• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Iwaya Sumire

Iwaya Sumire

Simple employée de bureau.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 7 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Iwaya Sumire Iwaya Sumire 24 août 2010 10:04

    Pas plus que les autres religions, le bouddhisme ne reconnait spontanément des droits égaux aux femmes.

    Et le sikhisme ?



  • Iwaya Sumire Iwaya Sumire 20 novembre 2009 10:00

    Messieurs, j’ai du mal à vous cerner.
    Vous souhaitez que Madame s’occupe du gros-œuvre, mais lui refusez son pizza/bière/foot/pipe ! Vous traitez la nouvellement promue de pute parce qu’elle « a dû passer sous le bureau » mais vous ne vous mettez pas à genoux pour satisfaire votre chef et vos aspirations professionnelles !
    Et si elle a le malheur de quitter son rôle de Vestale au fourneau pour de la mécanique au garage, voilà qu’elle devient « castratrice » et « pas féminine pour deux sous ».
    Un peu de bonne volonté, Messieurs les Mâles ;) Freddie avait tout compris, la moustache, la minijupe, les hauts talons et l’aspirateur dans la main, c’était parfait comme image de l’égalitarisme.
    Vous voyez, avec de la mauvaise foi, on se rapproche les unes des autres ;) Bientôt on sera tous pareils : des cons !
    Allez, sans rancune.



  • Iwaya Sumire Iwaya Sumire 28 août 2008 10:21

    Merci de vous référer au lien que j’ai laissé dans mon commentaire du 21.
    Ce pseudo-documentaire n’en est pas un.
    Extrait :
    This became a personal issue when the man who commissioned The Great Global Warming Swindle, Hamish Mykura, appeared on the Today programme to defend the film. It was, he said, part of “a season of opinionated polemical films about global warming”.

    Ce n’est en aucun cas un documentaire mais bien une prise de position. De plus, si vous continuez la lecture de l’article de Monbiot, vous apprendrez que de nombreuses plaintes ont été posées pour déformation de propos de la part de nombreux scientifiques.
    L’article de Monbiot, contrairement au documentaire de Mykura, est clair et argumenté.

    Il est tout aussi important d’être critique envers le travail des scientifiques qu’envers les sources des programmes télévisés. Renseignez-vous la prochaine fois au lieu de tout prendre pour argent comptant :)



  • Iwaya Sumire Iwaya Sumire 21 août 2008 10:27

    Si, comme vous le suggérez, certaines méthodes de démonstration de certains scientifiques pour certains organismes sont approximatives et tendent à contester l’idée selon laquelle l’origine du réchauffement climatique serait dû à l’activité humaine, n’oubliez pas que l’approximation existe des deux côtés.
    Notamment, un pseudo documentaire réalisé pour Channel 4 il y a quelques semaines (The Great Global Warming Swindle ) était d’une approximation et d’une mauvaise foi à couper le souffle. Plus d’infos sur les méthodes de réalisation de ce documentaire sur le site du très brillant Georges Monbiot (oui, c’est en anglais, et c’est passionnant).
    Les méthodes seraient donc biaisées de chaque côté de la barrière. Et je m’en remets alors à mes quelques observations personnelles.
    N’oublions pas que l’on parle dans cet article de l’origine du réchauffement, et non pas de son accélération, qui, elle, est bien due à l’activité humaine. L’homme a-t-il pris les devants d’un évènement géologique ? Franchement, de l’oeuf ou de la poule, je m’en contrefiche. L’important n’est pas là.



  • Iwaya Sumire Iwaya Sumire 16 novembre 2007 12:20

    La différence de 30% de rémunération entre femmes et hommes en France n’est pas basée que sur les chiffres de la fiche de paie ! Bien évidemment, à poste égal, on ne verra pas - trop - d’écart de salaire. Toutefois, une femme avec expérience et diplômes se verra plus souvent amener vers un poste en-deçà de ses compétences, et donc, non rémunérée à sa juste valeur. Souvent pour des raisons subjectives et non fondées (vie personnelle, soi-disant gestion du stress, soi-disant difficultés à se faire respecter au sein d’une équipe...)

    Bien sûr, les questions un peu trop personnelles tournant autour des enfants sont à la limite du tolérable. Surtout lorsqu’en entretien on n’ose pas couper court à ce genre d’interrogation pour ne pas perdre des points. Travaillant dans un milieu essentiellement masculin, je peux vous assurer que certains recruteurs ont des visions peu glorieuses des femmes. Et quand elles ont le malheur d’être aussi ambitieuses qu’un homme... Ce n’est pas pour rien qu’au Japon certaines se font ligaturer les trompes et viennent à l’entretien d’embauche avec un certificat de stérilité !

    Dans un de vos commentaires, vous notez « Ce n’est ni être sexiste ni être machiste que de remarquer que le % de femmes qui aspire au management est plus faible que celui des hommes. Idem : pour ne pas travailler pendant plusieurs périodes dans leur vie de nombreuses femmes accumulent moins d’ancienneté d’où un problème critique quand elles arrivent à l’age de la retraite »

    D’où tirez-vous votre pourcentage de femmes qui aspirent au management ? N’est-ce pas plutôt une subtile manipulation pour pousser les femmes vers des études débouchant sur des postes sans responsabilité qu’un réel désintérêt pour le management ? Prenons l’exemple tout simple de la filière scientifique, puisqu’il paraît qu’elle est la « voie royale ». Combien de fois n’a-t-on pas entendu dire à une jeune fille. « Tu as des difficultés en maths ? Pas grave, fais lettres ! » et à un jeune homme dans le même cas « Oui, mais toi, c’est parce que tu es fainéant, travailles et tu y arriveras » ? De telles attitudes, déjà lors des études, déterminent les futurs choix des indécis, notamment en termes d’accession aux filières menant aux responsabilités.

    Enfin, concernant l’arrêt d’activités des femmes pour raisons personnelles, il est également déterminé par une société machiste qui attend d’une mère plutôt que d’un père l’arrêt de travail pour s’occuper de la progéniture, encore une fois « parce qu’une mère est plus douée qu’un homme pour ces choses-là ».







Palmarès