• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marianne

Traductrice indépendante.
Née en France, ayant vécu 6 ans en Angleterre, 7 ans à San Francisco, revenue en France en 2002.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/04/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 3 27
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Marianne 13 avril 2007 09:01

    Je ne me targuerai certainement pas de savoir ce que pense la majorité des Français que ce soit sur ce sujet ou un autre, mais l’absence de règles étatiques ne relève-t-elle pas plus du domaine des libertaires que des libéraux ? Quant aux faux amis, vous avez absolument raison, il en existe bien d’autres, mais cet exemple me semblait digne d’intérêt. Un faux ami qui finit par être utilisé de la même façon dans ces deux pays face à des contradicteurs ou adversaires souligne pour moi un manque de respect et au lieu d’un échange d’idées, refus de débattre ou d’écouter, agressivité, mépris ou condescendance. Pour en revenir au libéralisme, je pense comme Liberal que l’aspect économique et l’aspect humaniste du libéralisme ne sont pas nécessairement incompatibles.

    Marianne



  • Marianne 12 avril 2007 18:49

    Je vois que le débat se poursuit et que ce f... terme réveille bien des passions... Super !

    Quelques commentaires/réponses « en vrac » :

    - Effectivement, le dico de l’académie n’est pas un dico étymologique, mais je trouve intéressant de se pencher sur les différentes définitions de ce terme, qui sont loin d’être toutes négatives. Je rejoins Kookaburra sur le fait que l’usage est souvent bien loin du sens originel, ce qui en fait était plus mon sujet. On peut même se poser une question du style œuf/poule : le mot forme-t-il la pensée ou la pensée le mot ? Là encore, je n’ai pas la réponse, mais je m’inquiète d’un manque de tolérance ou de dialogue quand un mot peut se retrouver déformé à tel point qu’il en devient honteux. Donc, contente, car au moins nous débattons ;->

    - Il ne s’agissait pas ici de cautionner le libéralisme, bien que je dois avouer admirer le courage de Gael, en associant libéralisme et humanisme, vues les passions déchaînées ici. Bravo ;->

    - Je parlais de carcan liberticide car comme déjà expliqué par l’un de vous, aux US, ce terme représente certaines idées de gauche et est devenu un terme péjoratif utilisé par les personnes et lobbies ne partageant pas ces idées. Qu’on me dise que je suis libérale, OK, qu’on me traite de « libérale » comme on me traiterait de « sale c... », ça me semble un peu rabaisser, si ce n’est refuser, le débat.

    - La plupart des réactions semblent axées sur le libéralisme économique, qui n’était pas véritablement mon sujet, mais qui a connu bien des incarnations différentes (à l’inverse, sur le protectionnisme et ses dérapages, un texte de Bastiat assez amusant : http://bastiat.org/fr/petition.html)

    A + Marianne



  • Marianne 12 avril 2007 15:46

    Ouaouh ! Pour ma première publication, je ne m’attendais pas à tant de réponses si rapidement smiley

    De toute évidence, des mots venant de la même racine n’ont pas nécessairement le même sens, loin de là (cf. liberticide), mais les suffixes -al et -té mentionnés par Tristan ne s’opposent pas, à ma connaissance (je ne suis pas spécialiste en étymologie), le premier étant généralement utilisé pour former des adjectifs (continental, monumental, etc.), le deuxième pour former des noms (absurdité, nouveauté, etc.) Pour éclairer ce débat étymologique et sémantique que nous pourrions prolonger à l’infini, un petit tour sur le site du dictionnaire de l’académie française, accessible à partir de http://www.academie-francaise.fr/dictionnaire/index.html (ou pour le terme « libéral » directement à http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?22 ;s=317528040 ; ;)

    Le but de mon texte n’était pas de justifier le libéralisme (là encore, faudrait-il se mettre d’accord sur le sens de ce terme auparavant...), mais de souligner que certains mots me semblent utilisés à tort et à travers et ainsi vidés de leur sens (j’en suis parfois la première coupable). L’exemple de « liberal » me semblait intéressant du fait de la différence entre français anglais américain. Je pense qu’hélas parfois le langage peut formater la pensée et je trouve donc bénéfique d’occassionnellement réfléchir à ce que l’on veut véritablement dire en employant tel ou tel mot. En outre, il me paraît assez amusant de voir que des gens qui n’ont rien en commun de part et d’autre de l’Atlantique utilisent le même terme pour me qualifier de façon négative. I just can’t win smiley)







Palmarès