• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sylvain62

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 164 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Sylvain62 15 mai 2014 14:13

    En tous cas la censure fait très mal son travail, la preuve : vos contributions dénuées d’argument apparaissent, noyant l’article avec les autres trolls qui évoquent du Soral histoire de faire « extrême droite ouah l’autre hé ! ». D’ailleurs c’est votre but, sinueux personnage smiley



  • Sylvain62 15 avril 2014 10:15

    Il est douteux que vous soyez mère/grande soeur, que vous ayez la moindre expérience avec la garde d’enfants, plus particulièrement en bas âge et difficiles. On ne discute pas l’autorité parentale. L’autorité du père, du moins dans les couples où il y en a ce qui n’est pas forcément le cas chez tout le monde d’où les ravages familiaux et le phénomène de l’enfant-roi, est tout simplement un repère fondamental dans la construction identitaire de l’enfant. Il n’y a qu’à observer ces couples à problèmes où de jeunes guimauves, pauvres excuses de père, s’aplatissent piteusement devant femme et enfants au moindre signe d’alerte.


    Des exemples comme celui-là on en trouve par paquet de 20, et des psychologues de comptoir qui s’invitent dans les affaires de ces couples désoeuvrés qui ne se rendent même pas compte qu’ils n’ont tout simplement pas acquis les fondamentaux nécessaires à la vie de famille. J’ai l’exemple d’une famille chrétienne américaine où les enfants marchaient au pas jusqu’à leur majorité : tous ont fait carrière à l’international alors que leurs parents n’étaient que de simples pasteurs/enseignants. 

    Vous devriez comprendre que la fessée mieux vaut la recevoir quand on est jeune que de finir en cabane quand on est adulte sinon pis parce que môman/pôpa gateau n’ont jamais été capables de poser des limites physiques à leur charmant bambin, préférant passer leur temps à débattre au lieu de remettre chacun à sa place. Question d’ordre, des fessées on en reçoit toute sa vie, mieux vaut donc la recevoir par ses parents que par un Etat orwellien qui cherche toujours à mettre son nez crochu dans les culottes et les foyers de ses administré(e)s. 

    Quant aux abus il y en a mais ils sont marginaux alors focaliser un combat là dessus, ok, mais venir dire aux parents capables d’autorité comment élever leurs enfants, non. 


  • Sylvain62 7 avril 2014 15:30

    Faux. La base de l’UE ce sont les Etats-Unis d’Amérique et certainement pas la France, ni l’Allemagne d’ailleurs, contrairement aux sornettes des europhiles qui passent sous silence la quasi totalité des manoeuvres politiques opérées hors traité pour aboutir à la situation catastrophique qui n’a rien d’aléatoire ou d’imprévisible. Référez vous en au lendemain de la seconde GM aux politiques de De Gaulle, ans doute le seul vrai homme d’Etat que ce pays ait connu, l’UE n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais une organisation démocratique. 

    En outre c’est faire preuve d’une mentalité infantile voire d’esclave que de prétendre qu’une fois les chaînes rompues point d’avenir pour la France. Cela fait un peu trop longtemps que la lâcheté s’exprime en politique.


  • Sylvain62 7 avril 2014 14:52

    Bonjour. 


    En lisant entre les lignes de votre prose il est très difficile de conserver son calme voir de ne pas balayer la page d’un revers de main et de conclure « encore un article de propagande europhile, moralisateur et diabolisateur.

     »Depuis la fin des années 70 La politique monétariste qui s’est imposée progressivement à l’ensemble des économies Occidentales a dépossédé le pouvoir politique, c’est-à-dire l’Etat, de son droit de contrôle et régulation de l’économie, au profit de la bourse et des agences de notation. Elle lui a également fait perdre sa souveraineté monétaire, car le droit d’émettre de la monnaie relève désormais de la seule compétence des banques centrales et des banques privées qui en Europe n’ont aucun ordre à recevoir, ni de compte à rendre aux gouvernements. Les Etats sont devenus volontairement impuissants, la bourse et les agences de notation privées dictent les politiques aux états qui ont capitulé. Ce n’est pas seulement le gouvernail de l’économie, mais le pouvoir politique, Notamment via la mise en place de gouvernements dits ’’ techniques’’ à leur solde et la direction des affaires internationales avec des guerres d’assujettissement à leur domination que les dirigeants des Banques ont pris. « 

    Bravo, vous avez saisi la cause du mal, dommage que votre raisonnement se résume en une ligne »plus d’Europe« . Autrement dit, vous vous proposez de soigner le malade avec une cuillerée d’arsenic dilué pour précipiter sa fin. 

     »Ils en ont également assez d’une classe politique, à l’instar de l’Union Européenne qui paraît de plus en plus lointaine et rend de moins en moins de comptes, alors même qu’elle devient plus envahissante que jamais. Si les leaders politiques ne parviennent pas à retrouver le contact avec leurs citoyens, le succès de Marine Le PEN et du FN ne sera qu’un début."

    Vos conclusions sont les bonnes mais aucune des solutions que vous proposez n’y changeront rien, au contraire, l’UE et l’euro sont le problème pas la solution. En passant le résultat au référendum de 2005 c’était NON, alors la constitution européenne vous pouvez faire une croix dessus. Quant à l’imposer par des procédés dictatoriaux, vous pouvez toujours vous y risquer, des observateurs le relèveront aussitôt et d’un simple sentiment de rejet nous en arriverons à de bien plus hauts degrés de contestation.

    Le traité de Lisbonne est une épée de Damoclès qui s’abattra tôt ou tard sur la tête des instigateurs, le peuple a très bonne mémoire même s’il n’en donne pas toujours l’impression. Nous nous trouvons dans une ambiance pré-1789, tâchez de vous en rendre compte. 


  • Sylvain62 30 mars 2014 12:57

    Bonjour, excellent article, cartésien comme on les aime.


    Un avis : je suis contre. Voilà, c’est dit. Vous avez énuméré toutes les raisons pour et contre donc pas vraiment besoin de développer. 

    Gardons simplement à l’esprit que l’homme ne peut et ne doit pas passer par la machine pour certaines choses fondamentales telles que le droit de vote.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès