• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Garibaldi2

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 669 0
1 mois 0 95 0
5 jours 0 9 0

Derniers commentaires



  • Garibaldi2 17 décembre 12:29

    @moderatus

    Il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce qui est écrit sur

    https://visegradpost.com/fr/2017/06/22/hongrie-natalite-contre-immigration/

    Il y a un phénomène que connaissent TOUTES les sociétés développées, c’est la baisse de la natalité. Les femmes favorisent leur carrière professionnelle, au détriment de la procréation, et veulent leur indépendance financière pour ne plus être à la merci d’un homme.

    L’Irlande vient d’adopter le droit à l’IVG. Si je soutiens le droit des femmes à l’IVG, force est de constater que le carcan catho de l’Irlande favorisait cette natalité. Les femmes pauvres ne pouvaient pas se payer une IVG hors de l’Irlande et la sacro-sainte morale catho pesait sur les femmes. Conclusion : l’Irlande va vers la dénatalité.

    Voici les chiffres sur la démographie hongroise (Wiki) :


    Accroissement naturel

    −0,40 %

    Indice de fécondité

    1,44/1000 

    Taux de natalité

    9,4 /1000

    Taux de mortalité

    13,4/1000 

    Taux de mortalité infantile

    5,02/1000 



    Il n’est pas nécessaire de sortir de Polytechnique pour comprendre qu’inverser la tendance est impossible. Même avec des mesures incitatives, car c’est une tendance de fond. Tout au plus peut-on freiner cette tendance.

    Quand Merkel fait entrer des Immigrés, elle économise la mise de fonds nécessaire pour qu’un adulte soit en capacité de travailler. Si elle doit compter sur la population locale, il faudra payer pour les naissances, les soins, l’éduction, avant qu’il y ait un retour sur investissement. Et on ne peut pas verser des dividendes ET assurer un bon niveau de vie à la population qui bosse. Il faut choisir. Et si les Allemands ne sont pas d’accord, ils doivent mettre la main, et à la braguette et au porte-monnaie. Mais ils n’ont pas envie de le faire car il faudrait alors aussi remettre en cause le système capitaliste et leur niveau de vie, même si Merkel a créé plus de 7 millions de nouveaux pauvres.

    Il en sera de même pour les Hongrois sur le long terme. En 2010, la Hongrie a pondu une loi qui a permis en 7 ans de naturaliser 1 million de magyarophones de l’étranger, soit plus de 10 % de la population ! Sans effet sur le déclin démographique. Lire la source à : https://www.monde-diplomatique.fr/2018/06/LEOTARD/58728





  • Garibaldi2 17 décembre 00:05

    @moderatus

    ’’Son intention est d’arriver dans les années qui viennent à un taux de natalité de 2% qui est largement suffisant pour renouveler les générations.’’

    Le taux de natalité ne s’exprime pas pour cent mais pour mille. Pour la Hongrie il était de 18,4/1000 en 1975 pour tomber à 8,4/1000 en 2015 !

    https://fr.actualitix.com/pays/hun/hongrie-taux-de-natalite.php

    Pour arriver à 20/1000 (2%) il faudrait que la Hongrie se place au même niveau que l’Inde qui était à 20,29/1000 en 2013 !

    ’’On veut supprimer la nation, la culture , l’identité pour faire place au migrant universel taillable et corvéable à merci qui ne viendra pas enquiquiner...’’

    Est en totale contradiction avec ce que vous écrivez sur Avox à longueur d’article, à savoir que d’après vous les communautés ’’exogènes’’ mettent le binze en France !

    La théorie du grand remplacement de Renaud Camus est un hoax. Même Marine Le Pen la dénonce :

    ’’Théorisée par Renaud Camus, l’idée d’un « grand remplacement » fait parfois fantasmer au Front national. Dans le Journal du dimanche , Marine Le Pen s’en démarque. « Le concept de grand remplacement suppose un plan établi. Je ne participe pas de cette vision complotiste », dit la patronne du FN. « Je pense de manière plus pragmatique que l’immigration est utilisée depuis trente ans par les grands milieux financiers pour peser à la baisse sur les salaires, avec une grande efficacité si j’en crois les derniers chiffres », poursuit-elle.’’ .

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/11/02/25002-20141102ARTFIG00145-pour-marine-le-pen-la-theorie-du-grand-remplacement-releve-du-complotisme.php

    Que le patronat utilise l’immigré pour peser à la baisse sur les salaires, et c’était déjà le cas dans les années 30, ne change pas le fait qu’il y a une réalité démographique.

    La culture, l’identité de la nation française ont été bâties par des souchiens et des exogènes tout au long de notre Histoire :

    Guillaume Apollinaire né à Rome était russe avant d’être naturalisé français en 1916, mort pour la France en 1918.
    Pierre Cardin est né italien de parents italiens.
    Georges Charpak (Prix Nobel) était né en Pologne de parents polonais, il a été déporté à Dachau par le même convoi que mon père.
    Yves Montand était né en Italie de parents italiens, naturalisé français en 1929.
    Lino Ventura, né en Italie de parents italiens, il restera italien jusqu’à sa mort.
    Tony Parker, est né en Belgique d’un père citoyen des USA et d’une mère néerlandaise.
    Françoise Giroud était née à Lausanne de parents ’’juifs de l’Empire Ottoman’’.
    Il y en a des milliers comme ça.

    Je vous conseille la lecture du ’’Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France’’, sous la direction de Pascal Ory avec la collaboration de Marie-Claude Blanc-Chaléard, Robert Laffont, coll.Bouquins, 956 p., 30 €.

    Vous pouvez y ajouter ’’Nos ancêtres les Gaulois, et autres fadaises, François Reynaert, le livre de poche.

    La financiarisation n’a fait qu’accélérer et faciliter le déplacement des capitaux. Elle n’a pas inventé le capitalisme, qui a TOUJOURS voulu faire plus d’argent et a TOUJOURS pensé mondial. Si Gandhi a demandé aux Indiens de filer et de tisser local, c’était pour protester contre l’importation en Inde de cotonnades produites à bas prix en Angleterre avec du coton indien !



  • Garibaldi2 16 décembre 11:44

    @moderatus

    Sans l’apport d’immigrés, la population européenne globale ne pourra pas avoir un nombre suffisant de travailleurs pour faire face à ses besoins de main-d’œuvre et au vieillissement de sa population.


    Graphique n° 6 intitulé ‘’Projection de la population en âge de travailler en Europe à l’horizon 2020’’


    du document INSEE :


    https://www.insee.fr/fr/statistiques/fichier/1374399/EMPLOIR08j.PDF


    Si Merkel a fait entrer des immigrés c’est parce que la population allemande était en baisse, de même qu’elle est en baisse en Italie, et en Espagne. La France arrive presque à maintenir sa population car le nombre de naissances est suffisant :


    https://www.touteleurope.eu/actualite/le-taux-de-fecondite-dans-l-union-europeenne.html


    En Allemagne : ‘’La population a commencé à diminuer en 1972. Depuis 1990, elle a eu tendance à remonter légèrement dans les anciens Länder de l’ouest, sous l’effet d’une importante immigration. Avec moins de neuf naissances pour mille habitants depuis 2001, l’Allemagne se situe parmi les pays au taux de natalité le plus faible.’’


    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_l’Allemagne


    En Espagne : ‘’La population a baissé pour la troisième année consécutive. Selon l’INE pour la première fois dans l’histoire du pays les décès l’ont emporté sur les naissances.’’


    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_l’Espagne


    En Italie : ‘’L’Italie est le deuxième pays avec le plus de personnes âgées au monde, après le Japon, avec 168,7 personnes âges pour 100 jeunes. Pour la neuvième année consécutive, les naissances ont diminué et seulement 464 000 en 2017, soit le nouveau minimum historique. En 2017, également, 153 000 Italiens se sont installés à l’étranger, notamment au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse et en France. En 2016, 201 000 étrangers sont devenus Italiens et l’ISTAT estime qu’il y en aura 224 000 en 2017.

    Longtemps pays à forte natalité dont les jeunes devaient émigrer pour éviter le chômage, l’Italie est devenue en près de vingt ans un pays où le taux de natalité est très bas, inférieur certaines années au taux de mortalitéu, vieillissant et accueillant de plus en plus d’immigrés (4 millions dont 1 million en situation irrégulière début 2007, soit 7 % de la population, provenant surtout des régions de la Mer Méditerranée et de la Mer Noire, c’est à dire des Balkans et de l’Europe du Sud-Est.’’

    C’est le pays avec la moyenne d’âge la plus élevée de l’Union Européenne (UE) et un de ceux où la fécondité est la plus faible (1,35 enfant par femme en 2006, en légère augmentation après avoir été à 1,29 voire à 1,19 en 1995).

    ’Indice de vieillesse : 135,9 % (le plus élevé de l’UE) (seulement l’Allemagne, la Grèce, l’Espagne, le Portugal, la Slovénie et la Lettonie dépassent 100 %).

    Fin 2004, la population était de 58 462 375 personnes, en augmentation de 574 130 par rapport àà 2003. Cette augmentation est due pour l’essentiel au solde migratoire (+ 558 189) et non au solde naturel. En 2004, 250 000 mariages au lieu des 260 000 de l’année précédente (dont 68 % religieux, alors qu’ils étaient 75,3 % 5 ans auparavant).

    Pendant 30 ans, à partir de 1965, la fécondité italienne a continuellement baissé pour atteindre le minimum historique de 1,19 enfant par femme n 1995.’’

    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_l’Italie

    En Hongrie : ‘’Mais en 1993 se produisit un nouvel et important décrochage qui mena la fécondité à un plus bas historique de 1,30 en 2002. La déjà longue ancienneté de la dénatalité en Hongrie a fait en sorte que la population est fort vieillie, et que le nombre des décès dépasse actuellement de beaucoup le nombre des naissances. Depuis 1982-1983, le solde naissances/décès ne cesse d’être négatif et le pays a déjà perdu plus de 600 000 habitants.

    Une loi de 2010 a permis la naturalisation des magyarophones de l’étranger. La Hongrie a ainsi naturalisé plus d’un million de personnes en 7 ans. Mais cette poliitque de naturalisation n’a pas eu d’impact sur le déclin démographique’’.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_Hongrie


    En Roumanie : ‘’Par conséquent, la natalité en Roumanie (comme dans les autres pays de l’Europe de l’Est) n’arrive pas à dépasser la mortalité : la population a chuté de deux millions entre 1990 et 2010 à cause de l’émigration économique et de la natalité réduite. ‘’


    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_Roumanie


    Ce n’est pas de la blablaterie de Moderatus mais de la statistique. Que les immigrés soient aussi utilisés pour tenir les salaires est un autre problème qui ne change pas le fait que les pays européens ne peuvent pas se passer d’immigrés s’ils ne se décident pas à avoir plus d’enfants ‘’souchiens’’ !


    Or les femmes privilégient de plus en plus leur carrière professionnelle au détriment de la maternité.


    Malgré votre grand âge vous savez ce qu’il vous reste à faire !



  • Garibaldi2 16 décembre 09:58

    @moderatus

    VOUS êtes un extrémiste, non démocrate, et vous n’avez aucun argument sérieux à opposer quand on vous met face à vos contradictions criantes.

    Vous êtes un analyste politique amateur en carton-pâte qui le 29 septembre 2017 écrivait sous le titre ’’La révolte viendra du rejet de l’immigration’’

    En France, cette révolte ne viendra pas du rejet de la loi travail, elle ne viendra pas non plus de l’augmentation de La CSG, elle ne viendra pas des erreur des décisions sociétales et économiques de Macron, elle ne viendra pas de la rue malgré les appels de Mélenchon, pas sur ces sujets, elle viendra de l’intolérance à cet immigration non désirée.

    https://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/la-revolte-viendra-du-rejet-de-l-197205

    Un visionnaire !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès