• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Michel Launay

Né en 1981, je suis issu du système de formation des élites françaises , prépa puis grande école de commerce. Je travaille aujourd’hui dans un cabinet de conseil anglo-saxon.
Optimiste de nature, je suis passionné par l’histoire, la politique et la sociologie, j’ai développé une vision critique de nos institutions. Je suis devenu sensible aux "choses cachées du monde".

Tableau de bord

  • Premier article le 22/06/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 9 121
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Michel Launay 21 décembre 2006 16:19

    L’âge venant il est fréquent que l’on s’adoucisse : A 60 ans ma grand-mère pensait mordicus que Dreyfus était coupable (certainement des réminiscences tenace de sa jeunesse)...elle est aujourd’hui bien plus nuancée dans ses propos...Je ne sais pas quel âge vous avez, probablement moins que l’image que vous donnez de vous...mais je crois que vous pouvez vous aussi encore changer d’avis...



  • Michel Launay 21 décembre 2006 14:30

    Article intéressant, mais le titre ne convient pas.

    J’ai moi aussi écouté cette interview avec intérêt, et un certain étonnement. Intérêt parce que Le Pen est aujourd’hui confronté à une situation inédite : il pense pouvoir atteindre le second tour, et vise cette fois le troisième...Il est persuadé qu’une majorité de français peut le rejoindre sur son nom, à condition de ne pas trop les rebuter...Il sait qu’avec un premier tour à 22-23%, une droite qui vote pour moitié pour lui et quelque voix grappillée à gauche (dans les cités ou chez les non de gauche), c’est jouable, du moins le croit-t-il. Il doit donc amender son discours. La ligne idéologique du FN bouge...

    Pour exister, Le Pen avait, jusqu’à aujourd’hui, besoin de provoquer. Les français en sont venus à penser qu’il ne savait faire que ça. En réalité seuls ses propos outranciers étaient jusque là relayés par les médias. Le programme, les propositions, les interventions publiques, les communiqués de presse étaient systématiquement passés sous silence. Aujourd’hui nombre de candidats parlent à sa place, avancent les mêmes propositions, sur un ton policé ....Le seul risque pour Le Pen est donc...de choquer. Quand on connaît en plus la propension des journalistes à délayer des fausses informations sur base de propos tronqués, on ne se surprendra pas de voir un JMLP très prudent dans ses propos. Chat échaudé craint l’eau froide... ! Le Pen n’est donc pas condamné au silence, puisqu’on l’entend partout...

    On ne sera pas plus surpris de voir un JM Apathie désappointé...On sait que la presse, les médias faisaient des tirages et audiences record des scandales Le Pen...Décidément rien ne va plus dans le petit monde des médias.



  • Michel Launay 28 juin 2006 17:37

    A joë Mais à toi cher ami, je suppose que tu as bien un peu de trésorerie sur ton compte courrant avant de l’avoir bouffer à la fin du mois...Et une fois que tu as payé ton loyer, ton proprio il cache pas l’argent sous son matelas, il le confie à sa banque qui en fait bon usage...

    ça ne fait guère que 1 500 euro par habitant de la planète...

    10000 balles quoi, pas de quoi fouetter un chat...

    C’est dingue l’économie de marché...



  • Michel Launay 28 juin 2006 16:19

    @Parkway Je comprends votre emportement, je tenais juste à dire que ma réponse lapidaire (« vous êtes fonctionnaire ») ne vous était pas destiné mais à Emile Red. Pardonnez mon inexpérience je suis nouveau dans la blogosphère.

    Je suis plutôt d’accord avec vous concernant la moralisation des pratiques, mais cela suppose qu’elle se fasse à tous les niveaux.

    Ce ne sont pas en théorie aux patrons de faire la Loi, ils n’ont que le pouvoir que leur laisse le « néant politique ». Le problème c’est que les politiques ont détournés les institutions à leur profit et ne se préoccupent plus de l’intérêt général...

    Un peu de moral dans tout ça ne ferait effectivement pas de mal...



  • Michel Launay 28 juin 2006 15:10

    Voilà une fois de plus une belle réthorique complètment coupée de la réalitée.

    Vous êtes fonctionnaire monsieur ?







Palmarès