• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Méric de Saint-Cyr

Méric de Saint-Cyr

Né en 1951, végétariste (végétarien militant), écolo, alter-mondialiste, alter-consommateur, décroissantiste, naturiste, libre-penseur, sain de corps et d’esprit.

Études de mathématiques et psychosociologie. En mission de psychopédagogie sociale dans des pays dits "en voie de développement". Militant écologiste de la première heure (depuis 1972), participe aux combats légitimes qui impliquent la défense de l’environnement, de la nature et de la vie : défense animale, lutte contre la chasse, la corrida, la pollution, l’exploitation des enfants, l’esclavage, la torture, le mauvais traitement des femmes, les victimes du libélarisme, les OGM, la publicité et toutes les formes de pollutions mentales, le gaspillage, le consumérisme, la manipulation de conscience, la "marchandisation" de la vie, la télécrétinisation. Jusqu’à preuve du contraire, pour moi, 2 plus 2 font toujours 4.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/01/2006
  • Modérateur depuis le 22/02/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 305 638
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 58 24 34
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 18 juin 2008 23:05

    Et le pire c’est qu’une université française lui a décerné un doctorat de sociologie qui n’a pas cessé de faire polémique…

    L’astrologie n’est aps autre chose qu’une grossière et ridicule superstition et la brave charlatane s’est unefois de plsu ramassée en beauté…

    Si vous voulez en savoir plus, unarticle bien fait sur cet escroc sur Wikipedia

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lisabeth_Teissier



  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 18 juin 2008 22:53

    Ce système arhaïque de la "loi du plus fort" nous poursuit même dans le monde virtuel d’Internet.

    Alors que l’expérience montre que la majorité a rarement raison (est-cele troupeau ou le pâtre qui connaît la route à suivre ?)

    Du fait du peu de popularité d’AgoraVox dont la majorité des internautes francophones ignorent jusqu’à aujourd’hui l’existence puisqu’ils vont sur Internet pour chercher autre chose, qui pour télécharger des trucs, qui pour asser ses commandes sur le site de la redoute ou passer unepetite annonce… Le noyau dur des agoravoxiens n’est motivé que par le désir de faire triompher l’idéologie à laquelle il croit.

    Et ça donne ces interminables successions de commentaires indigestes comme ici d’ailleurs où nous avons déjà dépassé les 140 commentaires et où le mien, arrivé tard, a très très peu de chance d’être lu par plus de deux ou trois internautes vu qu’il est déjà 22 heures 52…

    Finalement on écrit sur AgoraVox pour se faire plaisir…

    Être publié dans un vrai magazine en papier, c’est quand même autre chose…



  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 18 juin 2008 22:33

    Grand paradoxe : la fondation veut garantir la liberté d’expression des rédacteurs, je cite "indépendamment de ses orientations politiques, économiques, religieuses, culturelles ou sociales."

    Et à côté de ce noble objectif, Franco Revelli souhaite, je cite encore "une amélioration de la qualité des contenus des articles et des enquêtes."

    Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis logique et je vois là une énorme contradiction.

    Si on accepte que la liberté d’expression de chacun soit respectée, cela sous-entend que tout le monde a le droit de s’exprimer non ? Dans ces conditions on devrait tout accepter et tout publier, sans filtrage ni censure.

    Filtrage et censure existent déjà puisque la majorité des articles proposés ne sont jamais publiés. Bon, il faut dire que ce sont souvent des conneries. Mais neporte-t-on pas atteinte à la liberté d’expression des cons ?

    Et vouloir améliorer la qualité des articles, cela ne peut se faire qui si l’on exerce une fois encore un tri entre les articles bâclés, les âneries et les rarissimes articles réellement sérieux.

    Donc la liberté d’expression elle a bon dos.

    Je profite aussi de cet article pour dénoncer le nivellement par le bas de cette stupidité inqualifiable que sont la possibilité de noter, de donner des plus un ou des moins un aux articles et aux commentaires. Chacun balance ainsi ses petites vengeances, ses mesquins je n’aime pas ou j’approuve. Tout le monde joue à juger tout le monde et le microcosme agoravoxien n’est finalement qu’un conglomérat de petits conflits qui se soldent par des votes pour et des votes contre, comme si nous étions à l’école maternelle et qu’on nous distribuait des bons points et des mauvais points.

    je trouve ça insultant d’abord par le mépris que cela dénote de la part des uns envers les autres ;

    Je trouve ça également insultant pour ceux qui prennent la peine et perde le temps à rédiger un commentaire ou un article.

    Tout cela est infantile. Et d’autant plus ridicule que le nombre de votes témoigne du nombre ridicule de lecteurs réels.

    Je veux bien croire qu’il y ait des lecteurs "silencieux" qui ne donnent jamais leur avis, mais même si mon expérience personnelle est limitée, je peux vous dire que dans mon entourage, le seul qui lit encore, quelques fois, AgoraVox, c’est moi. Je ne connais personne dans mon entourage qui s’intéresse à AgoraVox. Je dirais même que si je leur en parle, ça entre par une oreille ça sort par l’autre parce qu’ils n’en ont rien à cirer.

    Ce qui fait que l’annonce de la création de la fondation me fait bien rire. La qualité des articles en 1 an et demi n’a fait que dégringoler, plus personne ne lit AgoraVox, les commentaires sont systématiquement des foires d’empoigne et d’insultes, les anti-Lerma et les pro-Lerma, les rédacteurs bénévoles font de la merde au kilomètre. AgoraVox est mort. Ce qui est rigolo, c’est que l’agonie perdure.

    Des exemples : quinze articles pour parler de l’affaire du divorce à cause de la non virginité. Au bout d’un moment ça gave, on sature. Dix mille articles sur Sarkozy, une indigestion ! Et en ce moment les commentaire à la con sur l’euro dont tout le monde se branle. AgoraVox n’a plus qu’un petit effort à fournir pour nous proposer les mots croisés, le sudoku et l’horoscope !

    Et aujourd’hui, un article de plus sur le nucléaire (au moins le dixième en un mois, si compte ceux de NaturaVox). Ça ne se renouvelle plus, on répète les même poncifs, on parle et on reparle des mêmes choses dont on a déjà parlé. Ras la casquette !



  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 17 juin 2008 08:02

    BRAVO !

    Voilà un commentaire réaliste !

    Mais tu sais, Wesson, le meilleur moyen de convaincre les pro-nucléaires que c’est une mauvaise solution c’est d’attendre. Selon la loi de Murphy il y aura inévitablement un beau tchernobyl à la française, c’est mathématique !

    Après tout, l’avion Concorde n’aurait jamais pu avoir un accident et pourtant c’est arrivé…

    Et puis, aucune compagnie d’assurance n’est capable d’assurer un risque pour 20.000 ans !!!

    Qu’en sera-t-il d’ailleurs de l’humanité dans 20.000 ans ? ? ?



  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 16 juin 2008 16:12

    Je crois de toute manière que les possibilités offertes par Internet ont évacué le problème de la liberté d’expression : n’importe qui peut publier ce qu’il veut sur la toile.

    Sera-t-il lu pour autant ? Pas sûr…

    L’immense défaut d’Internet est que justement tout le monde veut s’exprimer et au final, trop d’information tue l’information. Une vie ne suffirait pas pour lire tout ce qui s’écrit sur le net, même en ne se limitant qu’à sa seule langue maternelle. Il y a actuellement plus de pages web que d’être humains ! Tout le monde veut sa page perso, son blog. Ce que l’on observe est une atomisation de la pensée, une dissolution dans une immense soupe.

    Imaginez, c’est comme si une foule de, mettons un million de personnes, parlaient toutes en même temps. Comment vais-je m’y retrouver dans cette cacophonie ? Comment vas-tu t’y retrouver.

    Plus besoin de faire de la censure aujourd’hui, il suffit simplement de multiplier une information contradictoire. Il existe certes encore quelques pays qui censurent activement comme la Chine (Google chine interdit l’accès aux sites qui parlent de Tien An Men ou des droits de l’homme ou du tibet, sauf si c’est favorable au régime de Beijing). Mais dans les démocratie, quand tout le monde parle en même temps, qui écoute qui ? Comment prendre le temps et le recul nécessaire pour peser le pour et le contre, forger son opinion, tirer une conclusion.

    L’information ressemble au souk : chaque marchand voudrait que tu viennes dans SA boutique et va dire du mal des autres boutiquiers. Chez moi la marchandise est authentique, les autres vendent du toc.

    Finalement lorsqu’on dispose de peu d’éléments pour trancher, on est bien emmerdé : QUI CROIRE ?

    Oui, le verbe croire, car lorsqu’on n’a pas accès facilement aux sources, on en est réduit à croire sur parole et c’est là le danger.

    Je suis donc pour la liberté d’expression, mais je pense qu’il faudrait surtout mieux éduquer le peuple, lui apprendre à poser un raisonnement logique, bref apprendre à développer son bon sens, afin de ne pas se faire endormir par des discours trompeurs et orientés.

    Ce n’est pas gagné, lorqu’on constate que la large majorité des individus continuent de croire aux anges, au diable, à dieu ou à la fin du monde, à la résurrection ou au jugement dernier. Si ces gens avalent sans discuter de telles sornettes, qui peut les protéger contre les raisonnements fallacieux, les amphigourismes, les kabbales, les mensonges, les propagandes, les hoax et les intox ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès



Agoravox.tv