• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jesuisdesordonne

jesuisdesordonne

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 31/03/2017
  • Modérateur depuis le 27/12/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 301 74
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 15 13 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 26 mai 23:34

    On sait que Bill Gates a promu des cultures OGM en Afrique.
    Veut-il faire de même avec les vaccins ?
    Le principe des OGM est simple. On immunise, par l’introduction de gènes, les plantes contre un désherbant. Puis on balance le poison. Tous les végétaux qui n’ont pas acquis la résistance inoculée artificiellement meurent.
    S’il veut faire de même avec les vaccins, immuniser ceux qu’il veut garder et balancer un virus qui fera mourir les non vaccinés, Bill Gates aura résolu son souci concernant la surpopulation mondiale.
    Pour le moment, les réponses immunitaires aux vaccins semblent diverses en raison de notre diversité génétique. Pas de réponse immunitaire ou trop avec des maladies auto-immunes, adjuvants éliminés ou stockés dans l’organisme. L’humanité ne présente pas l’uniformité génétique des plantes annuelles artificiellement sélectionnées.
    Saurons-nous également conserver notre diversité politique pour éviter l’avènement d’un pouvoir totalitaire eugéniste ?



  • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 17 février 19:41

    Sauf que le mot « nationalisme » est contraire aux objectifs que vous exposez.
    Tous les mots en « isme » supposent une polarisation, un enfermement sur le terme qui précède, en l’occurence la nation.
    Par analogie, le communisme ne se préoccupe que de mise en commun de tout, le capitalisme ne se préoccupe que du capital, l’altruisme que des autres, le féminisme que des femmes, etc... idem pour les mots en « iste » avec les humoristes qui ne s’occupent que d’humour et les fantaisistes que de fantaisie.
    Le libéralisme est un cas à part. Ceux qui ont accès aux médias et définissent le sens des mots pour les auditeurs ne s’intéressent visiblement qu’à la liberté de circulation des capitaux qui est incompatible avec la liberté des gens. Gens qui ne sont visiblement

    rien pour eux. Le mot libéralisme témoigne d’une OPA hostile de la liberté des capitaux mortifères au dépens de la liberté des vivants.
    Pour revenir au mot nationalisme, il induit donc un concept de nation objet de toutes les attentions, placée au-dessus de tout, au-dessus des libertés individuelles et au-dessus des autres nations ainsi que nous l’ont montré les allemands par le passé et autres supporters sportifs.

    Certes, le nationalisme n’est pas une condition suffisante pour faire la guerre mais il est une condition nécessaire et la guerre est tout à fait contraire aux intérêts des peuples et des individus.

    Préférons donc le mot liberté au mot nationalisme.

    La liberté, cette possibilité de faire différemment les uns des autres, suppose des protections légales et consensuelles, des protections individuelles et des protections aux frontières, nationales notamment.
    Le respect des lois élaborées par les peuples eux-mêmes pour préserver leurs libertés vaut entre les individus mais doit nécessairement valoir aussi entre les nations qui doivent pouvoir filtrer leur respiration aux frontières. Le respect des différences des autres permet de prétendre au respect de ses propres différences par autrui. Le respect des spécificités des autres nations légitime les filtrages aux frontières de notre propre pays.

    Les no borders nient les réalités climatiques, géographiques, historiques, culturelles des peuples et tout simplement l’aspiration à la diversité de tous les vivants sur terre qui est une aspiration atavique et une condition nécessaire à la résilience des communautés et des espèces.
    L’aspiration à être « tous frères », n’est qu’une conception religieuse autoritaire erronée qui prétend que la même génétique aboutira aux mêmes individus ayant les mêmes aspirations. Ce concept n’a pas de traduction concrète dans la vraie vie. De même, le déterminisme abouti toujours à la diversité.

    Pour autant, la liberté n’est pas antinomique d’égalité. L’égalité pour la douce France se traduit par des garanties à la base de la pyramide de Maslow.
    A charge des services publics français d’apporter ces garanties de base.

     



  • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 25 janvier 16:05

    Je plussoie Velosolex qui dit que les gens ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et ne font pas le lien avec la maladie de Lyme. Son exception est à saluer !

    En outre je dirais, par expérience, que ce sont dans les forêts à fortes surdensités de gros gibiers que les tiques qui apprécient également fréquemment l’espèce humaine sont les plus nombreuses.
    Les surdensités de grand gibiers, les concentrations voire la promiscuité quand il y a nourrissage, favorisent évidemment les transmissions des borrélies responsables de la maladie de Lyme via les tiques vectrices entre toutes les espèces.
    Autant l’écosystème présente des connections entre les espèces autant les raisonnements humains restent compartimentés.
    Il y a d’un coté ceux qui défendent le lobby des chasseurs, les surdensités de gibier, qui refusent toute concurrence du lynx, notamment, et de l’autre ceux qui déplorent la non reconnaissance de la pandémie de Lyme et l’indigence des soins.

    Pourtant, des chasseurs sont parfois malades eux-mêmes.
    Est-ce dû à une dimension pseudo religieuse qui met l’homme au-dessus des autres espèces animales ou bien les associations des malades de Lyme ont-elles peur de s’attaquer au lobby de la chasse en dénonçant la cause des causes ?



  • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 23 janvier 03:20

    Le NSDAP veut dire le Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei ou Parti national-socialiste des travailleurs allemands

    Quand on est du Parti national-socialiste des étudiants, du Parti national-socialiste des juristes, du Parti national-socialiste des professeurs pour des travailleurs nazis et du Parti national-socialiste des officiers instructeurs pour les nazis, quelle est la nécessité d’être travailleur soi-même pour prouver son essence nazie ? On sait bien que les valeurs travail, nation et famille étaient au sommet de l’idéologie nazie mais à l’impossible nul n’est tenu. Demander à un intellectuel de haut rang de se soumettre au travail, en plus de tous les services inestimables déjà rendus par ailleurs à la nation, serait une inversion des valeurs et une entorse à la hiérarchie des priorités nazies… Deutschland uber alles, l’Allemagne au-dessus de tout, rappelez-vous, l’Allemagne était donc aussi au-dessus des travailleurs encartés au NSDAP...
    Walter HALLSTEIN ? L’Allemagne nazie c’était lui !

    Par ailleurs, il semble que Hjalmar SCHACHT n’a jamais été encarté au NSDAP et pourtant son rôle fut plus important que celui du tribun Hitler puisse que c’est lui qui obtint de la banque internationale (…) les fonds nécessaires pour l’armement de l’Allemagne et la guerre. Hitler était évidemment complètement dépendant des accords passés par son ministre des finances.
    Selon la définition restrictive du mot nazi, on nous ne l’avait pas dit pour ne pas fâcher les allemands, la guerre n’aurait pas été conçue par des nazis et encore moins pour eux, mais ça aussi Jacques PAUWELS nous l’a expliqué depuis longtemps…



  • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 21 janvier 23:15

    @Fifi Brind_acier
    Nous n’avons probablement pas assez de photos satellites pour conclure sur l’évolution de la surface végétalisée.
    Évidemment les plantes réagissent positivement à l’augmentation du CO2.
    C’est connu depuis l’enfance des agronomes.
    Encore faut-il qu’elles existent.
    L’article dit notamment :
    "Une densification de la végétation qui n’empêche toutefois pas la poursuite de la déforestation. Cette dernière, bien qu’ayant ralenti, a entraîné la destruction de 1,3 million de km2 de forêts en vingt-cinq ans selon l’ONU, soit l’équivalent de la superficie de l’Afrique du Sud. « Il est difficile de comparer les deux phénomènes en termes de superficie car la déforestation détruit de la forêt qui est généralement remplacée par des zones de culture, donc sans réel changement de surface végétalisée. En revanche, son effet sur le climat est négatif »

    "

    Oui l’évapotranspiration des arbres est incomparablement supérieure à celle des graminées.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès