• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Galilée

Galilée

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 361 0
1 mois 0 53 0
5 jours 0 4 0

Derniers commentaires



  • Galilée Galilée 8 décembre 16:46

    @Christian Labrune

    Que pourrait on attendre d’un président , fruit de l ’éducation jésuite, se prosternant devant les ayatollahs et dont le favori est un Benallah ?
    La caravane passe , c ’est l ’ essentiel ...



  • Galilée Galilée 7 décembre 21:00

    Noam Chomsky est le chantre de la liberté de dire des conneries..Liberté indispensable car la liberté des cons est la vrai garantie de la liberté de tous ..

    Noam Chomsky a eu tout faux toute sa vie .

    Communiste ridiculeisé par l ’ histoire ,

    Juif antisémite et grand admirateur des égorgeurs arabo-musulmans et palestinaziens.

    Soutien fervent de Faurisson , indifférent à l ’odeur d ’amande amère, et de chair humaine carbonisée que celui ci dégageait,.

    Chomsky est somme toute un pauvre type doté d ’un esprit faux.

    Je ne sais pas trop ce qu ’il vaut comme linguiste , mais si c’est à l ’avenantt du reste !!!



  • Galilée Galilée 6 décembre 16:02

    @Fergus

    On a raison d’exclure les femmes des affaires politiques et civiles ; rien n’est plus opposé à leur vocation naturelle que tout ce qui leur donnerait des rapports de rivalité avec les hommes, et la gloire elle-même ne saurait être pour une femme qu’un deuil éclatant du bonheur. (Germaine de Staël, De l’Allemagne (1810), III, 19.



  • Galilée Galilée 6 décembre 16:00

    On a raison d’exclure les femmes des affaires politiques et civiles ; rien n’est plus opposé à leur vocation naturelle que tout ce qui leur donnerait des rapports de rivalité avec les hommes, et la gloire elle-même ne saurait être pour une femme qu’un deuil éclatant du bonheur. (Germaine de Staël, De l’Allemagne (1810), III, 19.



  • Galilée Galilée 5 décembre 18:07

    « Rappelons que dans les premiers temps, le pouvoir gynécocratique a été attaqué en Grèce par des hommes que l’histoire appelle des Héros, mais qui en réalité ne sont que des grands bandits poursuivant et volant lâchement des femmes qui régnaient paisiblement dans leurs tribus. »

    La gynocratie c ’est le règne de l ’irrationnel , de la peur des souris et de l ’orage , de la passion des fringues et des escarpins, de celle médecines parallèles, des cartomanciennes et voyantes en tout genre ..

    Celles qui ne sont pas comme ça , sont en général des hommes déguisés juste capable de mal singer leur homologues masculins , tant elles sont complexées et psychorigides ....

     Elles sont chiantes comme la peste noire :

    Qu’ on se le dise !!!

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès