• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fatma Benmosbah

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 20/01/2011
  • Modérateur depuis le 10/02/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 19 6 256
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 121 85 36
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Fatma Benmosbah 19 mars 2012 14:40

    si les pétromonarchies en sont si capables, quel rôle accordez vous à Juppé et Clinton dans cette affaire ? A moins de ne pas être CAPABLE de voir que ces deux ministres des AE occidentales sont de loin les plus actifs en ce qui concerne le dossier de la Syrie, avouez que pour des pays que vous déclarez en dehors de ce qui arrive aux Arabes, ils sont tout de même très impliqués . Ah oui c’est vrai, c’est pour défendre les Droits de l’homme , excusez moi je l’avais oublié. Et si les pétromonarchies avaient la ca pacité de nuisance que vous leur prêtez, elles n’auraient nullmement eu besoin d’avoir tant de bases américaines et françaises sur leur sol. 



  • Fatma Benmosbah 27 octobre 2011 11:18

    peut être pas pour les mêmes raisons que vous mais dès les premières lignes, on a compris. juste un rappel à l’auteur, ceux qui ont rafllé la mise en Tunisie sont de l’Islam modéré et non des intégristes ( je n’en fais pas partie mais je me dois de dire la vérité)



  • Fatma Benmosbah 21 mai 2011 12:02

    The Dispensable Nation

    The people of the Middle East don’t want the leadership that President Obama offered them on Thursday.

    President Barack Obama’s State Department address on the Middle East was a desperate attempt to define a new narrative about the Arab awakening and America’s role in this critical region. But the speech only confirmed that Obama has no alternative strategic vision to replace the neoconservative fantasies of his predecessor. In the process, the president demonstrated that the United States has little to offer the region and its people.

    http://www.foreignpolicy.com/articles/2011/05/20/the_dispensable_nation?page=full



  • Fatma Benmosbah 10 février 2011 17:24

    A Brandon

    Je suis Tunisienne et je vis en Tunisie.

    Je suis étonnée par cette affirmationque le temps n’est pas encore venue pour la révolution tunisienne pour recevoir des visites ? D’où vient alors le fait que le 8 février nous ayons reçu la visite du secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères du Royaume-Uni William Hague. . Cette visite s’inscrvaitt dans le cadre d’une tournée régionale pour aider au développement de sociétés démocratiques stables en Afrique du Nord.

    William Hague s’est entretenu avec le Premier Ministre Mohamed Ghannouchi et le Ministre de la Planification et de la Coopération Internationale Mohamed Nouri Jouini, et a déclaré que le Royaume-Uni allait collaborer avec les dirigeants tunisiens et la société civile pour mettre à profit la situation actuelle de changement.Comme vous pourrez le constarez point de rencontre avec notre Ministre des Affaires etrngères qui ne va sûrement pas tarder à disparaître tre de la scène politique.

    Au cours d’une conférence de presse, William Hague a déclaré que le Royaume-Uni soutient les aspirations démocratiques du peuple tunisien, leur volonté de développer économiquement leur pays et d’avoir un système politique plus ouvert. Le Royaume-Uni a décidé selon son secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères de débloquer 5 millions de livres (plus de 10 millions de dinars) consacrés aux projets de réformes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, dont une partie réservée à la Tunisie, pour consolider la liberté d’expression, la justice, la démocratisation des institutions et aider la société civile.


    Mme Alliot Marrie aurait été bien inspirée d’entreprendre une démarche similaire. Je connais bien ce peuple dont je fais partie. Sûr qu’il l’aurait huée à son arrivée mais il aurait fini par accepter ses excuses ( même les plus plates).

    Quant aux révolutions des pays de l’Est qui se sont faites sans soutien, pas si sûr. Il suffit de voir la logistique sur laquelle elles se sont appuyées. Quand les jeunes tunisiens inscrivaient leurs slogans sur des morceaux de carton de fortune, les drapeaux orange semblaient sortir d’une maison de confection haute couture.....



  • Fatma Benmosbah 26 janvier 2011 00:31

    et encore, je ne vous ai pas tout dévoilé !!!!!!!! 

    ok pour vous donner des cours parce qu’avec Ben Ali le peuple tunisien est passé maître dans l’art de contourner la dictature






Palmarès