• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Switcher

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 103 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Switcher 14 octobre 2013 16:49

    10 minutes de gloire et de vérité non feinte certes, mais comme d’autres l’ont souligné, cette brave dame a complètement été instrumentalisée ensuite et le piège médiatique s’est, finalement, refermée sur elle.


    Je renvois par là pour des explications plus fournies :


  • Switcher 3 octobre 2013 22:07

    Je pense que « Machete kills » sorti cette semaine sera plus « social » que ce film taillé pour que le scientologue F. Whitaker décroche son second (?) Oscar (et ce serait justifié du reste : il tient « The Butler » sur ses épaules et y est excellent de bout en bout), et plus généralement décroche la palme du « je ne prends vraiment pas de risque avec l’histoire américaine ».


    La reconstitution y est donc bien faite sans être spectaculaire (ce n’était pas le propos d’ailleurs). Les blancs y sont donc vraiment très très méchants (sauf cas exceptionnels), stéréotypés et les noirs durs à la tâche, virils, profonds et parfois un peu méchants aussi mais bon, faut les comprendre : apartheid quotidien, racisme, KKK, différence de salaires, toussa quoi… 

    D’ailleurs, c’est un film tellement inoffensif (Weinstein bros ? Ah ben oui, tiens) qu’un défilé de stars vient faire coucou, chacun y allant de son interprétation (forcément sublime et concernée) d’un personnage historique. Et là on se dit « ’punaise, il a pris un coup de vieux Robin Williams », « lol, t’as vu, c’est Jane Fonda qui interprète Barbara Bush ». Je sais pas vous, mais moi ça m’a un peu sorti de l’histoire. 

    Le casting noir s’en sort mieux : outre Whitaker
     déjà cité, Lenny Kravitz fait oublier qu’il a été (est) un excellent performer (j’ai vu le film avec une fan - elle ne l’avait pas reconnu), Oprah Winfrey une des femmes médiatiques les plus influentes des USA, sans oublier Terrence Howard (viré de son rôle de Jim Rhodes pour « Iron Man 2 » - on parie qu’il avait demandé une augmentation ?), Cuba Gooding Jr et autres moins connus mais tout aussi efficaces.

    Et puis, c’est « d’après une histoire vraie », ce qui devrait clouer le bec aux détracteurs de ce succès « surprise » (il devait sortir à la rentrée mais les Weinstein en ont avancé la promotion quand ils ont remarqué un « spot » dans l’actu ciné US de cet été qui leur permettaient de sortir un film sans concurrence frontale) na !

    Plus généralement, c’est un film appliqué dans lequel on ne s’ennuie pas, qui fera la joie des sorties de classes. Un film qui manque singulièrement de tripes malgré son drama un peu forcé mais que vos parents, grands-parents et médias dominants favoris adoreront (parce qu’il les confortera dans une certaine imagerie du « roman historique US »).

    Un peu un « film à la papa », avec lequel on apprend finalement pas grand-chose mais qui est tout de même plus heureux que 90% des gadins hollywoodiens sortis ces 6 derniers mois.

    Déjà pas mal. Je recommande en VOSTFR.

    6/10


  • Switcher 8 juillet 2013 15:22

    Vu au cinéma, le jour de sortie.
    Il n’a échappé à personne que la baston finale entre Zod et supercape a du faire du dégât dans Metropolis.

    Comme les américains sont des gens sérieux, ils ont fait réaliser une expertise à un cabinet spécialisé dans l’évaluation des catastrophes.

    Je vous laisse lire les conclusions...
    Enjoy.


    ’Man of Steel’ Cost Metropolis Quite a Lot in Damages, If That Wasn’t Obvious
    June 18, 2013 / Man Of SteelMovieNews

    In news that should not really surprise anyone who’s seen Man of Steel (if not, you should probably stop reading), a sort of scientific study has determined that the devastating climax of that film cost a lot more damage and loss of life than 9/11. The report comes courtesy ofBuzzfeed, who gave a consulting firm of Watson Technical Consulting their most fun work field trip, sending them to see the Superman movie and excitedly report back on how much stuff got smashed.

    Running analyses on the film’s World Engine impact, and the cost of Superman and Zod tossing each other into buildings for twenty minutes before realizing the effectiveness of the full nelson, the consultants determined that the damage to Metropolis would be a staggering $2 trillion. Breaking that down, they estimate 129k casualties, with 250k missing and another million injured—plus one asshole trapped and demanding that her boss stay and die with her. In terms of raw physical damage, they estimate a cost of over $750 billion. To put that in perspective, 9/11’s physical damage was said to be around $55 billion. And that is why we must never let the terrorists get two giant alien tripods that shoot CGI gravity beams or something.

    Source : iwatchstuff.com


    Sauveur de l’humanité, huh ?


  • Switcher 22 octobre 2012 22:37

    Garrigue, Dick est inadaptable de toute façon. Mais on continuera à le faire parce qu’il est fascinant. 


    Blade Runner reste un classique du cinéma d’anticipation, un vrai qui n’a pas (ou peu) vieilli (comme Alien).
    Sauf à considérer que le cinéma d’anticipation s’arrête à Metropolis.


  • Switcher 22 octobre 2012 22:32

    Oui, Alien est un film de science-fiction. A ce que je sache, on ne voyage pas encore dans l’espace en compagnie de réplic… pardon, d’androïdes.


    Maintenant, Alien - le premier, c’est « les prolos de l’espace » qui jouent les idiots utiles pour une méga-corpo (la Weinland-Yutani) qui sait pertinemment qu’elle détourne la course de leur cargo vers leur mort. « Ship crew : expendable ». Tout est dit par l’IA du vaisseau.

    Alien - le premier, c’est aussi un film de « maison hantée », du « bouh, fait moi peur », un roller-coaster toujours extrêmement efficace.
    Visuellement, le film n’a pas vieilli - ni son rythme, ni la qualité graphique, ni les comédiens.

    Est-ce que l’histoire est révolutionnaire ? Pas vraiment. Les ressorts sont connus. La recette est toujours bonne.

    Maintenant, la franchise a plutôt bien vécu, mais ça s’est dégradé dès le milieu des 80’s, avec Aliens (ludique comme un Rambo), Alien3 a été charcuté et Resurrection est une BD colorée et fun. Bref, on a beaucoup perdu.
    Je ne parle pas des spin-off Alien vs Predator, je vais devenir méchant.

    Prometheus a été annoncé comme le messie (par Scott lui-même : « i’m back »), la déception est à la hauteur des espérances pour certains - pour moi, le film souffre du syndrome actuel du cinéma hollywoodien : baudruche pleine d’air qui se dégonfle au premier tiers.
    Circonstance aggravante : vu en VF. Une cata.
    Donc, pas de DVD-BluRay-album à colorier pour moi. Et boycott de séquelles éventuelles.
    Les courts-métrages sortis avant le film étaient plus intéressants.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès