• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pie 3,14

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3423 0
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pie 3,14 15 septembre 23:15

    @moderatus

    Ni le temps ni l’envie d’écrire ici pour trois clampins retraités. Commenter de temps en temps est assez.








  • Pie 3,14 15 septembre 23:05

    @pallas

    Vous traînez aussi ici depuis 2007. 

    Vous n’êtes plus très frais non plus.

     


  • Pie 3,14 15 septembre 20:25

    Je fréquente ce site depuis 2007. Une époque où la plupart des articles recevaient des centaines de commentaires dans un joyeux bordel bien peu modéré. Les propriétaires s’exprimaient régulièrement et rêvaient d’un média alternatif qui révolutionnerait le système de l’information, une sorte de démocratie journalistique et citoyenne. Régulièrement il y avait des débats concernant la manière d’améliorer le forum.


    Où en sommes-nous dix ans plus tard ?

    Un site racorni qui végète avec une fréquentation très basse. Des articles d’opinion pour la plupart faibles qui reprennent les grandes lignes écrites dans la presse professionnelle, une chambre d’écho pour idéologies minoritaires (communistes dinosaures, identitaires, complotistes, propagandistes pro-Assad, Poutine, Noriega, j’en passe et des meilleures..) et quelques « auteurs » récurrents qui assurent un flux sans surprises. 

    La réalité est cruelle. Le journalisme est un métier qui ne s’improvise pas et qui nécessite des moyens. Il est donc illusoire d’imaginer un « journalisme citoyen ». 
    Cela dit, on aurait pu construire un forum d’opinion solide qui attire les commentaires mais il aurait fallu pour cela une politique éditoriale digne de ce nom capable d’organise le flux, les thèmes, le site.
    Au lieu de cela on a assisté à l’abandon progressif des propriétaires, des participants au profit (le terme est exagéré vu le poids négligeable du lieu) des propagandistes les plus caricaturaux qui sont heureux de faire dix commentaires.

    Commenter m’a toujours suffit. Une seule fois j’ai écrit, il y a très longtemps un article qui critiquait le fonctionnement du forum. Il a été retoqué sans même passer la modération...
    j’ai encore de l’affection pour ce lieu où j’ai passé parfois des moments intéressants mais franchement aujourd’hui il faut bien reconnaître que ce forum ressemble à un hospice qui radote, un canard sans tête qui divague.
    Aligner n’importe quoi chaque jour ne fabrique pas le débat mais l’épuise. Il faut thématiser, éditorialiser, animer, donner un ton, en bref organiser la parole « citoyenne » afin que quelque chose se passe. Cela demande des compétences que n’ont pas à l’évidence ceux qui gèrent ce site.
     


  • Pie 3,14 11 août 21:32

    Le twist, sans doute la première véritable danse de la génération du baby boom avant la généralisation du rock et du slow, des danses de couples.

    On y trouve toute la joie de l’après-guerre et l’énergie des jeunes des années 60. C’est à la fois stupide et joyeux, une libération du corps plein de confiance en l’avenir.
    Cette danse commerciale, c’est un produit très marqueté venu des USA colle parfaitement à l’air du temps. Elle est simple mais transgressive car il s’agit de mettre en valeur ses jambes en bougeant les fesses ce qui suppose pour les filles des jupes ou robes courtes et pour les garçons des pantalons moulants. Elle est individuelle mais on peut danser l’un devant l’autre. Elle est frénétique car il faut aussi agiter les bras. C’est la danse de ceux qui disent : j’ai un corps, il est à moi et je veux m’en servir. Toutes les évolutions des années postérieures sont déjà affirmées.
    Je n’ai pas connu cette période mais j’ai vu mes aînés danser le twist et récemment des vieux le danser (c’était à la fois ridicule et émouvant). 
    Les danses populaires donnent la couleur d’une époque. 


  • Pie 3,14 29 juin 18:56

    @Lugsama

    Le PRCF aime beaucoup parler au nom du peuple mais le « peuple » n’a jamais entendu parler de lui...
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès