• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Mirlababo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 549 0
1 mois 0 116 0
5 jours 0 23 0

Derniers commentaires



  • Mirlababo 17 septembre 16:46

    @chat maigre
    Apprenez à formuler une réponse claire si vous attendez une réponse en retour. 

    Essayez les arguments, ça ira mieux, au lieu de procéder par des affirmations ou déductions péremptoires. 

     Le mec a écrit que je confondais police et gendarmerie... c’est impressionnant ! 



  • Mirlababo 17 septembre 16:30

    En 2013 les forces de l’ordre ont commis 113 fois moins de dégâts que les criminels avec 430 morts. Si nous considérons que sur une décennie 39 décès sont consécutifs à des violences policières selon la liste d’Amal Bentounsi alors nous avons environ 3,9 décès par an causés par les forces de l’ordre. Le pourcentage des « violences policières » parmi le total des décès annuel en France se décompose par le nombre de décès annuel lié aux FDO (3,9) divisé par le nombre total de morts 567.078 en 2013 = 0,0006%. Ce résultat correspond à la probabilité assez proche de trouver 5 bons numéros au tirage du loto.



  • Mirlababo 17 septembre 16:29

    Quel métier tue le plus ?

    La police avec 39 décès sur 10 ans soit 3,9 par an ou les professionnels de la santé avec 10.000 à 60.000 décès annuel des suites d’une erreur médicale ? L’emploi du verbe « tuer » se justifie ici par des fanatiques qui font l’amalgame entre tuer ou commettre une erreur pouvant coûter la vie à une autre personne dans le cadre d’une activité professionnelle.

    Le secteur de la santé soigne et mais tue aussi des personnes innocentes leur ayant confié aveuglément le destin de leur santé. L’erreur du docteur semble plus tolérée car son métier est de soigner sans exposer sa vie à une quelconque forme de danger comme un membre des forces de l’ordre.

    Le secteur de la sécurité nous protège de la violence en s’y opposant avec la réponse la plus adaptée à la menace. L’erreur d’un membre des forces de l’ordre est mal tolérée alors que leur métier est de nous préserver du danger en risquant leur vie quotidiennement.

    Or le métier des forces de l’ordre tue moins que d’autres comme celui des docteurs, des politiciens, des magistrats, des avocats, de la protection de l’enfance ou des transporteurs de personnes. Tous des tueurs en puissance ou plutôt des personnes dont les choix et les actes peuvent avoir une répercussion irréversible sur nos vies. 


    Pourquoi comparer le secteur de la santé et de la sécurité ? Nous remettons souvent notre vie entre leurs mains bienveillantes. De plus nos médias et Twitter avec #libérezFarida se sont emparés de l’interpellation « violente » d’une femme en blouse blanche lors de la manifestation du 16 Juin en faveur de la santé.

    L’institution n’est pas malade, ce sont les individus qui le sont peu importe qu’ils soient professionnels de la santé ou du maintien de l’ordre. Cette femme a jeté des projectiles à plusieurs reprises en direction des forces de l’ordre, puis leur a adressé ses salutations distinguées sans aucune cordialité. Que fallait-il faire ? L’encourager puis la féliciter pour que tout le monde la suive ? Les forces de l’ordre ont-elles l’interdiction d’interpeller une personne asthmatique de sexe féminin en blouse blanche et mesurant 1m55 alors qu’elle les agresse ouvertement ? Les forces de l’ordre connaissent-elles toutes les vies et les profils de leurs potentielles interpellations pour opérer une présélection ? Leur seul critère de sélection est le respect de la loi or madame Farida à dépasser les limites, elle a donc été dans un premier temps « exfiltrée » à couvert sous des arbres puis interpellée menottes aux poignets.


  • Mirlababo 17 septembre 16:21

    Quelques rappels ignorés par les anti-flics 

    Le rôle de la police est de faire respecter la loi car il en sont les dépositaires.

    Tout citoyen a le devoir de coopérer avec les forces de l’ordre.

    Tout citoyen violant la loi doit être interpellé et, si cela est nécessaire, répondre de ses actes devant une autorité judiciaire. 

    Tout citoyen qui refuse d’obtempérer à la demande d’un membre des forces de l’ordre risque de subir une interpellation employant l’usage de la force.

    Les forces de l’ordre peuvent recourir à l’usage de la force (violence pour un anti-flic) notamment dans le cadre de la légitime défense afin de répondre à une agression. 

    Rien n’est plus stupide que la stupidité 



  • Mirlababo 17 septembre 16:18

    A tous ces cons qui soutiennent des théories pareilles en France. Je vous rappelle qui sont les victimes, c’est NOUS.

    Juillet 2020 : Philippe Monguillot (59 ans), chauffeur de bus, mort des suites de son agression durant son travail à Bayonne.

    Octobre 2020 : Samuel Paty (47 ans), enseignant, retrouvé mort égorgé à Éragny.

    Décembre 2020 : Frédérik Limol (48 ans) a tué trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme.

    Mars 2021 : Christophe Fauquenoy (45 ans) tué au couteau dans son hall d’immeuble par des dealers à Villeneuve-d’Ascq.

    Avril 2021 : Florian Febvre (24 ans), ouvrier agricole, tué à l’arme blanche à Avallon. 

    Avril 2021 : Un individu anonyme a été assassiné à l’arme blanche à Pantin, le suspect est Keneff Richard Leauva (39 ans). La scène fut diffusée en direct via internet.

    Avril 2021 : Stéphanie Monfermé (49 ans), fonctionnaire de police, assassinée dans le commissariat de Rambouillet.

    Mai 2021 : Éric Masson (36 ans), policier, mort par balle durant son service à Avignon.

    Mai 2021 : Anaïs Mechain (18 ans), retrouvée morte par étranglement sur fond de prostitution à Pontault-Combault.

    Mai 2021 : Valentin Marcone (29 ans), auteur d’un double homicide dans les Cévennes.

    Mai 2021 : Marjorie, une adolescente (17 ans) désirant défendre l’intérêt de sa petite soeur (13 ans), a été poignardé par un mineur (14 ans) à Ivry sur Seine. La petite sœur de Marjorie était harcelée sur Snapchat par le suspect.

    Juillet 2021 : un jeune adulte de 18 ans qui venait d’obtenir son baccalauréat est décédé après une attaque au couteau dans le centre commercial de Claye Souilly. 

    Ça va aller ? Pauvre con...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité