• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lyago2003

lyago2003

Parent désenfanté par un chauffard, je milite activement et bénévolement pour la cause de la sécurité routière et la prévention des risques en général.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 326 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • lyago2003 lyago2003 8 octobre 2007 23:25

    Le devoir des vivants est de défendre la mémoire de nos défunts. Si le respect accordé au défunt est le reflet du degré de développement d’une société, il est temps d’oser réfléchir à notre soit disant « civilisation » occidentale de ce nouveau millénaire... Je constate que dès que l’on prononce « morgue, ou cimetière » le commun des mortels balaye rapidement le sujet. En effet, ce sujet est devenu tabou, en une ou deux générations. On assiste à une méconnaissance totale et alarmante des rites funéraires. Ils permettaient cependant d’introduire humanité et solidarité, hommage et respect. Ils permettaient d’exprimer souffrance et absence. Il faut cependant comprendre que ce devoir de mémoire des vivants est nourri par l’amour, car l’amour n’est pas défait par la mort. La banalisation, l’indifférence et la dérision ne marquent elles pas, sans aucun doute, une certaine peur et un manque d’intégration dans l’éducation des vivants de leur finalité mortelle ?



  • lyago2003 lyago2003 8 octobre 2007 22:33

    Pour un brin d’angoisse, et la faucille de l’humour pour tenter d’y couper court. Avec le martèlement du rythme en 5 pour bien marquer que le cœur bat de travers : toi qui prévoyais , entraînements,katas , parmi la nature , avec la trempette , en iode chez les crabes , au bout du parcours. Ne pas effacer l’illusion de pouvoir l’appeler à tout moment. Nous avons gardés son numéro dans la mémoire de notre téléphone. Nous devons juste nous convaincre chaque jour que n’aurons aucune envie de le faire. Afin de ne pas être déçus du manque de réponse. Stop. Le webmaster me dit qu’au-delà de 5 lignes le visiteur moyen ne lit plus. Tant pis : je poursuis pour les pas moyens. « Je continue à vivre, donc à perdre... ». On peut toujours encore perdre au-delà de la perte . Mais justement je veux être là quand je perds ; je ne veux pas perdre la perte. Et voici que je découvre que cela aussi il faut le perdre. (Le passage des frontières) A la fin la mort gagnera. Mais jusqu’à la fin on ne sait pas qui gagne. C’est la peau du temps. On se demande alors si la littérature recoud la perte ou si elle laisse passer des jours dans le tissu du temps.



  • lyago2003 lyago2003 8 octobre 2007 22:01

    Démocratie en Suisse ? Violentes émeutes à Berne

    Plus de quarante personnes ont été interpellées après des manifestations contre un rassemblement de l’Union démocratique du centre (UDC, droite populiste) à Berne qui a dégénéré samedi en bataille de rue, selon un bilan publié hier par l’agence de presse suisse ATS. Les forces de l’ordre ont procédé à 42 interpellations et 21 personnes, dont 18 policiers, ont été blessés lors d’affrontements entre militants d’extrême-gauche et policiers, qui se sont livrés bataille à coup de gaz lacrymogène et de jets de bouteille. Les dégâts dans la capitale suisse se chiffrent à plusieurs dizaines de milliers de francs suisses. Entre 7 000 et 10 000 membres et sympathisants de l’UDC s’étaient rassemblés samedi dans la capitale helvétique pour défiler à travers la vieille ville, à deux semaines des élections fédérales du 21 octobre. Le chef de l’UDC, Christophe Blocher, qui était venu manifester sous la protection rapprochée d’une douzaine de gardes du corps, a dénoncé à l’issue du rassemblement une « atteinte à la liberté d’expression ». La présidente en exercice de la Confédération suisse, Micheline Calmy-Rey, a condamné les émeutes, déclarant que « les libertés d’expression et de rassemblement sont des droits fondamentaux de notre démocratie ». L’UDC, premier parti du pays avec 26,7 % des voix aux dernières élections, a suscité la polémique en Suisse et à l’étranger avec une campagne électorale particulièrement virulente, stigmatisant principalement les étrangers.

    Confère DNA de ce jour.

    Non la Suisse n’est pas un modèle de vertu démocratique ne vous y trompez pas.

    A part quelques pays Nordiques ou trouve t-on de la démocratie ? de la vraie.



  • lyago2003 lyago2003 8 octobre 2007 17:54

    La démission de tout un peuple ? Encore une fois, la plupart des gens veulent être libres de faire les choses (explorer, etc.) mais ils ont peur d’échouer.

    La crainte de l’échec est manifestée par l’irresponsabilité, en particulier en déléguant ses responsabilités personnelles à d’autres là où le succès est incertain ou comporte des obligations que la personne n’est pas préparée à accepter. Ils veulent l’autorité (racine étymologique - « auteur »), mais ils n’accepteront aucune responsabilité ou obligation. En conséquence, ils chargent les politiciens d’affronter la réalité pour eux. Le peuple mandate les politiciens afin que le peuple puisse :

    1) obtenir la sécurité sans avoir à l’organiser.

    2) obtenir l’action sans avoir à y réfléchir.

    3) infliger le vol, les blessures, et la mort à d’autres sans avoir à contempler la vie et la mort.

    4) éviter la responsabilité pour leurs propres intentions

    5) obtenir les bénéfices de la réalité et de la science sans s’exercer eux-mêmes à la discipline d’affronter ou d’apprendre l’une ou l’autre de ces choses.

    Il donne aux politiciens le pouvoir de créer et de diriger une machine de guerre pour :

    1) pourvoir à la survie de la nation/utérus.

    2) empêcher l’empiétement de quoi que ce soit sur la nation/utérus

    3) détruire les ennemis qui menacent la nation/utérus.

    4) détruire ceux des citoyens de leur propre pays qui ne se conforment pas au respect de la stabilité de la nation/utérus. IIs assignent le sale travail aux autres (incluant leurs propres enfants) comme pour garder le sang hors de leurs mains. Ils s’extasient sur le sauvetage d’animaux par des humains et puis s’assoient devant un délicieux hamburger dans un taudis repeint en blanc en bas de la rue et hors de vue. Mais encore plus hypocrite, ils paient des taxes pour financer une association professionnelle d’hommes célèbres collectivement appelés politiciens, et puis se plaignent de la corruption dans le gouvernement.

    Enfin notre pays à été condamnée plus d’une centaine de fois pour des retards excessifs par la cour Europeenne des droits de l’homme plaçant de ce fait notre pays parmi les derniers en Europe ! ce faisant le pays qui s’autoproclame le pays des droits de l’homme n’est absolumment pas justifié.

    A voir le nombre impressionnant d’hommes politiques corrompus et impliqués dans des « affaires » qui s’en tirent avec des « responsables mais pas coupables » ou qui savaient sans savoir comme Mr Breton avec la magistrature en partie complice et qui laisse faire et se sent obligée d’avaler des couleuvres aussi grosses que des Boas .

    Pour quand la mort de la démocratie déjà programmée depuis de longs mois ?



  • lyago2003 lyago2003 7 octobre 2007 20:54

    La durée de vie des dossiers « homicide involontaire » n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, empilés sur les bureaux des procureurs. Image même de la durée de vie de nos enfants, pas celle de leurs bourreaux.. Qu’on le jette doucement à la poubelle ! J’avais essayé d’analyser la notion même de mission de service public, mais cela ne pourra plus s’appeler la justice, elle s’éloigne au sens que nous avons donné à ce mot ! Les magistrats consacrent plus de temps à l’examen des questions de forme qu’au traitement de fond. Il en résulte un risque d’erreur de jugement , et d’innéfficacité ! Donc classement sans suite.Se débarrasser d’une affaire encombrante et sans intérêt... Décidément difficile d’inverser la tendance... Il y a trop d’espace profondément libre pour cultiver les mauvaise graines ! Concrètement, la voie est libre pour tous les criminels en puissance ! Dès lors que le statut de victime qui est souvent nié par les acteurs judiciaires qui cherchent la conciliation « dans les pires des cas une peine symbolique » envers des individus irresponsables et leurs victimes, qui sont surtout mal protégées et pas défendues, les droits humains des victimes sont spoliés, par un de ces drames atroces qui déclenchent au sein de la famille un cataclysme provoquant le chaos, la justice ne peut s’exonérer de la responsabilité morale qui en découle .

    Certes , nous sommes prisonniers de nos chagrins, de la douleur atroce de nos deuils, mais le simple fait qu’on puisse aller de l’avant dérange et souvent nous sommes confrontés à une telle marginalisation qu’on nous rend la vie impossible. Nous ne pouvons compter que sur nous mêmes . Naviguer sans boussole ! S’appuyant sur le passé moins long à raconter , pour tâcher d’avancer. Mais on ne prépare pas demain la tête plongée dans un album photo et des souvenirs étouffant à huis clos ! On rampe ! Ces traumatismes entraînent des conséquences physiques, psychiques, sociales et économiques désastreuses, et même certains renoncent à leur droits d’exister ! Et le pire dans tout ça, la justice avec des kilos de maladresses, quelques brins de cynismes non seulement elle ne nous aide pas à résoudre nos si nombreux problèmes, au contraire, avec un art redoutable, elle essaye par sa puissance destructive de nous étouffer.

    Ces technocrates, prêts à tous les coups au nom de la justice érigée en foi aveugle, dos à l’objectif, intimements convaincus que leurs décisions sont les mieux adaptes à ces drames , elles sont dangereuses, voire mortelles et coûtent très chères en terme de facteurs humains aux citoyens abusés, qui ne furent jamais à ce point méprisés.... Nous voyons que la justice est en train de disparaître sous nos yeux sans que nous en soyons tout à fait conscients en laissant derrière elle un vide ! Le plus grave est que personne ne s’en étonne plus ! Les évidences sont tellement évidentes qu’on ne les voit plus, comme d’habitude et par la force de l’habitude !

    L’État est l’unique garant fiable et régulateur de la justice qui est un service public et il ne veut pas prendre ses responsabilités ! en se servant du faux prétexte de ....« la justice est indépendante ». C’est l’essence même de la Démocratie que la justice soit indépendante. Mais sont-ils assez matures pour prendre le destin des citoyens en main ? Et quel est le rôle des parlementaires qui exercent le pouvoir législatif ? La réforme absolument nécessaire passe-t-elle dans le « paraître » que ce soit par les acteurs de cette justice ou celle des décideurs, pour moi les dés étaient déjà pipés depuis longtemps après tout nous avons la justice que nous méritons.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès



Agoravox.tv