• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Perceval

Perceval

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 57 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Perceval Perceval 5 septembre 2012 10:19

    Pour une fois qu’un membre du « show biz » sort des clous de la bien pensance béate et naïve pour nous servir une autre soupe que celle que l’on nous sert depuis des années, je ne boude pas mon plaisir.



  • Perceval Perceval 29 juin 2012 16:01

    Non effectivement les ronds de cuirs et les grattes papiers de la police ne se reconnaîtront pas dans cet article. Les vrais, ceux qui sont sur le terrain et qui déchantent jour après jour y verront un éclair de lucidité dans un ciel médiatique intellectuellement proche du néant.



  • Perceval Perceval 29 juin 2012 11:07

    A l’auteur,


    Votre démonstration ne tient pas compte du fait qu’une part non négligeable d’interpellés le sont dans le cadre du flagrant délit et non suite à un contrôle d’identité. Lorsqu’un individu de type africain caillasse un véhicule de police il n’y a pas de délit de faciès à ce que je sache. Si une victime appelle la police pour signaler que deux jeunes individus de type nord africain, vêtus de jogging lui ont volé son téléphone portable, pourquoi le policier irait-il contrôler des vieux blancs en cravate ?

    Ce que vous appelez le contrôle au faciès n’est ni plus ni moins que le flair du policier. Son sens d’enquêteur qui lui permet aux travers d’un comportement, d’une attitude suspecte, d’un signe distinctif, d’un type vestimentaire et parfois aussi d’une appartenance ethnique a discerner et déceler le voyou de l’honnête gens. Et je dis cela sans aucun racisme car par exemple on sait très bien que les pick pockets du métro parisien sont de jeunes roumaines.

    Ce flair là pour moi est indispensable au bon fonctionnement de l’institution policière. Aiguisé par l’expérience du terrain il échappe à toute loi rationnelle puisqu’il est purement subjectif et reste à l’appréciation du fonctionnaire de police.
    Si on enlève aux policier le droit d’avoir du flair, les premiers à en pâtir seront les victimes de crimes et délits.


  • Perceval Perceval 29 juin 2012 10:44

    Enfin un article qui sort du lot et qui a le mérite de dire la vérité du boulot de flic. Pas étonnant que les pro-méluch râlent et crient au scandale, sous Staline on aurait pas toléré ce genre d’écrit.



  • Perceval Perceval 26 juin 2012 07:53

    A la première lecture j’ai trouvé l’article de papy un peu excessif et hors de propos au regard de la gravité de ce double assassinat. Mais finalement après tout ce que les aigris de gauche on pu chercher comme poux depuis 5 ans je me dis que c’est un juste retour de bâton.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès