• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

RBEYEUR

Titulaire du Certificat d'Etudes Primaires.
Eboueur.
http://www.agoravox.fr/auteur/rbeyeur
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 352 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • RBEYEUR 13 février 2014 13:54

    « …Alors que les milieux d’affaires font savoir haut et fort que seule une réduction du SMIC de 20 % est susceptible de relancer et sauver l’économie française, faisant ainsi peser sur les épaules des plus fragiles et des plus démunis le poids de la responsabilité collective, …. ».

    Déjà habitués aux inépuisables sornettes de l’auteur, ce boniment supplémentaire ne pourrait que faire sourire.

    Toutefois, ces larmes versées sur les plus fragiles et les plus démunis procèdent  d’un cynisme particulièrement puant, en regard des tous nouveaux contribuables qui furent « élus » en mai 2012 avec l’élection de  « moi-président-pour-le-changement-maintenant  ».

    En effet, ces malheureux, qui n’avaient jamais subi le gangstérisme fiscal direct de leur vie, sont impitoyablement, systématiquement et scientifiquement rackettés par la fiscalité directe depuis l’exercice 2012.

    Est-ce vraiment comparable à une hypothétique réduction du SMIG ?

    Ne serait-il pas plus intelligent d’éradiquer, d’abord, le collectivisme rampant dont l’inéluctable progression ruine rédhibitoirement notre pays depuis mai 2012 ?   



  • RBEYEUR 4 février 2014 12:40

    De vialesnouvelles, le 4 février à 0h55 :

    « ….j’ai comme l’impression que le mot « fascisme » est désormais dans toutes les bouches sans exception , même chez ceux d’extrème droite qui s’en servent désormais comme d’une insulte envers les gens de gauche, c’est dire. et donc vomi par tout le monde…. ».

    Le « fascisme » fut inventé par Benito MUSSOLINI, petit instituteur ayant amorcé la politique comme cadre du parti socialiste italien

    Ensuite, comment qualifier un parti politique qui impose autoritairement une loi bouleversant et désorganisant la société dans ses structures intimes les plus fondamentales, ceci en ne s’appuyant que sur 24,68% de l’expression de la souveraineté du peuple ?    

    Si ce n’est pas du « fascisme » c’est quoi ?



  • RBEYEUR 3 février 2014 23:40

    « …dès l’instant que la loi est adoptée, elle s’applique pour tous, précisément. Là est un des principes fondamentaux de notre démocratie et de son équilibre. Dès lors, manifester n’est plus un droit mais bel et bien un délit d’insoumission…. »

    Insoumission ?

    Il s’agit tout simplement de dire que la loi sur le mariage libre se nie d’elle-même dès lors qu’elle :

    — - Sacralise la sodomie dans le code civil.

    — - Sublimise la sodomie dans l’état civil de la famille.

    — - Conchie l’anthropologie.

    — - Conchie l’œcuménisme religieux de l’homme et de la femme.

    — - Conchie les fondements de toute confession.

    — - Conchie le droit naturel.

    Mais comment dire que cette loi scélérate, adoptée dans la plus pure tradition de l’imposture socialiste (veuillez pardonner le pléonasme) s’impose à tous ?

    En effet, elle fut votée par une assemblée nationale comportant une majorité de gauche détenue par 314 sièges sur 577, alors même que cette majorité ne fut  obtenue que par une base électorale de 10.668.159 voix sur  43.234.000 électeurs inscrits.

    Soit une loi incontestablement fasciste puisqu’imposée au pays par la seule volonté de 24,68% de ses citoyens !



  • RBEYEUR 2 février 2014 17:17

    « moi-président  » vient d’exploiter, jusqu’à la trame,  l’une des nombreuses turpitudes lui ayant permis de s’installer dix-huit mois au plus haut des ors de la république, il s’agit de la mystification selon laquelle il eut été possible d’inverser la courbe du chômage en dix-huit mois…

    Cette duperie est telle que même un bambin eut été capable de la dénoncer …  

    Bien évidemment, « moi-président  »  ne songe nullement à réparer cet abus de confiance en démissionnant puisqu’il a pris goût à cette panacée monarchique lui ayant été offert par la profonde imbécilité de ceux qui l’ont élu…

    Cramponné à cet os présidentiel inespéré, il extrait de sa musette l’une des nombreuses turpitudes qui s’y trouvent : la croissance

    Aberration encore plus inepte que l’inversion de la courbe du chômage, sottise sur laquelle sautent à pieds joints nombre de thuriféraires du système, notamment l’auteur de l’article objet du présent fil…

    LA CROISSANCE ?   

    Où ? Comment ? Par quoi ? Jusqu’où ?

    1° hypothèse :
    On achète une deuxième, une troisième, un nième voiture en détruisant, le cas échéant, les plus anciennes…
    On détruit cycliquement tous nos équipements pour les remplacer.
    Ce faisant, on multiplie les unités de fabrication nécessaires à la fourniture de ces rééquipements en les doublant par des unités de défabrication des produits remplacés.
    On crée ainsi un cycle : fabrication/défabrication, dont on peut régler la fréquence pour obtenir le taux de croissance voulu…
    Voilà !

    2° hypothèse :
    On provoque la croissance de la pauvreté en reconstituant la population de démunis telle qu’elle figurait dans les années 1950/1960.
    Ce faisant, on crée de toutes pièces le taux de croissance à deux chiffres qui y existait en promouvant les rééquipements des pauvres par la dominance bancaire.
    Voilà !

    3° Etc.

    Mais que penser d’un objectif sociétal !?

    Au lieu, par exemple, de prioriser la sacralisation de la sodomie par monsieur le maire, l’IVG intégrale totalement prise en charge par la collectivité, l’emploi des jeunes rémunérés par les contribuables, etc., ne serait-il pas mieux d’envisager, tout d’abord, une CROISSANCE SOCIALEMENT ET PROSPECTIVEMENT RÉFLÉCHIE, quitte à concevoir des  décroissances conjoncturelles permettant,  à moyen terme, une croissance pondérée, harmonieuse et pérenne au bénéfice de l’ensemble de la société…



  • RBEYEUR 2 février 2014 12:13

    Guérir le malade en le tuant ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès