• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lombardo

Lombardo

Bonjour Philippe Lombardo, 55 ans
Activité : tourisme, immoblier.
Les articles que je prévois d’adresser à AV sont essentiellement des humeurs, plus ou moins polémiques mais toujours argumentées et dictées par un engagement intellectuel non "partisan" bien que témoignant de préférences assumées. Je ne cherche ni à me caler dans l’humeur du temps, ni à choquer mais à susciter le débat : dès l’instant où mes contradicteurs ont le talent nécessaire pour viser juste, je ne vois aucune raison pour ne pas leur donner raison. Injures inutiles et sans effet sur moi ! Merci !

Philippe Lombardo

20000 Ajaccio

Tableau de bord

  • Premier article le 14/02/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 24 186
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Lombardo Lombardo 17 février 2008 01:38

    Navré : la réponse juste au-dessus vous est destinée, "le péripate"



  • Lombardo Lombardo 17 février 2008 01:36

    Vous trouverez une partie des réponses que vous attendez dans celles que je renvoie à l’intervenant situé juste au-dessus. A vous relire, vous appelez donc de vos voeux un régime qui serait le "libéralisme politique" et dénoncez la ploutocratie ambiante. Nous entrons dans un débat assez savant et largement improductif à mes yeux. 

    Je ne suis pas certain que cet idéal ait été réellement appliqué où que ce soit sur la planète à ce jour, sans l’ombre du parasitage des castes, des religions et des fortunes acquises, et je me méfie de ces "types idéaux" qui restent coincés dans les recueils des grands maîtres sans jamais être confrontés durablement à la réalité. Benjamin Constant ne résoudra pas le déficit des régimes de retraite ou la gabegie de la Fonction publique. On attend plutôt un homme d’action pour cela...Et puis, "toutes choses égales par ailleurs" , on sait ce qu’il est advenu du socialisme, sans doute le plus parfait -et le plus sanglant exemple de distorsion entre les prédictions et la mise en pratique...

    Quant à la ploutocratie, assez répandue dans notre monde, tous systèmes de légitilmité confondus, je ne crois pas que l’avènement du Sarkozisme ait particulièrement amplifié ses proportions dans la réalité hexagonale, sous le prétexte que Nicolas, Martin, Vincent et Arnaud soient "copains comme cochons". L’aggravation prétendue du phénomène reste à démontrer lorsqu’on voit que les rédactions des organes de presse les plus influents, fussent-ils possédés par de puissants industriels, sont aux mains des adversaires les plus acharnés de celui qui exerce légitimement le pouvoir politique.

    Ce qui m’importe c’est l’action, et à ce sujet, les belles références à un monde idéal pour mieux dénoncer ceux qui tentent de changer réellement la France au quotidien m’apparaissent stériles, voire parasitaires, et le trotskisme n’a hélas pas le monopole des idéologies de démission face au monde tel qu’il est. L’altermondialisme, le nationalisme, l’écologie rouge de nos gentils verts sont aussi de merveilleux clubs de rêveurs.

    Je ne crois pas avoir jamais vu un tel déferlement de haines contre un homme, à qui on fait mine de reprocher de n’avoir pas pu en 8 mois régler tous les problèmes de ce pays accumulés depuis 50 années d’inaction publique, alors même qu’il a entrepris pendant ce court délai plus de réformes qu’aucun homme d’Etat n’est parvenu à en conduire en 20 années. Il me parait improbable que ces diverses formes de raidissement au changement soient uniquement dictées par les maladresses de formes de notre nouveau président, même s’il faut être aveugle pour ne pas voir certains fâcheux faux-pas dans la présidence Sarkozienne.

    Je reviens sur la très brillante et séduisante analyse  que vous me soumettez, qui s’achève par un .... postulat prédictif : pour que vous ayiez raison, il faut que cette prophétie se vérifie, comme dirait Monsieur de La Palice.

    Permettez-moi de vous encourager à vous méfier de vos souhaits : les sondages vous donnent pour le moment raison : ils ne prédisent rien des 4 ans qui viennent et pour ce qui me concerne, j’appuie -et j’admire- de toutes mes forces cette entreprise de réformes et je considère qu’il est vital pour le Pays qu’elle réussisse.

    Un dernier détail : je suis tout sauf un Bonapartiste. Si je l’étais, je serais probablement un petit soldat de plus dans la troupe TSS des guerriers de la médisance, puisque c’est bien cette armée dont les bruits de bottes sont aujourd’hui les plus assourdissants. 

    Salutations

    Lombardo 



  • Lombardo Lombardo 16 février 2008 23:43

    Mon "pauvre" Monsieur, (sic)

    Je passe sur le mépris affiché à ma personne et à ma naiveté alléguée, qui ne m’atteint pas. Le lecteur jugera qui de nous deux est possédé par "l’hystérie"...Souffrez quelques observations puisque, entre deux accès bilaires, vos commentaires ne sont pas à mes yeux totalement indéfendables :

    Je n’ignore nullement qu’une part non négligeable des détracteurs les plus forcenés de Sarkozy se recrute dans les rangs de la droite dite "bonapartiste", laquelle est particulièrement indisposée que le monarque élu puisse se mettre dans la situation de se faire traiter d’"enculé" par un manifestant. Admettons qu’il s’agisse de la première manifestation dommageable d’une nouvelle manière de conduire la fonction présidentielle, et mon sens critique n’est pas anesthésié au point de ne pas voir à quel point les dégâts sont réels sur un électorat attaché au prestige de la fonction.

    Convenez que nos Villepinistes et autres Bayrouistes puissent avoir quelques belles réserves de ressentiment à distiller après les déculottées qu’ils ont subies, et ils ne manquent pas de puissants relais dans la presse. Le tout dernier et cocasse épisode de ce jour est la parfaite illustration des contradictions qu’ils sont capables d’assumer ... L’opinion les jugera très sévèrement, n’en doutons pas, et la manoeuvre du club des frustrés se retournera contre leurs auteurs .

    Cela dit, je ne vois aucun obstacle à satisfaire partiellement votre perception de la réalité : "gaffes, mauvais projets, maladresses, amateurisme" dites-vous ? admettons-le car lorsqu’on intervient tous les jours de la semaine, on a évidemment plus de risques de se tromper que lorsqu’un s’exprime 3 fois par an...

    A mes yeux, cet interventionnisme est d’abord un gage d’extrême courage politique pour réformer un pays qui a tant accumulé de retards dans tant de domaines. Mais honnêtement, pour "l’hystérie et la mauvaise foi", vous me semblez bien meilleur que moi : êtes-vous bien informé ou simplement emporté par vos ressentiments lorsque vous dénoncez une criminalité "qui augmente", etc.

    Je voudrais aussi vous faire observer que les engagements de Nicolas Sarkozy n’ont jamais été d’appliquer le programme de la droite lepéniste, et que ce sont les propositions du candidat de l’UMP qui sont en tran d’être méthodiquement apppliquées. Les aviez-vous lues avant de voter pour lui ?

    Enfin, ne vous réjouissez pas trop tôt d’une curée médiatique qui, sans être totalement dénuée de fondement, va très vite s’essouffler, voire se retourner en sens inverse lorsque le personnage aura enfin "boutonné son costume de président", comme le dit si bien Christophe Barbier. 

    Quant à la "nunuche" au beau cul, ne perdez jamais de vue -ou apprenez si vous l’ignorez encore- que le fait qu’une femme soit exceptionellement belle...ne la rend pas forcément stupide !

    Lombardo



  • Lombardo Lombardo 15 février 2008 18:40

    Il est des soutiens qui font chaud au coeur Merci du vôtre : je me fais exactement les mêmes réflexions que vous sur nos présidents successifs. Il est sûr que notre "petit" nouveau décolle la pulpe du fond, et pas pour nous servir des mièvreries, pas pour invoquer la chute finale du capitalisme "dans tous les pays", pas pour nous inviter aux bavardages avec Maman et ajourner une millième fois les décisions. Non Rien de toutes ces fausses solutions qui donnent encore à la lâcheté quelques instants, ou nous conduiraient au déclin, par affaissement ou par rejet de notre pays. 

    Vous avez raison : nos petits et grands dérangés de l’après-6 mai vont avoir un bel anniversaire à fêter  : ça les mettra pour un temps de meilleure humeur (?) et Libé va pouvoir organiser une grande et belle farandole avec tout plein de drapeaux du che !! : ça ne sert à rien mais ils n’ont pas encore trouvé d’autre kif. Pendant ce temps, j’espère qu’on aura encore avancé parce que vu le retard pris, on n’a plus trop le temps de se distraire !

     amitiés

    Lombardo

     



  • Lombardo Lombardo 15 février 2008 13:43

    Vous vous abstenez de toute injure, ce qui est somme toute assez rare ici, et vous argumentez . Je vous réponds donc avec plaisir et respect :

    1° je ne suis pas sûr que cette politique que vous qualifiez de "techno fasciste" ne soit pas largement approuvée par le peuple. Elle ne choque en tout cas pas mon sens de la République et de ses valeurs. même si je ne suis pas derrière chaque préfet pour voir si tel ou tel cas d’expulsion n’a pas été un peu trop sacrifié à la cause du "chiffre"... Chacun son travail et nos préfets sont des hommes estimables.

    ll est sûr qu’elle ne plait pas aux "droitsdel’hommistes" qui adorent depuis tant d’années se perfuser régulièrement du sérum de la grandeur d’esprit et de la générosité, mais une fois fait leur numéro devant les caméras, rentrent dans leur 16eme arrondissement, à l’abri des promiscuités des travailleurs qui ont réussi à prendre pied sur cette terre par nécessité vitale, et feraient donc probablement quelques taches sur leurs literies de satin si leures protecteurs poussaient jusqu’à les héberger chez eux . Mais on est assez tranquilles de ce côté là ! 

    2° Pour ce qui est de la forme -ou des diverses facettes- du sarkozisme public, je vous concède que mon esprit critique n’est pas chloroformé pour autant : je n’apprécie ni la petite phrase sur le curé/instituteur, ni le divorce-remariage trop rapide et donc sans doute un peu immâture, ni le dernier épisode de la mémoire de l’enfant juif à confier à un enfant , et j’ai conscience que certains codes de comportement présidentiel gagneraient à être conserrvés .

    Mais pour moi, ce qui compte par-dessus tout ce sont les réformes et sur ce plan, nous avons une volonté de fer, une équipe de très haute qualité, et un sens de la parole donnée totalement inédit, qui sera corroboré par les résultats, qui commencent déjà à arriver. Ce pays n’a pas connu une telle conjonction d’atouts pour que les choses changent si fort et si profondément depuis De Gaulle. Que vive donc Nicolas Sarkozy !

     Cordialement

    Lombardo

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Présidence Sarkozy






Palmarès



Agoravox.tv