• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le Gaïagénaire

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 905 0
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Le Gaïagénaire 9 octobre 15:54

    @Mohammed MADJOUR 9 octobre 14:05


    Excellent.

    Comment expliquer que les « rosemar » de ce monde ne dénoncent jamais que les vraies victimes de la dégradations, de la déchéance, de l’esclavage sont les enfants forcés de naître sans leur consentement. Les « fruits » de la prostitution féminine.



  • Le Gaïagénaire 22 juillet 02:20

    @kalachnikov 21 juillet 14:53


    Faudrait aussi référer « Julie » aux écrits d’Alice Miller qui qualifie la théorie des pulsions de fabulation.

    Comme le complexe d’œdipe qui sert à cacher, distraire de l’étiologie de l’hystérie.

    Cordialement





  • Le Gaïagénaire 13 juillet 20:08

    @kalachnikov 13 juillet 18:28


    Merci




  • Le Gaïagénaire 13 juillet 18:29

    Antoine 13 juillet 14:53

     La civilisation est le fruit d’hommes qui ne sont pas sous le joug des femmes :


    « microf 13 juillet 13:03

    bob de lyon 12 juillet 11:35

    Merci @bob de lyon.
    Dans votre commentaire, vous avez mentionné Saint Benoit.
    Que serait l´Europe sans ce saint Homme ?.
    Lorsque l´Empire Romain consumé par la vétusté et le vice s´éffondre, et que les barbares se sont rués sur ses provinces, cet homme Saint Benoit que l’on a appelé le dernier des grands Romains parce qu’il alliait à la fois la romanité et l’Évangile, a puisé en ces deux sources de la prière et du travail le secours et la force pour unir puissamment les peuples de l’Europe sous l’étendard et l’autorité du Christ. Et de la mer Baltique à la Méditerranée, de l’océan Atlantique aux plaines de Pologne, des légions de moines bénédictins se sont répandues, adoucissant les nations rebelles et sauvages par la croix, les livres et la charrue. » 
    Ce sont les moines de cet Ordre Bénédictins comme vous l´avez lu, qui vont se répandre dans toute l´Europe pour le restorer cet Empire dévasté par les barbares et redonner espoir aux populations Européennes. 
    Les monastères seront construits dans toute l´Europe, et autour de ces monastères, naitront des localités qui plus tard deviendront des villes, et autour de ces villes des lieux de santé, les écoles, les universités tous crées par l´Église Catholique, voila en bref comment sera amorcé le développement de l´Europe, sans la religion Chrétienne Catholique en particulier, l´Europe serait resté dans les ténèbres.
    Mon cher @ bob de lyon, vous savez aujourd´hui lire et écrire á vous lire, cela veut dire que vous êtes allé á l´école, certainement á l´université aussi, et avez des diplomes, tout ceci, c´est l´Église Catholique qui les a crée.
    Jésus disait aux Pharisiens, si vous ne croyez pas en moi, croyez au moins aux oeuvres que je fais, les aveugles voient, les malades guérissent, les paralysées marchent, les morts réssuscitent.
    Aujourd´hui, l´Europe profite de ce que ces moines bénédictins ont fait, á savoir mettre les bases de la société dans laquelle repose l´Europe aujourd´hui et même si la Foi ce perd en l´Europe, l´Europe devrait au moins être reconnaissant du travail exeptionnel de ces moines, et non être contre la religion, bien sûr il ya de nombreux points d´ombres, mais ce ceci n´empêche pas la véracité du Message laissé par le Christ, ce Message qui perduera n´en déplaise á certains, jusqu´á la fin des temps.

    Nous avons besoin d’un nouveau saint Benoît en Europe et d’un ancrage renouvelé dans nos sources, et cette source, c´est la CHRÉTIENNETÉ. »


    Cordialement








  • Le Gaïagénaire 12 juillet 23:49

    @kalachnikov 12 juillet 23:14


    Cause et effets :
    http://www.systemique.be/spip/spip.php?article87

    L’échec du dialogue et la perte de légitimité

    La « légitimité destructive » présente deux aspects :

    1. le fait d’avoir subi une injustice et donc d’avoir droit à la reconnaissance de cette injustice et donc à la réparation ;

    2. d’autre part, l’utilisation de ce droit comme motivation pour agir en terme de revanche, puisque la personne qui a lésé n’est plus présente dans le contexte quotidien, vis-à-vis d’un tiers innocent qui devient la cible d’une vengeance substitutive non valable éthiquement.

    Cordialement

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès



Agoravox.tv