• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ogier

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 11 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • ogier 8 mars 2009 12:36

    Bonjour , si je partage votre titre , "L’entourloupe mexicaine" , je doute que Nicolas Sarkozy cherche à en tirer le moindre parti, l’affaire doit plutôt l’embarrasser.
     Contrairement à ce que vous affirmez , l’affaire ne fait pas la une de la presse depuis 2007 , mais plutôt depuis la condamnation en première instance en avril 2008 , et encore de manière plutôt discrète , car sinon comment expliquer que vous ayez du vous renseigner sur google pour être au courant des détails de l’affaire ?

     En fait , le problème est surtout que le responsable de l’arrestation montée devant les journalistes se trouve aujourdhui être le ministre de l’intérieur du Mexique , qui a certainement beaucoup plus à perdre dans l’innocence de Florence Cassez que Sarkozy n’a à y gagner . La raison d’état et le pragmatisme voudraient donc qu’il se désintéresse de cette affaire comme d’autres l’auraient fait avant lui , ou mieux, qu’il utilise cette affaire pour obtenir un maximum du Mexique ... Je vous la laisse sans faire de vagues mais vous signez mes contrats.

     Vous voyez , si l’on veut prêter à Nicolas Sarkozy des intentions machiavéliques , il y a beaucoup mieux que votre sénario. :->
     

     



  • ogier 21 février 2009 15:57

    Bonjour , dire que le journaliste de la voix du nord s’est fourvoyé , au vu du démenti de monsieur Beauvais est peut être un peu rapide . Ainsi ,sur son site www.pressejudiciaire.fr/2.html l’association des journalistes de la presse judiciaire déclare :
    "Les journalistes de l’Association de la presse judiciaire qui ont assisté à la comparution de Fabrice Burgaud devant le Conseil supérieur de la magistrature, affirment avoir entendu, de la bouche de Didier Beauvais, et noté, exactement les mêmes mots que ceux qu’Eric Dussart a retranscrits dans "La voix du Nord".
    Ils ont parfaitement saisi et le sens et le contexte dans lequel ils ont été tenus, contexte d’une manière générale propice au révisionnisme judiciaire. L’APJ exprime son plein soutien à Eric Dussart, journaliste scrupuleux et expérimenté, et dénonce le faux procès qui lui est intenté. "


     De même , le compte rendu de l’inspection générale des services judiciaires fait état de propos de Monsieur Beauvais :
    L’audition s’est déroulée entre le 19 et le 24 janvier 2006.
    « M. Beauvais indique qu’il a commencé sa carrière à Boulogne et qu’il connaît bien la région. Il l’a quittée pour y revenir 20 ans plus tard pour prendre ses fonctions de président de la chambre de l’instruction. Il a alors constaté une dégradation du tissu social et un nombre d’affaires de moeurs nombreuses et très graves, souvent sordides. Il cite ainsi l’exemple de deux affaires définitivement jugées, où, au cours de "soirées bière", étaient pratiqués des "jeux" (parties de cartes) dont les enfants, généralement petits, constituaient l’enjeu. »
    « Lorsque l’affaire d’Outreau a été portée devant la chambre de l’instruction, celle-ci avait déjà connu quatre ou cinq affaires mettant en cause des personnes extérieures au groupe familial incestueux et ayant donné lieu à des condamnations. Les membres de la chambre n’ont donc pas été étonnés outre mesure. »


     Le plus surprenant est que l’exemple cité par Monsieur Beauvais (affaire deRousies) , traité au tribunal correctionnel d’avesnes, qui a entrainé des peines de 3 à 9 ans de prisons pour huit personnes est postérieure à l’affaire d’Outreau , puisque les individus ont été interpellés en Juillet 2002 , époque où le juge Burgaud avait presque terminé son instruction . On peut d’ailleurs s’interroger sur le fait de savoir si les déclarations des enfants (placés depuis un an) ne sont pas la conséquence du battage médiatique effectué sur les chaines nationales après le meurtre imaginaire de la fillette , en février 2002 , seul moment où l’affaire d’Outreau a réellement connu un emballement médiatique ...(Afin que l’on ne se méprenne pas sur le sens de mon propos , je ne remet pas en cause la réalité des faits , mais le fait qu’ils ont pu être révélé suite à cette publicité médiatique)

    On voit donc bien que le propos de Monsieur Beauvais était d’accréditer l’idée que l’affaire d’Outreau était d’autant plus plausible que plusieurs affaires de ce type avaient eu lieu avant elle , ce qui ne parait pas être la réalité du terrain . 



  • ogier 17 juin 2008 20:26

    Bonjour , vous auriez pu aussi citer parmi les postes "accessoires" occupés par les commissaires français :

    -> Mr Pascal Lamy , ex conseiller de Pierre Mauroy et Jacques Delors , Commissaire Européen au commerce de 1999 à 2005 et actuel président de l’Organisation Mondiale du Commerce (O.M.C)

    -> Mr Jean Claude Trichet ,ancien conseiller de Valéry Giscard d’etaing et Edouard Balladur, président de la Banque Européenne depuis 2003.

    N’oublions pas non plus que Simone Veil et Jacques Delors ont eux aussi présidé la Commission Européenne.

    Quand au poste ocupé par Dominique Strauss-Kahn au F.M.I , il a bénéficié du soutien de l’Union Européenne.

    En fait , les règles fixées par l’union Européenne sont certes contraignantes , mais peu de ces règles recueillent une opposition partout en Europe. Exemple, l’Euro fort dérange en France , mais est soutenu en Allemagne. L’un des arguments du non Irlandais était que l’Europe voulait leur imposer la libéralisation de l’avortement , l’argument inverse étant utilisé en France ...

    La limitation des déficits devrait s’imposer de soit afin de ne pas faire reposer la charge sur les générations futures , peut-on vraiment reprocher à l’Europe de nous rappeler cette règle de bonne conduite, qui nous semble si contraignante.

     La vrai question qu’il faudrait poser aux Européens :

     Voulez vous vivre ensemble selon des règles communes , et dans ce cas il faut accepter certains compromis , ou désirez vous vivre selon vos propres règles ?

    Mais dans ce cas inutile de parler d’Europe. Car il me semble que pour beaucoup , l’idée d’Europe se résume à vouloir imposer aux autres nos règles ...

     



  • ogier 2 août 2007 19:19

    Perso, il y a un truc que je ne comprends pas : Hier , on me disait que dans cette affaire de libération, Sarkozy n’avait rien fait et que celle ci était le fruit de 8 ans de négociations européennes. Aujourd’hui, il est responsable de tous les accords passés , y compris la libération d’un détenu lybien en angleterre (Ce qui en soit est un exploit de la part d’un français !)

    Et personne ne met en doute la parole du fils de Monsieur Kadhafi , car , s’il ne fallait pas discuter avec lui pour libérer des infirmières, il semble qu’il soit devenu tout a fait fréquentable lorsqu’il s’agit de s’attaquer à la personne de notre président !

    Et si la vérité était en fait un mélange de tout celà ? Certes , une attitude pure aurait consisté à ne rien faire et à laisser pourrir ces personnes dans les geoles lybiennes , auréolés de notre bonne conscience ... voire à laisser faire le travail par les autres pour pouvoir les critiquer ensuite . N. Sarkozy a choisi la première voie, il essuie donc les critiques des seconds, celà est logique . A chacun de choisir son camp !

    P.S : l’interview du fils de M. Kadhafi a été organisée par ses conseillers américains. Qui pourrait avoir intêret à faire capoter un éventuel contrat d’armement entre la France et la Lybie pour récupérer la mise ? smiley



  • ogier 29 juin 2007 17:37

    Si le contexte est le même (enfance maltraitée) , cette affaire n’a rien à voir avec Outreau. A Outreau on a au contraire laissé s’écouler beaucoup de temps entre les premiers signalements et les premières décisions judiciaires , et de même la justice à pris son temps avant d’incarcérer certaines des personnes innocentes . En effet, la deuxième phase d’incarcération en Novembre 2001 a été précédée de six mois d’enquêtes , l’incarcération ayant été décidée en dépit (à cause ?) du peu de résultat de cette enquête préliminaire , dans quel but ? (obtenir des aveux ?). De plus , une fois ces incarcération décidées , la justice ne s’est jamais remise en question . Ici , on a appliqué à l’extrème un principe de précaution. En effet , si les faits reprochés s’étaient avérés véridiques , le fait de laisser les enfants avec leur parents pendant la durée de l’enquête aurait fait l’objet de critiques. Tant que notre société préfèrera le risque de traumatiser une famille plutôt que celui de voir se prolonger un peu plus le calvaire d’un enfant déjà victime (et oui, il s’agit bien de celà !!) nous aurons ce genre d’affaire. On peut toutefois souligner que l’affaire a été traitée rapidement , car si ces quinze jours de séparations seront un traumatisme à vie pour les parents et les enfants , sur un plan judiciaire c’est extrèmement rapide ... Il n’y aurait pas eu d’affaire d’Outreau si la justice avait fait de même dans la dite affaire ! N’oublions pas que dans notre pays , certains préfèrent un innocent en prison plutôt qu’un coupable en liberté ,surtout lorsque l’on parle d’enfance maltraitée, et que 50% des emprisonnés le sont dans des affaires à caractère sexuel.







Palmarès