• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

mutonizer

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 10 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • mutonizer 29 septembre 2007 23:54

    Dans le monde d’aujourd’hui, avec nos réseaux de communication et facilités de déplacer autour du globe, la diversité linguistique est non seulement inutile mais stupide.

    Il existera bien sure toujours des resistants locaux, mais, et on le vois déjà aujourd’hui, le future se fera dans une langue universelle. Cette langue sera probablement l’anglais car elle est déjà mondiallement utilisé pour tout ce qui touche aux transactions internationales et aux développement technologique.

    Et pour les anglophobes, sachez que c’est l’histoire de l’homme qui aura choisi la langue, non des individus et des gouvernements. Lutter contre est comme lutter contre l’évolution :)

    Et pour finir, pour ceux qui ont des gamins : L’apprentisssage des langues et des cultures étrangères est LA chose la plus importante pour vos gamins. Envoyez les dès que possible le plus loin possible de chez vous (vacances, stages, etc), SANS vous (sinon ils ne s’imprégneront pas des cultures étrangeres).



  • mutonizer 30 août 2007 12:13

    Il y a, en france, énormément de structures déjà en place pour aider ceux qui, frappés par la vie et le hazard des choses, sont en galère. Entre l’ANPE/ASSEDIC (et ce qui va avec), les allocations, les formations, les associations de réinsertion, les bénévoles et autres, il faut vraiement le vouloir pour tomber, aujourd’hui, dans l’état de certain SDF dont nous parlons ici. Ce type d’assistanat est pour moi une bonne chose car il permet à beaucoup d’aider à se relever et est normal dans une société ou nous cotisons tous plus ou moins pour avoir ce genre d’institutions.

    Par contre, ceux qui refusent tout cela, qui, comme beaucoup, refusent tout changement de carrière, tout apprentissage et qui, après des années, se trouvent toujours au chomage et se complaise à rejeter la faute sur la société « libérale », je n’ai effectivement aucune estime pour eux et aucun état d’ame concernant leur situation. J’abhore (et le mot est faible) également ceux qui se complaisent dans l’exploitation de ce système (abus de RMI, chomage très longue durée, faisons un nouveau gamin pour relancer l’échéance, etc) et c’est pour ca, en passant, que j’ai hate de voire les nouvelles structures de suivi pour l’ANPE/ASSEDIC afin d’en finir (plus ou moins) avec tout ce joli monde de parasites.

    Je ne crois bien sure pas que les chances soient les mêmes pour tous au départ et je ne crois pas non plus à l’égalité de tous (j’aimerais mais la réalité est différente). Par contre, je crois qu’avec tous ce qui est en place aujourd’hui, seuls ceux qui vraiement rejettent en bloc notre société arrivent dans des situations pareilles. On ne peut rejeter une société tout en vivant de ses fruits, c’est ma conviction.

    Pour ce qui est de la « déportation », je n’en vois pas l’utilité car au final, ils essayeront de revenir dans les centres villes, sachant bien que même si ils crachent sur nous autres, ils vivent de nos déchets et bienveillance. Je n’ai pas non plus de solution miracle, je suis désolé. Par contre, je sais que je n’ai pas à supporter leur conneries, leur odeurs dans les rues ou devant chez moi et je n’ai aucun remords quand je fais en sorte qu’ils bougent des endroits ou ils genent.

    Egalmement, nous avons tous plus ou moins eu des galères dans la vie. Séparations (amours ou déces) qui se passent mal et nous mettent au bord du gouffre, perte d’emploi, dépression x ou y. Mais nous avons également pu rebondir un minimum et avons fait le choix de se retour même si parfois aider par la famille, des amis ou simplement par des associations ou par le système en lui-même.

    Pour finir, comme vous le dites, je suis très réaliste et honnête dans mes sentiments à leur égard car pour moi, ils sont en fait déjà mort dans leur esprit sans que leur corps n’en ait conscience.

    PS : Je fais également une énorme disctinction entre les SDFs dont on parle ici et ceux qui sont SDF par choix de vie mais qui s’assument complètement. J’ai pas mal marcher (vagabonder) en France et à l’étranger et j’ai pu rencontrer des gens qui ont simplement rejeté la société et préfèrent la vie itinérante, travaillant un peu ici ou là ou echangeant service contre un toit et un repas. La plupart ne se concernent pas particulièrement de notre société mais ils la respectent comme ils se respectent et vous ne les verrez pas rempli de bibine à 10h du matin en dégageant une odeur de rat mort. La plupart s’en sont pris plein la gueule trop rapidement à un moment dans leur vie et ont fait un choix (très important) de vie différent.



  • mutonizer 29 août 2007 21:51

    Gilles, merci de ne pas me confondre avec Pallas...

    Ceci dit, vous me semblez être l’image même du bobo de gauche (désolé si c’est pas le cas) avec ses hypocrisies ahurissantes.

    Même si je suis moins catégorique que Pallas car tout enpensant que certains, effectivement, ne valent même pas la peine de réaliser qu’ils existent, certains, je pense, ont gardé un certain respect, pas seulement de soi, mais également des autres. Je ne fais pas parti des gens qui demande si tout va bien quand je me fais cracher (au sens litéral ou figuré) dessus et cela s’applique aux SDFs comme aux non-SDFs.

    Pour finir, Gilles : Non ! Ce n’est pas NOUS qui créons ces « marginaux » comme vous les appelez, ce sont eux même qui sont responsables. Il est facile de critiquer la société, surtout quand on s’en prend plein la gueule, mais il y a toujours un choix et ils ont, à un moment, choisis. En quoi quelqu’un qui choisis de baisser les bras devraient récupérer une partie du fruit du travail de ceux qui eux, ne baissent pas les bras.

    Je me demande si entre l’odeur de certain et votre morale d’assistanat utopiste à 2€50 (qui en fait n’est que pour votre bonne conscience personnel, histoire d’avoir le sourire pendant votre diner), je ne préfere pas l’odeur.



  • mutonizer 29 août 2007 10:24

    Si tu paye pas ton ticket de bus, ce n’est pas du terrorisme par définition mais c’est du vol, pour tous ceux qui le payent ET pour la société qui gère les bus.

    Ca parait tout bête un ticket de bus, 1€40, c’est rien n’est-ca pas ? Mais si tu multiplies cet 1€40 par le nombre de gens qui pensent pareil, le nombre de trajet et de jours par an, ca fait une somme conséquente.

    - Cette somme manque à la société : Moins de moyens et de retour sur investissement (nouveaux bus, nouvelles lignes, nouveaux emplois, etc).
    - Cette somme elle manque aux autre usagers : Tickets de bus plus chers pour le reste des usagers, bus moins performants ou plus anciens, etc...

    Je ne dis pas que ca ne m’est jamais arrivé de ne pas payer, mais quand je le fais, je suis conscient de ce que cela représente : c’est du vol, pur et simple. C’est en plus se moquer ouvertement de tout ceux qui payent leur ticket et si ca vous fait rigoler, ne vous étonnez pas que les autres rigolent quand vous vous tapez 180€ d’amendes.

    Pour finir, lorsqu’on le ne paye pas son ticket et qu’on se fait toper par les controlleurs, faut assumer un minimum...



  • mutonizer 29 août 2007 10:12

    Franchement, ca dépend du look et odeur du gars pour ma part. Si il pue la bibine à 10m, la barbe de 20 ans et assez de merde sur lui pour faire évacuer la défense pour raison sanitaire, je vais pas appeler le SAMU, qu’il meurt si ca arrive. Si c’est un mec un peu paumé mais qui se respecte encore, la oui, sans problème et ca serait pas le première fois. La « vie » à tout prix, j’ai toujours trouvé ca malsain et payer pour les soins d’un mec qui te crachera surement sur la gueule la prochaine fois que tu refuses de lui donner 1€, faut arrêter la connerie. Je suis pas le sauveur de l’humanité contre elle-même, même si j’y crois encore un peu...







Palmarès