• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pie 3,14

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3413 0
1 mois 0 5 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pie 3,14 30 avril 19:04

    Vous avez la mémoire courte. Il y a 50 ans, les usines rejetaient 10 fois plus de déchets qu’aujourd’hui dans l’air et les cours d’eau. Les déchetteries à l’air libre étaient partout, les stations d’épurations étaient loin de couvrir l’ensemble du territoire, l’agriculture ne jurait que par les traitements chimiques, les voitures polluaient beaucoup plus, le plastique était partout.


    On est loin du paradis aujourd’hui mais il y a eu quelques améliorations et surtout le sujet est dans l’air du temps.


  • Pie 3,14 30 avril 18:54

    @Claudec

    La notion de surpopulation est toujours relative. C’est un rapport entre le nombre d’humains et la capacité à les nourrir. Même en imaginant des modes de culture plus écologiques et de moindre rendement, ce qui n’est pas toujours le cas des cultures bio, on peut produire actuellement largement de quoi nourrir 10 milliards de personnes. 

    La question n’est pas démographique, elle est économique, technique et sociale.


  • Pie 3,14 30 avril 17:23

    Vous raisonnez comme cet homme du XIXème qui avait calculé qu’au rythme de la croissance du nombre de chevaux dans Paris il y aurait un mètre de crottin dans les rues de la capitale à la fin du XXème siècle...

    Il n’avait simplement pas imaginé que les chevaux disparaîtraient de notre environnement.

    Nous maltraitons l’environnement, c’est vrai mais si vous le dites c’est bien parce qu’il y a une prise de conscience de ce fait et que des mesures lentes certes mais réelles sont mises en place. Il y a 50 ans, l’environnement était encore plus maltraité et personne ou presque ne s’en offusquait. En somme vous dramatisez la prise de conscience au lieu de vous en réjouir.

    Le taux de fécondité baisse partout dans le monde à l’exception de l’Afrique. Vous décidez que la terre ne peut pas supporter 10 milliards d’humains sans aucun argument. En réalité, avec une alimentation moins carnée et une agriculture plus responsable la terre peut nourrir autant d’hommes qu’il y en aura sans dommages environnementaux. C’est semble-t-il la voie qui se dessine.

    Le capitalisme est destructeur, crée du gâchis mais fabrique aussi du neuf et de l’innovation dans les pays démocratiques. L’écologie, le développement durable, la critique des inégalités, l’économie solidaire sont nés dans les pays capitalistes. On peut très bien imaginer la naissance d’un capitalisme moins bêtas au siècle suivant, pourquoi pas ? Ce système né au Moyen-Age a su s’adapter à toutes les circonstances.

    Quant aux conflits, ils ne sont ni plus ni moins importants que dans le passé. 

    En somme vous tenez un discours catastrophiste afin de nous annoncer je suppose une épiphanie en forme de décroissance qui a autant de chance de se produire qu’un mètre de crottin dans les rues de Paris.


  • Pie 3,14 30 avril 16:21

    Les catholiques s’opposent à l’ IVG et à l’euthanasie car ils considèrent que la vie et la mort relèvent de Dieu et non du choix des hommes.


    Le petit Alfie n’était en vie que par le choix des hommes. Sans la technologie actuelle, il serait mort depuis longtemps et cette même technologie ne pouvait pas le sauver, il était déjà dans un état végétatif et pouvait comme Vincent Lambert durer comme un légume sous serre assisté par des machines pendant des années.

    La technologie médicale est là pour sauver des vies, sont but n’est pas de maintenir coûte que coûte des organismes dévitalisés. Lorsqu’on ne peut plus rien faire pour un malade dont le cerveau a été détruit après un AVC ou un infarctus, on débranche les appareils qui le maintiennent artificiellement en vie. 
    Cela n’a rien à voir avec le darwinisme social qui suppose une sélection de la population en fonction de critères raciaux ou sociaux. 

    L’histoire d’Alfie ou de Lambert illustre une dérive complète de certains catholiques qui n’ont toujours pas compris la différence entre la providence divine et une salle de réanimation humaine.




  • Pie 3,14 28 avril 18:57

    Un article d’une grande naïveté.


    Les annonces du ministre ne sont pas destinées aux enseignants mais à l’opinion publique qui adore toujours qu’on lui parle d’une école de papa complètement fantasmée et du fameux « retour aux fondamentaux ».

    Par ailleurs il enfonce des portes ouvertes. La méthode syllabique n’est plus utilisée depuis belle lurette, la dictée, la grammaire, le calcul mental sont au cœur des référentiels actuels du primaire.

    Les enseignants du primaire se demandent bien de quoi il parle, les journalistes sont ravis car c’est aux familles, donc à leurs lecteurs qu’il s’adresse.

    Cette opération de communication n’exprime en rien la réalité du terrain.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès