• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Orélien Péréol

Orélien Péréol

Auteur, essayiste, écrit nouvelles, pièces de théâtre... Acteur. Ex enseignant, participe de la sociologie de l'Analyse Institutionnelle...

Tableau de bord

  • Premier article le 09/12/2008
  • Modérateur depuis le 26/03/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 249 714 3654
1 mois 3 10 93
5 jours 1 4 41
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 120 90 30
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Orélien Péréol Orélien Péréol 23 septembre 20:56

    Les Français ne sont pas raisonnables, alors ?



  • Orélien Péréol Orélien Péréol 23 septembre 19:53

    @Jonas

    Vous n’avez pas lu mon article. Je m’oppose à des citoyens qui demandent qu’on débaptisent les collèges et lycées nommés Colbert. Donc on garde Colbert, Voltaire...
    et on discute de l’histoire.


  • Orélien Péréol Orélien Péréol 23 septembre 17:15

    @Jonas

    Mon article ne traite pas de cela. Il traite de l’histoire, du fait que les événements et les personnages importants de l’histoire soit observés et qu’on n’élimine pas ceux qui ne celles et ceux qui se sont mal conduits, selon nos critères actuels.
    Le bien et le mal ne sort pas des actes des humains. Les humains posent des actes dans un monde qui contient du bien et du mal.
    Voilà le sens de mon article.


  • Orélien Péréol Orélien Péréol 23 septembre 17:09

    La substantifique moelle de mon article est là : « le mal ne sort pas de l’action des hommes (des humains). Les hommes posent leurs actes dans un monde dialectique, avec du mal et du bien. »

    SI vous voulez commenter mon article, ce ne serait pas de refus.


  • Orélien Péréol Orélien Péréol 4 septembre 12:06

    @owen meany

    Je ne vois pas en quoi votre tableau évacue l’illustration d’Arnaud Hoedt, Jérôme Piron, Kevin Matagne, c’est-à-dire le fait qu’un mot puisse être susceptible d’avoir invalide l’idée qu’on lit par le syllabique.
    Si je me débarrasse selon le mot que vous employez des uns des autres, c’est qu’ils n’argumentent pas sur mes arguments, ils déroulent une autre pelote, pour prendre un image, je ne peux donc pas contre-argumenter. Je n’ai pas envie de traiter de tout. Qu’ils écrivent leur article.
    Je n’ai jamais dit, ni pensé qu’on ne me comprenait pas.
    J’ai écrit un texte synthétique sur l’acte de lire, facile à comprendre pour documenter le débat qui revient par la bouche du ministre sur une bonne façon (la syllabique) et une mauvaise (la globale), l’une à la place de l’autre et jamais les deux, en montrant comment l’acte de lire contient les deux.
    Vous trouvez que tout le monde est d’accord. Il me semble que non puisque le ministre a relancé cette opposition inventée (ça n’a pas trop pris).
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès