• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

santis

santis

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 26 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • santis santis 23 décembre 2010 23:56

    quelle est cette évidence ??? Qu’il y a aujourd’hui plus de 3000 disparus albanais de Kosovo par l’armée serbe ? Quelle évidence ? Que l’armée serbe avec l’aide de cette « innocente » population serbe de kosovo a massacré 15 000 albanais pendant la guerre. Et je raconte pas combien de femmes ils ont violé, combien d’enfant ils ont mutilé, combien de maisons ils ont brûlés juste parce qu’elles étaient albanaises ! Quelle évidence ? Qu’aujourd’hui on essaie de noyer la population par la mass-propagande serbe afin de les passer ces derniers pour des victimes, alors qu’on continue de trouver presque tous les mois des fosses communes avec des bosniaques et des albanais massacrés par Milosevic et ses chiens ? Ce n’est pas aux victimes de demander pardon ! Ouvre youtube et regarde comment les serbes remplissent les camions avec des innocents pour les fusiller un peu plus loin ! Tu reconnaitra les chers amis de Milosovic et les fils de cette « honorable » Serbie chrétienne ! Quelle évidence ? Qu’aujourd’hui dans le morgue de Prishtina se trouve encore des dizaines de corps d’albanais tué par l’armée serbe et Eulex empêche l’identification ! Tu as que de la haine fasciste et islamophobes dans tes yeux (et c’est un orthodoxe qui te le dis) et elle t’empêche à comprendre ! Dans le rapport de Dick Marty il n’y a aucune preuve, le dit lui même, il se base sur l’enquête du procureur serbe et il incite les institutions européennes à enqueter, mais sinon, absolument aucune preuve ! 



  • santis santis 20 décembre 2010 23:15

    NE TENTEZ PAS ÇA ICI : on assez ECRIt quelle ordure il était : en osant écrire ça, vous RUINEZ votre argumentaire. On a les NOMS des médecins qui ont pratiqué : ils sont tous en FUITE. 

    Morice, :) , ces accusations, dont seuls les psychopathes de l’armée serbe étaient capables de réaliser, vont se dégonfler très très vite. Ici à coté je lis maintenant « Kosovo - qui sont les génocidaires ? », voilà, je me dis que la machine serbe de la propagande a bien réussi son coup. Ils sont très très fort là-dessus ! Ils ont du mal les serbes à se détacher de leur père spirituel, Milosevic ! De bourreaux, là ils passent pour des victimes ! Et tout ca pour ralentir la reconnaissance internationale de l’indépendance de Kosovo et afin de déstabiliser les prochaines discussions entre Kosovo et la Serbie. C’est tout ! 



  • santis santis 20 décembre 2010 22:27

    « décidément, il va falloir apprendre à lire les rapports.... il y a même les noms de la clinique les mêmes que ceux arrêtés en 2008 et dénoncés par Harretz il y a un mois.... »

    Morice, ce n’est pas parce que il y a des noms cités, que cela constitue une preuve ! J’espère que tu fais bien la différence entre un roman et une enquête judiciaire quand même ! Si je dis Morice a fait du trafic d’organe avec les corps de prisonniers échappés d’Alcatras dans une maison rose avec l’aide de trois lapins verts, cela n’est pas une preuve ! 

    « L’enquête, également conduite par EULEX, dans l’affaire de la clinique Medicus à Pristina, est rendue difficile par la lenteur des réponses des autorités de plusieurs pays membres et observateurs du Conseil de l’Europe à des demandes d’assistance judiciaire de la part d’EULEX » 

    Il n’y a pas eu de lenteur ! Absolument pas ! Mais le procureur serbe n’a pas été permis de faire une investigation en Albanie, d’abord parce qu’on sait très bien l’« impartialité » des serbes dans cette histoire et deuxièmement, pck EULEX venait juste d’arrêter des agents serbe en train d’essayer d’acheter des faux témoins albanais (la vidéo est même sur youtube) afin de soutenir les accusations de Belgrade contre Prishtina. En Albanie ou en Kosovo tu peux trouver des milliers de gens très très pauvres qu’ils sont prêts de te raconter n’importe quoi en échange d’argent et d’autres biens. 


    13. Au vu de la gravité des faits –trafic d’organes ! – ces retards sont incompréhensibles et intolérables. Rappelons que cette enquête a conduit à l’arrestation, en novembre 2008 d’un certain nombre de personnes impliquées. Contre d’autres personnes suspectées actuellement en fuite, des mandats d’arrêts ont été diffusés14. Cette enquête démontre également l’existence d’infrastructures et de réseaux criminels, impliquant aussi des médecins, agissant dans la région dans le cadre d’un trafic international d’organes humains, malgré la présence de forces internationales. Nous verrons que des éléments suffisamment sérieux et concrets subsistent pour affirmer que ce trafic existait déjà avant l’affaire Medicus et que certains responsables et associés de l’UÇK n’y ont pas été étrangers. En tout cas, le doute est tel, qu’on ne saurait tolérer qu’une enquête sérieuse, indépendante et complète ne soit finalement pas diligentée.

    voilà ici pareil, toujours rien ! le livre de carla del ponte, le résumé !

    78. Nous avons découvert de nombreux indices convergents du rôle capital joué pendant plus de 10 ans par Muja dans des réseaux internationaux nettement moins louables, comme ceux des trafiquants d’être humains, des courtiers d’actes chirurgicaux illicites et d’autres acteurs de la criminalité organisée.

    rien !

    79. Ces indices et éléments de preuve nous ont fait soupçonner que Muja a pu, en grande partie grâce à la carrière médicale apparemment irréprochable qu’il continuait à mener en parallèle, nouer des contacts, se dissimuler derrière ses fonctions de couverture et jouir d’une parfaite impunité pour exercer des activités criminelles organisées. On peut ici établir une analogie avec la manière dont Thaçi et les autres membres du Groupe de Drenica ont tiré parti des fonctions publiques qu’ils exerçaient, bien souvent dans le cadre de la diplomatie internationale. La seule différence, pour Muja, tient au fait que son rôle au sein de la criminalité organisée est à peine connu en dehors des réseaux criminels avec lesquels il a été en affaire et des quelques enquêteurs qui les ont traqués.

    le roman du Dick continue !


    109. Nous avons eu connaissance de l’existence de « survivants » dans cette catégorie, qui ont ensuite témoigné des crimes commis par différents commandants de l’UÇK, dans les trois lieux de détention suivants :

    Cahan – camp de l’UÇK situé près de la ligne de front du Kosovo, qui a également servi de camp de base pour le déploiement de troupes ;

    Kukes – ancienne usine métallurgique convertie en centre de l’UÇK destiné à de multiples usages et comportant au moins deux « quartiers cellulaires » réservés à la détention de prisonniers ;

    Durres – lieu d’interrogatoire de l’UÇK situé à l’arrière de l’hôtel Drenica, état-major et centre de recrutement arrière de l’UÇK.

    Voilà, il cite trois lieux, et alors ? 

    147. Des preuves suffisantes semblent démontrer qu’un petit nombre de prisonniers enlevés par l’UÇK, dont certains membres d’ethnie serbe, ont trouvé la mort à Rripe, dans la maison K. ou à proximité de celle- ci. Ces décès ont été portés à notre connaissance non seulement par les témoignages d’anciens soldats de l’UÇK qui auraient participé à la détention et au transport des prisonniers encore en vie, mais également grâce aux témoignages de personnes qui ont assisté de façon indépendante à l’inhumation, l’exhumation, le transport et au nouvel enterrement des corps des prisonniers, à la fois au moment où l’UÇK occupait la maison K., puis après son départ et le retour de la famille qui y habitait.

    idem

    148. Nos constatations au sujet de la maison K. semblent corroborer, dans une large mesure, les conclusions auxquelles ont abouti une équipe de journalistes d’investigation travaillant pour le compte de la société de production de documentaires « American Radio Works ». Ces conclusions ont été résumées dans une note interne confidentielle remise à la MINUK en 2003, qui a donné lieu à la mission d’enquête à la maison de la famille K. que nous avons mentionnée précédemment.

    idem

    158. Chaque prisonnier aurait séjourné dans au moins deux centres de détention transitoires ou camps « d’étape », avant d’être livré à la clinique pratiquant l’opération. Ces camps « d’étape », apparemment contrôlés par des agents et des auxiliaires de l’UÇK proches du « Groupe de Drenica », se seraient situés notamment dans les lieux de détention suivants :

    Bicaj (environs de) – maison appartenant apparemment à un propriétaire privé et située dans un petit village au sud de Bicaj, à la campagne, à proximité de la route principale de Peshkopi ;

    Burrel – ensemble situé à la périphérie de la ville de Burrel et composé d’au moins deux structures distinctes dans lesquelles les prisonniers étaient enfermés, ainsi que d’une maison dans laquelle les agents se réunissaient et se reposaient ;

    Rripe – maison autonome de deux étages d’une exploitation agricole, appelée la maison K. ou la « maison jaune », qui a fait l’objet d’une visite médico-légale commune de la MINUK et du TPIY en 2004, après avoir été identifiée par des journalistes d’investigation ;

    Fushë-Krujë – autre maison autonome de deux étages faisant partie d’une exploitation agricole, située à l’écart des grands axes et au centre d’un vaste ensemble, qui aurait servi de « refuge » à la fois aux affidés de l’UÇK et aux autres groupes de criminels organisés qui se livraient au trafic de drogue et à la traite des êtres humain

    idem

    164. L’aspect concret de ce trafic était relativement simple. Les prisonniers conduits jusqu’à Fushë-Krujë (ce qui représente plusieurs heures de conduite difficile depuis Rripe ou Burrel) étaient tout d’abord détenus au « refuge ». Le propriétaire de cette maison, membre de l’ethnie albanaise, aurait entretenu à la fois des liens claniques et des rapports de criminalité organisée avec les membres du « Groupe de Drenica »43.

    haha, les albanais seraient mort de rire à lire ce genre de conneries. A Fushe-Kruje ! loool

    165. Lorsqu’il était confirmé que les chirurgiens chargés de la transplantation étaient en place et prêts à opérer, les prisonniers auraient étaient menés un à un hors du « refuge », sommairement exécutés par balle par un agent de l’UÇK et leurs corps étaient transportés rapidement à la clinique où avait lieu l’opération.

    Bon, le film continue ! Un film d’horreur, plutôt gore. Ce sont des pro’ à Belgrade pour tout ce qui est gore !

    166. La procédure chirurgicale appliquée – extraction des reins sur un cadavre au lieu d’un prélèvement chirurgical sur un donneur vivant – est le moyen le plus courant d’acquisition de dons d’organes et de tissus à des fins de transplantation, mis à part la manière criminelle d’obtention des cadavres. D’après les éminents experts en transplantation d’organes que nous avons consultés au cours de notre enquête, cette procédure est efficace et présente de faibles risques44.

    Ouais, ouais ! :))) à Fushe-Kruje tout ca ? loool ah morice morice je suis mort de rire juste à imaginer que à Fushe-Kruje on puisse faire une telle opération médicale. 

    167. D’après les sources, l’axe Fushë-Krujë avait été choisi pour accueillir ces établissements à cause de sa proximité avec le principal aéroport qui desservait Tirana. Les installations de cette plate-forme du réseau de trafic d’organes – le « refuge » et la clinique utilisée pour les opérations – étaient par conséquent faciles d’accès à la fois pour recevoir des visiteurs internationaux et pour procéder à l’expédition des organes


    Bon, chers amis, moi je ne peux pas changer votre points de vu, on connait l’amour que certains français ont pour milosevic, mlladic et compagnie. On le sait que certains francais nient le SHOAH, nient les massacres de srebenica, nient toutes les massacres en Bosnie et au Kosovo, donc je ne veux meme pas essayer de convaincre cette catégorie de gens paumés.

    Sinon, les autorités kosovares et albanaises sont en train de répondre à cette hallucination fasciste ; la vérité éclatera et dick marty (anti-albanais déclaré, il puis était contre indépendance de Kosovo), va rejoindre carla del ponte en argentine dans les propriétés financées par les anciens d’Arkan. Ah oui, Arkan, pour vous morice, je parie, il était surement un héro :)))

    Que la Serbie inventent mille histoires, l’indépendance de Kosovo maintenant c’est un fait, et elle ne reviendra plus jamais sous l’occupation serbe ! Les rêves à la Serbie, la liberté aux albanais de Kosovo !



  • santis santis 20 décembre 2010 18:01

    Bon, après les hallucinations (financées par les serbes) de Carla Del Ponte, et puis, de Dick Marty, maintenant c’est le tour de tout les amoureux de Milosevic d’ exprimer leur haine envers les albanais de Kosovo. D’abord,est-ce que quelqu’un a lu le rapport de Dick Marty ? Il n’y a pas une seule preuve qui montre qu’il y a eu trafic d’organes. PAS UNE SEULE PREUVE ! D’ailleurs, il y a quelques années, une enquete a été menée en Albanie et, pareil, rien n’a été trouvé ! 

    Moi, je pense que cette nouvelle accusation, commandée et financée par la Serbie, a pour but de destabiliser le gouvernement albanais de Kosovo juste avant les négotiations qui vont avoir lieu et de discréditer le nouvel Etat indépendant ! Mais, dans les Balkans, on les connait bien maintenant les serbes et leurs méthodes criminelles. 

    Moi, j’ai l’impression que tous ceux qui croient aux mensonges de Dick Marty, sont les mêmes personnes qui, bizarrement, n’ont jamais reconnu le génocide commis par l’armée serbe au Kosovo, en Bosnie et Hercegovine et dans certains endroits de la Croatie ; malgré le fait que chaque jour on decouvre des cadavres un peu partout. Ces accros de Milosevic pleurent pour les églises orthodoxes serbes, mais pour les millions de victimes innocentes albanaises, bosniaques ou croates, beh ils n’ont rien à foutre. Moi j’appelle ca du fascisme. 



  • santis santis 3 décembre 2009 16:46

    L’article est très intéressant. C’est vrai, le PS s’est éloigné de ses racines historiques, il a oublié ses idéologues et n’a pas tiré des leçons des expériences du passé. Au lieu de s’inquiéter sur les problèmes réels du peuple, les leaders socialistes perdent le temps, ce temps sacré, sur des plateaux à jouer les stars. On ne peux pas être une star du show-business et au même temps représenter la voix des plus démunis . Le PS a besoin d’une personne qui représente le modèle de l’Homme socialiste, quelqu’un de juste, de simple, de humble, quelqu’un qui ose dire la vérité et pas des conneries (comme jadis quand la gauche refusait de condamner les crimes de stalin, ou encore, soutenait « le peuple vaillant serbe » pendant les massacres en bosnie et et au kosovo) loin de tout le cinéma ostentatoire, quelqu’un qui s’identifie au peuple. Qui de la gauche s’identifie aujourd’hui avec Royal ? Avec DSK ? Et les autres ? Ce sont des stars de médias, ils ont des belles vies, du confort, de l’argent, du pouvoir. Le PS avec ce rythme perdra encore les prochaines élections, malheureusement. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès



Agoravox.tv