• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

LENCARDEUR

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 17 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • LENCARDEUR 5 août 2018 11:18

    Vous tracassez donc pas, ça ne va pas coûter bien cher : sous des prétextes divers, et au nom de la survie de l’emploi des entreprises et de leurs employés bien-portants, les personnes fragiles seront placardisées puis éliminées sous divers prétextes, et le tour sera joué. Au lieu de mettre un frein aux mesures purement capitalistes, la grosse commission européenne est en train d’écraser l’accélérateur (et les plus fragiles, états comme citoyens). Quand ça va scratcher, ça va faire mal, et un bon peu de nos « zélites zélées » vont se retrouver avec pour tout potage, dans le meilleur des cas, avec un bon peu de plumes et de goudron !



  • LENCARDEUR 20 juillet 2018 20:18

    1° Si la lutte contre la mortalité « précoce » était réellement la priorité du gouvernement, il y aurait un « plan anti-suicide » (au bas mot, 10000 décès prématurés par an, méfions-nous sur ce sujet difficile des « statistiques »), et la chasse aux accidents de travail améliorerait sans doute le quotidien dans bien des métiers dits « à risques » (il n’y a pas dans ce domaine que des décès, hélas !).

    2° Faire croire que seules, les réductions de vitesse, les radars et autres bandits manchots étaient responsables de la baisse de la mortalité routière, c’est tout de même se moquer du monde ; ceintures de sécurité, ABS, airbags, sécurisation (incomplète, certes) des points névralgiques, c’est donc inutile ? S’il faut comparer l’utilisation des voitures à celle des armes à feu, ayons le courage de dire « stop » une bonne fois pour toutes, et définir « la vitesse » légale au-dessous de laquelle le risque « zéro » apparait enfin. (Je sais, c’est idiot !)

    La vérité, c’est que l’on veut « formater » le citoyen, le mettre au service des machines au quotidien (et non l’inverse), et, bien entendu, prendre dans les poches de la masse ce que l’on n’est plus capable de prendre dans celles, oh combien profondes et obscures, des ultra-riches. L’Europe détricote tranquillement nos modèles sociaux, établit une concurrence fallacieuse (en particulier fiscale) entre ses différentes composantes, le tout au profit éternel d’une minuscule élite « hors-sol ». Il faut donc imposer « une chape de plomb », histoire de contenir fermement toute pression. CQFD.  La démocratie, c’est « cause toujours ».



  • LENCARDEUR 29 juin 2018 16:51

    Au paradis du libéralisme, du loup libre, dans le poulailler libre, j’attends avec une belle impatience que le dernier petit poulet étique fut dévoré... Certes, nous ne serons pas là pour voir la suite, mais « ça promet ». 

    Deux théories s’opposent, et les grands groupes et organismes financiers qui sont aux manettes imposent leur loi ; et après les charges trop importantes, les prochains prétextes pour s’exiler sous d’autres cieux (tout en profitant de la manne céleste prodiguée par l’État), seront les routes crevées, les chemins de fer vétustes, les services postaux aux abonnés absents, les forces de l’ordre impuissantes, etc. L’actuel détenteur du CDD de cinq ans n’a pas d’autre choix, réussir à remettre de l’ordre économique dans ce pays, sinon adieu €uro, Europe des 28, et en guise de cadeau de fin de mission, du goudron et des plumes ! Tous les radars, caméras, lois biscornues n’y feront rien, la France d’en bas ayant tout perdu donnera un grand coup de pied au c... de tous ces grands personnages qui n’auront rien vu d’autre que le fond de leur portefeuille.


  • LENCARDEUR 30 novembre 2017 12:29

    Pyramide de Ponzi électronique. De la poudre de perlin pinpin pour appâter les gogos. Les derniers arrivés vont avoir bien mal !



  • LENCARDEUR 21 octobre 2015 10:32

    Cela ne va pas être simple de vivre en Europe. Encore un privilège que l’État est en train d’abandonner aux financiers, ce qui est pure folie, si l’on en juge comment ces messieurs gèrent leurs petites affaires ; délocalisation des bénéfices, relocalisation des pertes (histoire de gratter quelques subsides de l’État c.ocu), et utilisation systématique de fusibles pour le cas où il y aurait un problème par trop voyant.
    Pour tenter de survivre, les plus défavorisés ne pourront travailler au noir (mon dieu, quelle horreur, qu’est ce que j’écris la ? ), ni vendre leurs derniers biens en brocante pour tenter de survivre. Ni bien sur avoir de compte bancaire ; ce seront des émigrés dans leur propre pays. A moins que le troc...
    Et après la ponction fiscale, la ponction sans frein des frais bancaires. Et pas question de se prémunir d’une éventuelle faillite bancaire, tout y passera. Et je passe sur les pannes, électrique, informatique, etc. qui tomberont toujours « à pic », et que personne ne pourra décemment prévoir.
    Enfin, bien sûr, n’oublions pas le doux délire ambiant de la surveillance tous azimuts, et des lois aussi liberticides qu’absconses, soi-disant pour lutter contre la criminalité, le terrorisme, etc., qui constitue en fait le but final de cette suppression programmée du cash, par nos (très chers) dirigeants. Très chers au sens de « qui nous coûtent très cher », vous l’aviez tous compris. Je ne sais pas ce qui peut faire le plus peur, entre le terrorisme et cette société que l’on nous mijote sans débat démocratique. A quoi bon aller voter, si ce n’est que pour cautionner ad libitum ce système ? Il serait plus logique d’élire directement ... les banquiers, qui eux, détiennent désormais les vraies manettes, vous ne croyez pas ?


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité