• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

infraçon

infraçon

 
8 septembre 2021
Ouf, enfin libéré !
Et assez perdu de temps sur ce site.
Il faut dire que l'évolution de la qualité des articles a aidé.
Adieu donc à la croyance qu'on va pouvoir dialoguer avec des auteurs focalisés sur leur opinion, des lecteurs silencieux et des commentateurs censeurs en grande majorité et pour le reste peu persévérants dans les débats (ce qui effectivement n'est pas la finalité du site)...
Et en plus s'obstiner sur un site de quelques milliers de lecteurs alors que nous sommes plus de quarante millions d'adultes... C'est ni plus ni moins qu'un grand café du commerce du coin de la rue.
Adieu Agora.
PS : Bon j'ai quand même déposé un quatrième article (pour remplir le contrat) en guise de cadeau de départ. @ pas plus.
Dernier rebondissement : ce quatrième article a été refusé (comme le précédent, avec des modérateurs qui manquaient d'humour). Mais cette fois on peut se poser la question suivante : ces modérateurs qui moinssent de tels articles (celui-ci n'est qu'une proposition de nouvelle façon de procéder pour une politique en commun) sont-ils archi-cons ? Ils ne comprennent rien à ce qu'ils lisent ? Sont-ils d'une secte qui refuse tout dialogue ? ... Mystère.
En tous cas voici cet article... pour ceux qui seront parvenus jusqu'ici. Et portez-vous bien.
dernier PS : la méthode de validation des articles devient proprement incompréhensible. Peu de personnes "jugent". Et de quelle façon ! à vous de juger si l'article ci-dessous méritait un bannissement.

...
Et si on parlait politique ?

...
L'INSTANT PALABRE,
c'est ouvrir une petite fenêtre de réflexion politique dans la vie des gens pour assumer eux-mêmes le concret de la démocratie. Car chacun en est capable, au moins pour ce qui le concerne.
La politique c'est faire des choix. Mais pas n'importe quels choix ! la couleur des bonbons à la fraise ne nécessite pas de mettre en branle la puissance de la démocratie pour un tel objectif !...
Donc d'abord, quels choix méritent le qualificatif "politique" ?
Une piste :
1. Est-on d'accord pour que la collectivité assure à TOUS les besoins fondamentaux (nourriture, logement, repos, soins, déplacements, instruction, relations sociales) ?
2. Est-on d'accord pour intégrer dans le domaine privé TOUT le reste (littérature, chasse, religion, cuisine, télé-réalité, etc) ?
Le point 1. c’est ce qui est la politique.
Le point 2. c’est ce qui concerne la vie privée de chacun.
De cette distinction il ressort malgré tout que certains projets du domaine privé doivent faire l'objet de validation par la collectivité à partir du moment où ces projets consomment des quantités TRES importantes d'énergie, de matière (brute ou transformée) ou d'activité collective.
Par exemple, si je fais partie d'une association de sculpteurs qui veulent construire des mammouths en bronze grandeur nature en grand nombre pour les installer un peu partout. Dans ce cas mon association devra présenter son projet au vote des citoyens. Projet qui consommera des centaines de tonnes de bronze, des mégaWh d'énergie et des surfaces de terrain d'exposition, plus l'entretien de l'ensemble dans le temps.
Peut-être que chaque quartier de France sera enchanté d'avoir son mammouth (ou son mickey géant) et le projet sera adopté parmi la concurrence politique des autres projets privés consommant de l'énergie et des matériaux ainsi que des projets généraux assurant les besoins fondamentaux des citoyens. Peut-être que non. C'est ça la politique.
Les choix politiques (le point 1) consistent donc à répartir les 50 milliards d’heures d’activité ainsi que l’énergie et les matériaux que nous sommes capables d’obtenir avec le commerce international pour ce dont nous n'avons pas dans nos frontières.
Autre conséquence, si des citoyens se lancent dans le prosélytisme de leur pôle d'intérêt en dehors de la sphère privée et ainsi empiètent sur l'espace collectif, espace de la politique, qu'ils acceptent de subir les critiques plus ou moins acerbes de ceux qui ne seraient pas de leur avis, sans opposer d'autorité l'argument de diffamation ou autre blasphème. En d'autres termes refuser le débat, faire taire.
NB : faire un choix politique ça ne se limite pas, par exemple pour ce qui concerne le logement, à voter pour la construction soit de 6 Millions ou soit de 2,5 Millions de logements. C'est surtout examiner les conditions d'urbanisation avec quel contexte économique, culturel, examiner la qualité des logements, l'équipement des logements, etc.
_____________________________________________________________fin de l'article
Juillet 2021
Bon, pendant encore quelques mois j'ai malgré tout bien essayé de montrer à quelques uns où était la paille et où était la poutre (à mon humble avis, et en restant ouvert sur les controverses de définitions ligneuses), mais à chaque fois en pure perte car sans aucun "retour" pertinent.
29 commentaires quand même...
Et devant la tournure des attitudes des quelques intervenants persistants et de bien braves nouveaux auteurs, là c'est la fin des haricots.
Mai 2021.
Salut la compagnie.
La boutique "infraçon" est fermée depuis le 7 mai 2021 9h, suite à dépôt de bilan.
Avril 2021.
Décidément AV est une drogue... Je viens de proposer un troisième article, après 114 commentaires depuis décembre dernier ! Il va falloir que j'arrête incessamment sous peu, sinon j'y risque ma santé mentale !
Bonne nouvelle : la caricature ne passe pas sur AV... l'article (3 lignes et un photo montage) est refusé et on ne saura jamais par combien de modérateurs à combien (et combien de modérateurs multi-comptes). C'est la mort du citoyen-journaliste-humoriste un rien caustique pour les auteurs auto-satisfaits.
Et puis tiens ! le voilà le fameux article (et en guise d'image d'avatar vous avez le photomontage) :
________________________________________________________________... Les murs de l’Elysée ont tremblé...
________________________________________________________________...
Le grand frisson est arrivé jusqu'à Hollywood où sont attendus les deux acteurs principaux de la prochaine production "Coup d'état in a cup of tea".
Agoravox acquiert une audience internationale...
_________________________________________________fin de l'article
Décembre 2020.
Après avoir découvert AV. Y avoir fait quelques commentaires (une trentaine depuis septembre 2012). J'ai commis deux articles étant redevable (comme tout lecteur) de participer à la production d'AV. Puis j'ai ajouté pas mal de commentaires (un peu plus d'une centaine) ayant pour but de "prolonger" la vie de mes deux articles et surtout la proposition qu'ils portaient. En vain.
Je ne me suis pas immiscé dans le articles quotidiens des "littéraires" d'AV, encore moins dans ceux des publicitaires de politiciens. Sauf quand, rarement, ces articles abordaient des questions politiques "intéressantes" ou des absurdités cachées derrière des concepts techniques à la mode.
C'est donc aux quelques auteurs "pondérés" qui présentaient honnêtement leurs points de vue ou leurs propositions que je me suis intéressé...
Cependant, je m'aperçois que la conception même de ce type de site (articles quotidiens dans l'esprit fondateur de "journalistes citoyens") n'est guère efficace (sauf à fournir des articles "distrayants" pour citoyens s'ennuyant) pour deux raisons. L'une c'est que ce qui est écrit aujourd'hui, demain sera au fond de la "poubelle" d'AV et perdu pour les nouveaux lecteurs (comment appeler autrement ce classement ?), sauf peut-être pour les quelques articles classés en tête du PALMARES (et à mon avis : pas parmi les plus intéressants). L'autre c'est que le débat (en dehors du débat sur l'article courant) est impossible. Il n'y a pas "d'emplacement" pour ce débat constructif au fil du temps. "Lieu" bien structuré où ne seraient conservés que les énoncés importants (et pas les diverses formules littéraires, insultes et autres digressions oiseuses). Mais effectivement ce genre de "lieu", ce serait la mort des éditeurs (qui vivent de bouquins à répétition, pour une grande partie de leur contenu ou de leur thème. Il ne leur restera que les éditions à compte d'auteur) et peut-être aussi des télés mainstream...
Et on assiste au phénomène suivant : celui qui veut faire "surnager" ses propositions dans le temps, ne peut que faire des articles répétitifs à tire larigot...
J'ai d'autre part constaté que la plupart des auteurs qui m'intéressent, publient pour émettre leur avis du moment, éventuellement une expérience. Ils répondent (ou pas, ce qui n'est pas très sympa) par un petit argumentaire, par un remerciement ou par une réponse polie d'évitement. Ils se satisfont donc du principe de ce site.
D'autres auteurs (intéressants) invitent à une action ou une réflexion collective.
Malheureusement des lieux pour débattre, il n'y en a pas...
En conséquence, comme j'ai dit ce que j'avais à dire (je pense qu'insister n'apporterait quoi que ce soit de plus) , que j'ai apporté ma contribution, à présent je tire ma révérence. Et vous souhaite bonne continuation.
PS:Je sais bien que mon départ n'intéresse personne, mais c'est juste une invitation évanescente à réfléchir (pour certains) à ce qu'ils font ici. Et si par chance quelqu'un reçoit le message, après mûres réflexions, i'n'a qu'à faire passer avant de quitter le navire.

Tableau de bord

  • Premier article le 04/07/2020
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 393 92
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • infraçon infraçon 2 septembre 22:13

    @alinea
    Merci pour l’info alinea,
    et désolé mais pour le rajout de garniture, je n’ai plus le goût à l’ouvrage.
    Ce n’est qu’une « amorce » mais je la pensais suffisamment concise et claire...
    @Lephenix
    en attendant il y en a quelques uns qui en profitent et si la branche se casse, les plus gros (s’il ne sont pas trop bêtes) auront de la ressource dans quelques parties du monde, comme ce brave président qu’on a retrouvé loin de ses concitoyens ces derniers jours...



  • infraçon infraçon 2 septembre 11:12

    Salut Lephénix,

    encore des lettres et des chiffres assemblées pour pas grand chose...
    Dans mes deux premiers articles, j’avais proposé une autre méthode que les « nuit debout » ou les assemblées de rond-point. Mais ça n’intéresse personne, ne serait-ce qu’un début de réflexion sur l’utilité d’une telle démarche. Et pourtant, discuter tous ensemble, ce serait le seul moyen de neutraliser l’usage mal faisant de l’IA.
    Mais,
    il y a ceux qui profitent du système,
    il y a ceux qui s’y trouvent bien (avant d’être déclassés par l’IA, mais ils ne le croient pas),
    il y a ceux qui n’ont pas accès à l’internet, ni à leurs voisins,
    il y a ceux qui ne savent pas faire autre chose que prêcher leur idéologie restreinte,
    il y a ceux qui lisent des articles pour occuper leur retraite oisive,
    il y a ceux pour qui la politique c’est caca,
    il y a ceux qui ne s’intéressent qu’à leur hobby,
    il y a ceux qui méprisent le genre humain,
    bref, il y a la multitude, où chacun dit « faites comme moi », et il y a ceux qui ramassent toujours plus de gros soussous...
    Alors votre cri d’alerte c’est un coup d’épée dans l’eau, comme le mien. Au fait, s’il y avait une bonne âme au pays des modérateurs, pourrait-elle me dire où en est la « progression » de mon quatrième et dernier article (et coup d’épée dans l’eau) avant mon évasion du site ? Merci d’avance. Pourquoi n’est-ce pas visible par tout le monde cette progression du vote des articles en modération ? Hein les administrateurs ?



  • infraçon infraçon 15 août 13:39

    @Pierrot

    Salut Pierrot,

    « les autres modes d’expression pouvant être beaucoup plus facilement escamotés ou minimisés. »

    et ... :

    « les propos que vous pourriez partager en petit comité sur des réseaux sociaux ou des sites d’expression spécialisés. »

    alors si c’est tout ce que vous voyez comme autres modes d’expression, ça ne m’étonne plus.
    Mais, au fait, vous faites quoi ici ?
    vous « fédérer les oppositions » ? (ou vous éliminez les difficultés ?)

    « Mais n’en dégoûtez pas les autres. »
    comme je disais à une certaine grenouille (qui a disparu du canal) il ne fait que donner son opinion (en le justifiant et en donnant d’autres modes d’expression -qui ne sont pas les miens- justement).
    Vous êtes contre la liberté d’expression ? (quand elle vous est contraire uniquement ?)

    Par contre si vous avez des arguments autrement plus convaincants (que « les points de vue défendus sont assez largement partagés pour pouvoir être pris en considération, voire acceptés. ») allez-y exposez les !
    Au passage je vous signale que nous sommes quelque chose comme 54 millions d’adultes qu’il faut amener sur la même ligne (d’accord), bon courage...
    Et pour le moment il y en a 250.000 qui manifestent... 500.000 ?... allez je vous en concède 1 million ! Et les autres ??



  • infraçon infraçon 13 août 17:51

    @Taverne
    Je suis persuadé qu’« ils » pensent, qu’« ils » voient et qu’« ils » « entendent » mais « ils » n’écoutent que ceux qui les ont mis là, à leur service. Et s’« ils » sont là c’est bien qu’« ils » pensent comme il faut.
    Quant à moi je ne prône pas non plus la révolution, si ce n’est celle de penser autrement (sans l’argent et bien sûr en laissant libre son frère -et sa soeur en humanité).
    Allez en paix, librement.



  • infraçon infraçon 13 août 15:48

    Bonjour Taverne,

    traînant encore mes guêtres sur ce site en espérant une réponse à un commentaire sur un autre article avant un départ définitif, je réagis à cet article que je trouve incomplet (mais ce n’est que mon opinion) pour admettre mon projet (cf à la fin), mais admettre n’est pas obligatoire bien sûr. Le remettre en cause non plus, cependant les arguments seraient les bienvenus.

    « n’est-il pas l’obéissance aveugle à mon désir »

    d’accord

    « ou à ma volonté ? »

    là je ne comprends plus trop...
    car
    soit on a défini (correctement) ce qu’on veut et ce n’est plus une obéissance aveugle,
    soit on n’a rien défini et là je ne vois pas la différence avec le désir (dans le sens de satisfaction égoïste, instinctive et irraisonnée)...

    « l’obéissance au désir ou la volonté des autres ? »
    effectivement c’est pire si on ne sait pas sur quoi cette volonté (je ne parle même pas du désir...) a été bâtie.
    Sauf peut-être pour quelqu’un qui est incapable d’avoir un désir ou l’objet d’une volonté (le problèmes psy, il ne faut pas les évacuer)
    Mais si l’objet de cette volonté a été correctement défini, pourquoi ne m’y rattacherai-je pas ?

    « entre les choses que nous aimons et les choses que nous n’aimons pas »
    Il y a aussi ceux qui se laissent entraîner selon la lus grande pente... (j’espère pour eux qu’au bout il y a la mer et pas le précipice).

    « Sachons faire la part des choses entre les données sûres, vérifiées, établies durablement, et » etc...
    Vaste sujet, en sommes nous seulement capables pour tous les sujets qui se présentent devant nos yeux ?? (c’est pas un peu du YAKA ?...)

    « La peur est un obstacle au savoir »
    Et tous ne sont pas égaux devant la peur... ni devant les croyances interdisant le savoir.

    « Elles vont aussi dans l’intérêt collectif, si »
    SI... car il y a pas mal de lois qui sont là pour défendre (ou permettre par des portes mal éclairées pour le péquin moyen) l’intérêt des (gros) possédants.

    « les bornes civiles et les limites posées par la loi »
    Ce qui est inutile si on respecte un autre principe, cf la fin du commentaire.

    « connais-toi toi-même »
    Et pendant ce temps là, les « gros » mènent leurs petites affaires tranquillement...

    « connais-toi toi-même mais pas trop »
    Sinon c’est la folie qui nous guette ? ou l’abandon de tout respect d’autrui pour mener nos petites emplettes ?

    « Pourquoi pas vous ? »
    Parce que j’ai posé le projet d’une société fraternelle, fraternité d’où découle égalité et liberté et pas l’inverse (cf mes vidéos citées dans mes deux -et uniques- articles).
    Mais malheureusement ce projet dépend des autres et ça n’a guère l’air d’intéresser. Aussi ai-je remballé ma camelote, ce qui ne m’empêche pas de réagir, ne serait-ce que pour signaler d’autres (enfin un autre) points de vue dont le mien donc : ceux qui croient (je ne les blâme pas) améliorer le système tout en laissant coexister l’argent ne modifieront en rien le vice caché de ce système voué par l’argent au combat de tous contre tous... Et les belles paroles n’y changeront rien, encore moins les manifestations, aussi sincères et colères soient-elles.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité