• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

O Coquinos

O Coquinos

Je suis un citoyen français lambda de gauche, sympathisant vigilant de l’Union populaire républicaine, la cinquantaine passée, amoureux de la malheureuse Grèce contemporaine avec ses innombrables et incorrigibles défauts. Admirateur de Rousseau, Robespierre et Delescluze parmi tant d’autres valeureux défenseurs du prolétariat, je me considère comme viscéralement anti-impérialiste, anti-européiste, antifasciste, antisioniste, antistalinien, antivoltairien et partisan de la démocratie directe, c’est-à-dire de la démocratie tout court. J’écris sous pseudonyme pour raison professionnelle.

Tableau de bord

  • Premier article le 17/04/2017
  • Modérateur depuis le 20/11/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 143 406
1 mois 1 58 192
5 jours 0 17 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 18:57

    @Ar zen

    Effectivement, lorsque vous écrivez à quelqu’un qu’il réfléchit « comme une cruche, brisée de surcroît », et que vous évoquez sa « stupidité, pour ne pas dire autre chose », je n’y vois guère de taquinerie, mais l’expression méprisante d’un personnage arrogant.

    Toute la suite de votre commentaire est hors sujet. Vos techniques principales consistent à imputer à l’autre vos propres défauts, à noyer le poisson, etc.

    Qui plus est, lorsque vous êtes dans l’incapacité de répondre à un argumentaire logique, précis et étayé (mes réponses à vos critiques mensongères concernant Sur François Asselineau... 2b/2), vous bottez en touche en invoquant les « longueurs infinies » qui sont pourtant le propre de toute démonstration minutieuse... Vous devriez le savoir, vous qui êtes de l’UPR.

    Vous terminez en posant une question parfaitement inutile, comme si la réponse ne se trouvait pas dans les échanges que nous avons eus et dans mes articles. Vous me faites l’impression, comme Fifi, d’être plusieurs à être rassemblés sous le pseudo « Ar zen », l’un n’étant pas au courant de ce que l’autre a déjà répondu ou s’est déjà vu rétorquer, l’information circulant mal d’une plume à l’autre.

    Je vous le redis : si vous pensez que c’est ainsi que vous allez faire progresser la cause du CNR, vous vous mettez le doigt dans l’oeil.



  • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 18:24

    @O Coquinos

    Comme vous répondez à la place de Fifi, j’ai cru tout d’abord que votre commentaire se plaçait dans la suite de celui adressé à Pipiou hier à 23h15. Disons qu’il répond à la fois à vos interventions de ce jour 15h39 et 18h11...



  • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 18:11

    @Ar zen

    Cher monsieur, quand on veut jouer au petit propagandiste, il faut en accepter tous les inconvénients.

    Attendez-vous à ce qu’à chaque fois que vous galvauderez le CNR (puisque les UPRiens s’en revendiquent) en invectivant vos interlocuteurs, il s’en trouvera d’autres pour vous le faire remarquer, ne serait-ce que par le mépris dont vous faites preuve envers certains de vos contradicteurs.

    Comme d’habitude, vous attribuez avec une aisance déconcertante à autrui ce dont vous vous rendez vous-même coupable (c’est moi qui jette de l’huile sur le feu !). Et comme d’habitude, pour faire docte, vous accompagnez votre répartie de références bibliographiques n’ayant rien à voir avec le problème en question.

    Je n’ai émis aucun « jugement » : je vous dis simplement que vous êtes en l’occurrence incorrect avec votre interlocuteur. Si cela ne concernait que votre personne, cela n’aurait aucun intérêt. Mais vous vous réclamez du CNR et c’est cela qui est choquant, car vos méthodes évoquent davantage celles du RPF.

    Quand on prétend rassembler, on doit se placer au-dessus de la mêlée : on n’invective personne, y compris celles et ceux qui peuvent éventuellement proférer de véritables énormités. On tâche de persuader en montrant l’exemple. L’exemple que vous montrez, vous, c’est celui d’un militant banal d’un parti banal qui participe à un débat en recourant à l’arsenal habituel des propagandistes de mauvaise foi.

    Je vous le répète : l’UPR est mal barrée avec des hérauts dans votre genre.



  • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 15:35

    @O Coquinos

    Quels que soient, et non quelles que soient, bien sûr.



  • O Coquinos O Coquinos 14 décembre 15:27

    @Fifi Brind_acier

    « Il y en a qui osent tout, c’est à ça qu’on les reconnaît. »

    C’est un aphorisme qui vous va comme un gant.

    J’invite les lecteurs à découvrir les commentaires dont vous avez gratifié la troisième partie de mon article intitulée Sur François Asselineau… (2b/2) et les réponses que je vous ai faites.

    Une fois de plus, bien que je sois d’accord avec vous sur plusieurs de vos observations dans les nombreux messages que vous avez postés à propos de ce nouvel article et des commentaires afférents, vos interventions méprisantes sont en contradiction complète avec l’esprit de concorde du Conseil national de la Résistance (CNR) dont vous vous réclamez.

    Cet esprit est on ne peut mieux perceptible dans le document le plus célèbre produit par le CNR, celui de son « programme d’action » paru et diffusé clandestinement en mai 1944, intitulé par ailleurs « Les Jours heureux ». J’engage toute personne qui ne l’aurait pas lu à en prendre connaissance (notamment la seconde partie Mesures à appliquer dès la libération du territoire) et à mesurer ainsi la distance qui vous en sépare.

    Ce programme fondé sur l’union nationale et le progrès social était toutefois intransigeant contre les traîtres et les collabos qu’il prévoyait de châtier :

    « Afin de veiller au châtiment des traîtres et à l’éviction dans le domaine de l’administration et de la vie professionnelle de tous ceux qui auront pactisé avec l’ennemi ou qui se seront associés activement à la politique des gouvernements de collaboration. »

    Assimilez-vous les militants, adhérents et sympathisants des partis dits de gauche à « ceux qui [ont] pactisé avec l’ennemi », que vous les traitiez ainsi ?

    D’une façon générale, votre dénigrement sans nuance de la gauche vous discrédite en tant qu’officine de propagande d’un parti soi-disant de rassemblement, même lorsque vous avez raison sur le fond.

    Le fait que vos remarques, lorsqu’elles sont pertinentes — ce qui est loin d’être toujours le cas —, soient argumentées devrait suffire à convaincre de leur bien-fondé les internautes fréquentant Agora vox. Je vous rappelle que, théoriquement, vous vous adressez « à l’intelligence des Français ». En fustigeant quasi systématiquement la gauche comme vous le faites, vous considérez donc qu’à peu près la moitié de vos compatriotes sont de parfaits abrutis…

    Si vous voulez réellement que l’UPR prospère (le voulez-vous vraiment ?), vous auriez intérêt à changer de ton et à remplacer le sarcasme, l’invective et les affirmations péremptoires par un discours persuasif, incitatif et respectueux de l’autre, dé-mo-cra-ti-que en un mot, y compris lorsque vous vous adressez à des personnes que vous jugez indignes de votre considération.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès