• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierrot

Pierrot

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 700 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pierrot Pierrot 10 mai 2010 16:36

    C’est une information intéressante.
    Il faut mentionner que néandertal n’était pas cet être fruste comme certains le epnsait il y a quelques décennies.
    Il a évolué sous un climat européen rude était un excellent chasseur, avait un sens social et collectif développé, enterrait ses morts.

    La vison d’un néandertal fruste et d’un homo sapiens élégant, intelligent etc. est dépassé.

    Comme les populations étaient très diluées dans l’espace, les rencontres ont dues être relativement rares.

    Beaucoup d’experts admettent que le métissage permet une meilleure adaptation à un environnement changeant, c’est donc quelques chose de « positif » pour la survie de l’espèce.



  • Pierrot Pierrot 8 mai 2010 09:30

    Ce classement ne me semble pas sérieux.
    Prendre en compte le seul critère des émissions de gaz à effet de serre est extrêmement réducteur et ne permet pas de déclaré un pays propre.

    L’impact des émission de polluants métalliques (plomb, mercure, chrome, aluminium...), molécules organiques aromatiques et polycycliques, arsenic, nitrites, ammonium, phosphates, sulfites et sultates, dioxines, furannes, substances influencant la fertilité, virus et microorganismes pathogènes etc. serait plus pertinent et complet.

    Le bon classement de l’Islande est dû, pour l’essentiel, à la faible densité de sa population.

    Mais si l’on prend pour critère les émissions par habitant, l’Islande n’est pas aussi bien classé sur les critères que j’ai mentionnés plus haut.



  • Pierrot Pierrot 7 mai 2010 12:33

    Les questions du journalistes ne sont pas claires.

    Sur le fond, il faut noter que les activités d’enrichissement de l’uranium en isotope 235 (fissile) sont légales au sens du TNP et des règles de l’AIEA.
    Simplement cette activité doit être déclarée et visitable à tout moment (addidif dit 93 + 2).
    C’est ce qui pose problème.

    L’acivité de l’Iran se résume à l’obtention de 1400 kg d’uranium enrichi à 4,5 % en isotope 235.
    Ce n’est rien du tout et cela ne présente pas une activité militaire.

    L’Iran n’a même pas de réacteur plutonifère permettant de fabriquer les isotopes 239 et 241 du plutonium (c’est la voie quei a été utilisée par tous les pays qui ont acquis la bombe !).
    Seul le tout petit réacteur ARAK (50 MW) en est au prémisse de la réalisation.

    Cela laisse du temps, au moins une décennie, pour l’action de la diplomatie (AIEA et le Conseil de sécurité de l’ONU) pour trouver une solution pour fournir de l’uranium enrichi à 19,5 % en isotope 235 pour le petit réacteur de Téhéran destiné à la production d’isotopes à vocation sanitaire (99Tc, 131I ...).

    La France, via AREVA a les moyens technologiques et scientifiques de résoudre ce problème si elle était sollicité.



  • Pierrot Pierrot 6 mai 2010 10:08

    Le texte est un peu « fourre tout » et je ne voie pas ce que cherche à démontrer l’auteur.
    Les données sont exacts : l’aviation civil représente environ 3 % du total des 30 milliards de tonnes annuelles d’émissions anthropiques de CO2.

    C’est relativement faible par rapport à l’ensemble transport et encore plus faible par rapport à la production d’énergie, ou l’industrie ou l’habitat...

    Les émissions récentes du volcan islandais sont très faibles en terme de CO2, de poussières microniques et d’oxydes de soufre, cela n’aura aucune conséquence sur l’évolution climatique.

    La spécificité du volcan islandais est qu’il était surmonté d’un glacier et que l’eau s’est brutalement transformée en vapeur à environ 1100°C ce qui a projetté les cendres à environ 8-10 km d’altitude soit au niveau du trajet des avions.

    Mais le glacier s’épuisera rapidement même si les émissions se poursuivaient pendant plusieurs années ses conséuences redeviendraient négligeables (sauf pour les islandais).



  • Pierrot Pierrot 29 avril 2010 10:28

    Il faut être intellectuellement honnête et dire la vérité.

    La géothermie présente des avantages mais son développement sera freinée par ses inconvénients qui restent permanents dont ceux que j’ai cités : il faut un site favorable au gradient thermique, les coûts d’investissements de forages et de maintenance sont parfois élevés.
    C’est une énergie locale (en cas de production d’eau chaude) pas dans les cas de production d’électricité via la vapeur d’eau surpressée.

    Par contre, l’Islande bien pourvue en volcans actifs et aquifères chauds produit 20 % de son électricité via la géothermie, le reste par l’hydraulique et les énergies fossiles.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès