• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

MS92

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 23 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • MS92 2 janvier 2008 20:14

    Rien de choquant à consacrer une proportion plus faible de son budget pour se loger quand on est aisé, car rien ne vous oblige à vivre dans un château (caricature pas si éloignée de la réalité), si ce que vous préférez c’est voyager, acheter des voitures, des bijoux, multiplier les placements financiers ou payer des études à vos enfants, un ménage aisé est bien évidemment plus libre dans ses arbitrages.

    Aujourd’hui pour se loger on doit payer le loyer du marché, hors celui-ci augmente mécaniquement avec la spéculation foncière. Supprimer cette spéculation et laisser les capitaux se diriger vers d’autres niche permettrai mécaniquement de faire redescendre les prix sur terre. Le chiffre de 25% tient-il compte du fait que de nombreux ménages sont aidés pour leur dépenses de logements, si on retire l’aide au logement, prêt à taux zéro etc. du prix du logement et du budget ce chiffre est-il identique ?

    De plus faire une France de propriétaires en leur promettant le doux rêve que leur bien immobilier augmentera de valeur sans cesse est une aberration qui pousse à la spéculation, le tout aidé par des aides publiques qui pourraient être bien mieux utilisés en développant des programmes de construction ou d’achat de logement, immeubles, pour en Faire des HLM dans les grandes villes car c’est là qu’on en manque si cruellement. Plus on aide les gens à payer leur loyer (dans le privé) ou à s’endetter pour de l’immobilier, plus les loyers augmentent et le prix augmentent les propriétaires voulant (volontairement ou involontairement) forcément toucher leur part du gâteau.

    Ajoutez à tout cela la gestion catastrophique mais tellement normale des parcs de HLM, on ne vire pas des gens d’un grand appartement quand leurs enfants n’y habitent plus, c’est inhumain.

    Tout ça pour dire que quand vous approuvez la vision électoraliste présidentielle « Une France de propriétaires », et je ne suis pas d’accord avec votre proposition. Et s’appuyer sur une promesse électorale pour faire un article c’est profondément incohérent. D’autant que la promesse est clairement démagogique, absolument intenable a moins de distribuer des logements et surfant sur la psychologie des désirs profond de chacun, qui n’a jamais rêvé de devenir propriétaire.

    Le problème est bien plus complexe et d’endetter les Français n’est certainement pas la solution (s’endetter sur 30ans c’est être propriétaire au bout de 30ans avec un budget amputé de 33% tous les mois sur une très longue période au vue des actuelles évolutions salariales), Et pourquoi vouloir une France de propriétaire quand on n’est pas propriétaire soi-même, ce qui est bon pour les autres ne l’est pas pour soi ?



  • MS92 9 décembre 2007 16:23

    Je n’avais pas lu tous les commentaires précédent le mien, je constate que beaucoup de choses avaient déjà été dites. Je vous pris de m’excuser pour ce doublons. Cdt



  • MS92 9 décembre 2007 16:16

    « Il est vrai que sans être méchant, on ne peut que constater, en forçant un peu le trait, que l’un des deux abat un boulot monstre, et que l’autre est plutôt dans la passivité. »

    mais qu’en savez vous ? avez vous des chiffres pour étayer cette affirmation qui est certes reprise par tous les médias, mais à ce que je sache l’action de tel ou tel ministre ou élu ne se résume pas au nombre de prises de paroles dans les médias. Combien de dossiers ont été traités par le cabinet du premier ministre depuis son investiture ? Quelle charge de travail cela représente-t-il ? On voit ça et là que « tous les observateurs s’entendent à dire que le vrai chef du gouvernement aujourd’hui c’est le président », mais qu’en est-il réellement, je vous pose la question.

    « Je ne parle pas des ministres, puisque chacun sait qu’ils sont nommés, et non pas élus, ce qui est contraire aux principes de la démocratie. »

    Ah bon ? Le principe de la démocratie exige que toute personne qui a des responsabilités doit-être élue ? Je n’avais pas en tête cette définition. Voudriez vous dire par là qu’on devrait soumettre au vote tous les postes de fonctionnaires ?

    « Certains préconisent un système plus juste, basé sur l’euro symbolique, tous frais payés, ce qui correspond à peu près à ce qui se passait dans la Grèce antique, berceau de la démocratie. », j’ai pas souvenir dans les cours d’histoire que j’ai pu entendre ça et là que la démocratie en grèce antique ne reposait pas sur une certaine forme d’esclavage et de classes avec des votants (représentés) et des non votants, si mes souvenirs sont bons. D’autant qu’avec ce systeme seul les « riches » et les « puissants » se faisaient élire et donc représenté.

    Votre tirade sur l’égalité semble oublier qu’il ne s’agit nullement d’une égalité financière mais d’une égalité en DROIT. On peut disserté sur l’égalité de la Justice suivant que l’on soit puissant ou mécréant mais en aucun cas de l’égalité salariale d’une balayeur, d’une secretaire, d’un enseignant, d’un élu, d’un patron ou d’un RMIste. Meme s’ils est clair qu’ils sont tous indispensable au bon fonctionnement de la société.

    A un moment où la baguette de pain a augmenté de 85 % en six ans : il y a 6ans, 2000 pour arrondir, 4FF la baguette, 4FF * 1.85 * Inflation(1.1) / 6.55957 = 1€20 Hors c’est plutot 75c à 95c. (Les boulangeries ne vendent effectivement pas que des baguettes et certaines viennoiseriesn, pains spéciaux ou patisseries ont fait des bons spectaculaires mais personnes n’est obligé de les acheter.)

    Pour ce qui est du café je ne peux que vous donner raison mais là l’augmentation est à mettre sur le dos des cafetiers je ne crois pas que les matieres premieres dans le café aient doublé, par contre la marge a du faire un sacré bon ! A côté de ça, le demi a subit une augmentation bien moins marquée.

    36% d’augmentation du SMIC mais c’est énorme comparé à l’inflation ! Ca permet de se payer des forfaits de téléphones portable, internet & Cie ? Aurait-on confondu augmentation du smic avec croissance du salaire au court de la carriere, parce que ça signifie qu’une personne sans qualification en début de carriere est aujourd’hui payé 20% de plus qu’une personne sans qualification d’il y a 6ans. Je comprends que les patrons, MEDEF en tete fassent la gueule.

    Serait-ce juste pour soutenir l’inflation scandaleuse (non prise en compte dans les statistiques de l’INSEE) des loyers et des prix de l’immobilier. Ceux-ci sont depuis 6ans completement déconnectés des réalités salariales). En même temps c’est tellement plus docile un salarié avec un prêt de 30ans sur le dos et des traites d’un tiers du salaire chaque mois. (une france de propriétaires !!!) Paris 1991 => 1998 immobilier -40% Paris 1998 => 2006 immobilier +120% (France pareil) (chiffres notaires)

    - Pénurie douteux. (Population Français très stable sur la meme période cf INSEE, entre autre, pas d’augmentation des divorces).
    - spéculation certainement (taux d’interet bas, défiscalisations etc. mais c’est pas le propos).

    Travailler plus pour gagner moins j’ai vraiment du mal à comprendre votre analyse, si aujourd’hui je travail 1h de plus par semaine je suis payé une heure de plus par semaine. Dans la fonction public ce n’est peut-etre pas le cas mais dans le batiment ou la restauration c’est une réalité.

    Pour conclure, les rémunérations des élus sont peut-etre trop importantes mais supposons qu’on divise cette rémunération par 2 quelle sera l’économie effectivement réalisée ? Auriez vous un chiffre à nous donner pour qu’on puisse le comparer au déficit budgetaire ?

    Votre analyse me semble plus un tissus de démagogie avec des chiffres non étayés qu’a une réelle analyse économique. Et loin de moi l’idée qu’un tel article n’aurai pas du être publié, sinon comment le démentir ?



  • MS92 16 novembre 2007 23:20

    Ligne de RER B, train express regional Francilien.

    Partie Sud gérée par la RATP : de St Remy les Chevreuses (78) à Gare de Nord (Paris 10eme) en passant par Orsay(91), Antony (92), Gentilly(94), avec une branche qui part de Bourg la Reine(92) dessert Sceaux(92), Fontenay aux roses (92).

    Partie Nord, gérée par la SNCF De Roissy Charles-de-Gaulle Aéroport(93), à la Gare du Nord (Paris 10eme) Avec une branche qui part de Aulnay-sous-Bois(93) vers Mitry - Claye(93) et dessert le Stade de France(93), Le Bourget(93) etc.

    Elle traverse Paris du Nord au Sud de La Gare du Nord(10eme) à la Cité Universitaire internationale(14eme), en traversant les arrondissements de Paris suivant : 18eme, 10eme, 2eme, 1er, 6eme, 14eme. Et est totalement interconnectée au reste du réseau francilien notemment au niveau de la gare souterraine de Chatelet les Halles(1er) avec le RER A,D Metro 1 4 7 11 14 et de nombreux Bus, ou encore avec l’Aéroport d’Orly(91) au Sud avec l’Orly Val au départ de la gare d’Antony (92).

    Elle traverse les départements suivant : 78,91,92,94,75,93

    Pour plus de détails Internet est riche en articles sur cette ligne, sinon un petit tour en Ile de France pour se rendre compte par soi-meme.



  • MS92 16 novembre 2007 18:40

    Je commence surtout à me demander si la RATP ne se servirai pas du personnel de la ligne B pour faire tourner les autres lignes.

    Je ne vois vraiment pas pourquoi il y a plus de raison que la ligne B (Sud) soit en grève qu’une autre, ou que la ligne 1 du metro soit moins en grève. Hors c’est systématiquement le cas, 1 train sur 4 sur la 1 et zéro sur la B ...

    Et si tout simplement ils avaient réaffecté tout le personnel disponible à faire fonctionner d’autres lignes ? La RATP applique peut-être des priorités que l’usager ignore ? En cas de grève c’est peut être plus rentable de fermer totalement cette ligne (et ses gares) plutot que d’y faire passer un train toutes les demi/heure.

    De plus on peut se demander qui est l’humoriste qui fait les prévisions de trafic pour le lendemain, laissant à supposer qu’il puisse y avoir des trains (trafic quasi nul, trafic très perturbé, 1 train sur 10 ...). Le lendemain, le client constate que de toute façon, comme d’habitude, le trafic est totalement interrompu, et que sa gare est fermée.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès