terminer, vous avez bien raison de mettre le lien vers le site gouvernemental : l’information doit être complète, libre  et argumentée.
    Au plaisir de vous lire. 

     



  • Estelle Floriani 4 juin 2023 19:56

    @I.A.
    Merci pour ces précisions, l’on n’est jamais assez rigoureux. J’ai bien écrit « pourrait survivre », l’usage du conditionnel vous donnant raison, cher (chère ?) IA. Mais vos informations complémentaires sont les bienvenues. Quant au fait d’appeler le fœtus « bébé », c’est ce que font, je crois, la plupart des mères lorsqu’elle évoquent leur enfant naître. Elles disent rarement « mon fœtus », mais plutôt « mon bébé ». Font elles du « cinoche » ?
    Par ailleurs, « en deçà d’un certain seuil, la dignité humaine n’existe plus », dites vous. De quel seuil parlez-vous ?



  • Estelle Floriani 10 avril 2023 09:15

    « (...) les personnes dont elle parlait, et parmi lesquels elle comptait des amis, avait une autre orientation sexuelle qu’elle et n’étaient donc pas à la même place qu’elle sur ce plan. »

    Je relis cette note et trouve encore des fautes d’orthographe. Il fallait bien sûr écrire : « (...) parmi lesquelles elle comptait des amis, avaient une autre orientation sexuelle (...) »



  • Estelle Floriani 30 novembre 2022 19:29

    @Yann Esteveny
    Cher monsieur, 
    C’est l’argent en tant qu’idole qui est condamné par Jésus, je suis bien d’accord. 
    Hilaire Belloc voit bien l’esprit de division qu’inocule le protestantisme, notamment la division entre nations. Mon article n’est pas exhaustif sur le livre présenté. 

    Bien à vous, 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. L’avortement, un droit de l’homme ?

Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv