• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Robin Guilloux

Robin Guilloux

Je suis professeur de Lettres.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/10/2011
  • Modérateur depuis le 17/09/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 181 382 5201
1 mois 1 2 6
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 20 20 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Robin Guilloux Robin Guilloux 9 mai 12:11

    @mmbbb

    Je ne suis pas de ceux qui demandent toujours plus d’Etat Providence, sans se demander comment on va payer les prestations sociales, les allocations chômage, etc. et je suis d’accord avec vous au sujet des privilèges indus des hauts fonctionnaires et des hommes politiques (j’ajouterais la rémunération exorbitante de certains patrons et les « parachutes dorés »). 

    Nous combinons dans ce pays les inconvénients d’un libéralisme sans frein et d’une bureaucratie néo-communiste.

    Les Gilets jaunes ont tort à mon avis de refuser de voir la vérité en face au sujet du financement de la retraite par répartition (qui est aussi une question démographique, donc structurelle), bien qu’ils aient raison de dénoncer les paradis fiscaux.

    Emmanuel Macron a tort de son côté de ne pas tenir compte des exclus de l’Etat Providence dont parle Giorgio Agamben (les chômeurs en fin de droit, les habitants de la « France périphérique », etc.)

    Il y a un déséquilibre entre la rémunération du travail et celle du capital que l’on retrouve au niveau mondial (de façon caricaturale dans la Chine « communiste », mais qui fonctionne en raison du caractère totalitaire de ce pays).

    Vous avez raison aussi de parler des micro-entrepreneurs (j’en fais partie), mais je n’ai pas monté une Entreprise... je suis mon propre employeur et je vois bien les difficultés dans lesquelles les créateurs de « start up » (disons plus simplement de petites Entreprises nouvelles) se débattent avec le fisc et l’URSSAF.

    Nous avons en France un système qui pénalise les Entreprises et rien n’a changé,malgré les promesses d’Emmanuel Macron.



  • Robin Guilloux Robin Guilloux 8 mai 20:12

    @mmbbb

    Je m’interroge moi aussi sur la question de savoir où va l’argent. Un ami m’a envoyé récemment l’organigramme du secteur santé de la région Grand Est (là où il y a le plus de décès). C’est absolument ahurissant. On se demande effectivement à quoi servent tous ces gens.

    Vous avez raison de comparer la situation de la France à celle de l’Allemagne qui a fait beaucoup mieux que nous avec autant ou moins. Il y a trois fois plus de lits d’hôpitaux en Allemagne, les Landers ont mis en place des tests de dépistage systématiques et on n’est pas obligé comme ici de se procurer des masques au « marché noir » (bon, on sait maintenant pourquoi il n’y en a pas... Merci M. Hollande !).

    Je suis d’accord également avec vous sur l’abus des subventions culturelles.

    Mon propos n’était pas de critiquer le libéralisme et l’économie de marché, mais de montrer en m’appuyant sur Foucault pourquoi l’Etat intervenait dans la gestion de la crise sanitaire et pourquoi les citoyens étaient demandeurs. C’est une longue histoire qui remonte à la seconde moitié du XVIIIème siècle.

    En ce qui concerne la suppression des lits d’hôpitaux et à la gestion « managériale » de l’hôpital public en général, je pense que c’était une erreur dont nous payons aujourd’hui les conséquences. 

    Je pense que l’économie devrait être au service de l’homme (principe d’humanité) et particulièrement le secteur de la santé.

    Il y a une contradiction objective entre l’Etat providence (la biopolitique) et une certaine vision de l’économie qu’il faudrait essayer de résoudre pour ne pas sacrifier les aspects positifs du système qui a aussi ses dangers. Je pense par exemple aux 20 propositions pour réformer le capitalisme sous la direction de Gaël Giraud et Cécile Renouard.



  • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 mars 19:56

    @zygzornifle

    C’est une réflexion que je me suis souvent faite ! smiley



  • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 mars 12:21

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

    J’ai tapé trop vite. C’est effectivement Rabelais, mais ça n’est pas un hasard si c’est au moment où l’affranchissement de l’homme (l’Humanisme) a vraiment débuté (les débuts des temps modernes) que Rabelais exprime cette idée extraordinairement prophétique. On trouve le même genre de mise en garde chez Pic de la Mirandole, mais on garde l’idée de l’affranchissement en oubliant les mises en garde.



  • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 mars 12:09

    @mmbbb

    La foi ne se confond pas avec la raison. Il y a des vérités de foi qui échappent à la raison (les miracles, le dogme de la Trinité, etc.), mais elle ne peut et ne doit pas s’en passer.
    Pour saint Thomas d’Aquin, la philosophie (en tant qu’activité rationnelle) est la servante (ancilla) de la théologie. Elle a une dignité propre, mais lui est subordonnée.
    Vous savez que la philosophie s’affranchit de cette subordination avec Descartes et Spinoza au XVIIème siècle et surtout avec Kant au XVIIIème, qui sépare les deux domaines (la foi et le savoir).
    l’Eglise a maintenu contre vents et marées en se référant davantage à saint Thomas d’Aquin (aristotélicien plus réaliste que mystique) qu’à saint Augustin (platonicien plus mystique que réaliste) l’importance de la raison.
    Dans le judaïsme, il n’est pas question d’abandonner l’intelligence. Il s’agit de comprendre la Torah en se battant à deux avec le texte dans une recherche herméneutique(il y a donc trois paramètres et pas un seul. Le texte n’est pas un absolu que l’on doit prendre au pied de la lettre, il y a des niveaux d’interprétation)
    Je connais moins bien l’islam, mais il me semble que l’islam a produit également de grands philosophes comme Averroës.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès