• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Georges VALGEORGES

Georges VALGEORGES

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 27 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Georges VALGEORGES Georges VALGEORGES 22 février 22:33

    @Betterave

    Oui ! Mais Domrémy est proche de Neuchâteau dans les Vosges et est bien loin de Bar Le Duc.

    Maintenant elle est lorraine ! Fallait pas nous piquer nos territoires... smiley


  • Georges VALGEORGES Georges VALGEORGES 22 février 22:20

    Si j’ai bien compris, la cause principale de la dette de la SNCF c’est le coût des infrastructures. Comparons donc la route et le rail.

    J’observe qu’aucun automobiliste ne paie directement l’infrastructure routière qu’il utilise. C’est l’Etat, les régions, les départements, c’est donc tous les contribuables qui financent la route. Admettons que ce soit différent pour les autoroutes (bien que ce soit discutable, vu comment ça a été construit et privatisé).

    De l’autre côté, l’infrastructure ferroviaire est financée (au moins en partie) par le prix du billet. Là, c’est le voyageur qui participe directement au coût de l’infrastructure ferroviaire, alors qu’il paie déjà pour l’infrastructure routière en tant que contribuable (même si il n’a pas de voiture).

    N’y aurait-il pas là un deux poids – deux mesures ?

    Ne demande-t-on pas au rail de se battre à armes égales contre la route, mais le train a une main attachée dans le dos.

    Allons plus loin, imaginons que la SNCF soit privatisée et que le système que je viens de décrire se poursuive. Est-ce que les nouveaux propriétaires privés du ferroviaire ne vont pas assigner l’Etat en justice pour concurrence déloyale ?

    Donc, si nous voulons y voir clair dans cette affaire, il faut être équitable en termes de financement sur des bases rigoureuses, par exemple par km/personne transportée et par km/tonne transportée.

    Je précise que j’utilise très peu le train et que je connais vaguement 2 ou 3 personnes qui travaillent à la SNCF.



  • Georges VALGEORGES Georges VALGEORGES 17 janvier 00:21

    @sweach
    Bravo, bien dit.


    Le mouvement ne date pas d’hier et c’est bien une tendance continue que presque aucun politicien n’a essayé de combattre.

    Comme si, soit le mouvement est trop fort (profond) et toute tentative d’entraver sa course est inutile, soit ils sont tous daccord pour assister à la lente décomposition des familles humaines.

    Dans les deux cas, il faut se poser la question du pourquoi puis celle du comment on en sort.

    Dépêchons-nous il est déjà trop tard !


  • Georges VALGEORGES Georges VALGEORGES 14 janvier 23:17

    @Ciriaco
    « Mais j’aurais sincèrement aimé aussi vivre avec mes potes de musique et de jardinage. »

    Vous commencez quand ????


  • Georges VALGEORGES Georges VALGEORGES 13 janvier 20:34

    Bonnes questions à la fin votre article.

    Mais j’ai l’impression que les prolétaires ne se les poseront pas (ou n’auront pas le temps de se les poser).
    L’imminence du désastre programmé (organisé) par nos z’élites conditionnera l’acceptation du nouvel ordre économique et social jusqu’à la prochaine crise.
    Il y a un problème que nos z’élites devront résoudre c’est que les robots n’achètent pas de voiture pour aller faire leurs courses au supermarché. Donc, sans pauvres, pas de création de richesse possible sur le long terme. Il est donc possible (donc pas probable) que certaines z’élites voyant l’impasse structurelle du capitalisme, rejoignent la lutte prolétarienne. Mais, ne rêvons pas, les traîtres se compteront à la pelle.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès