• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

talley2008

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 11 0
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • talley2008 25 novembre 12:01

    Les chiffres officiels du chômage, qui sont calculés par l’Insee et Pôle emploi, ne permettent pas de calculer le nombre d’actifs sans emploi, c’est à dire, qui n’exercent pas une activité professionnelle rémunérée. 

    La population active sans emploi regroupe des individus divers et variés : des actifs qui n’ont pas d’emplois, des chômeurs qui n’en recherchent plus, des individus sans emplois qui ne sont pas ou plus inscrits à « Pôle emplois », des demandeurs d’emploi rayés des listes, des femmes aux foyers, des rentiers, des sans domiciles fixes, des autoentrepreneurs qui vivent sous le seuil de pauvreté qui recherchent un emploi, des salariés à temps partiel subi qui recherchent un une emploi à temps plein, etc...

    Pour obtenir un chiffre du chômage qui prend en compte l’ensemble des actifs sans emploi, il est donc nécessaire de proposer une autre manière de le calculer. Le site ci-dessous propose une équation qui permet de calculer le nombre d’actifs sans emploi.

    http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/en-finir-avec-le-chomage-un-choix-de-societe/combien-y-a-t-il-de-chomeurs/

    A partir de l’équation proposer sur ce cite, il est possible de calculer le nombre d’actifs sans emploi pour les années 1980,...1990,... 2001, 2013, etc. Ce mode de calcul démontre qu’il y avait 7 millions d’actifs sans emploi en 2013.

    Cette équation permet de tracer une courbe du nombre d’actifs sans emploi qui va de 1980 à 2013.

    Le croisement de cette courbe avec l’évolution de la population totale, les effectifs d’élèves et d’étudiants et les effectifs de salariés à temps pleins permet de montrer les causes réelles de la hausse et de la baisse du chômage.
     
    Lorsque le nombre d’actifs sans emploi est calculé, il est possible de calculer le taux de croissance du PIB ou la réduction du temps de travail qui permettraient d’en finir avec le chômage. 

     



  • talley2008 20 octobre 01:47

    Le modèle de société construit autour de l’eugénisme a été décris dans le film « bienvenu à Gattaca », que je vous invite vivement à regarder.

     - https://www.youtube.com/watch?v=t2-W19KGans



  • talley2008 28 mai 2016 01:20

    En finir avec le chômage n’est pas un choix économique, mais de société. En effet, ce choix relève de la relance de la croissance du PIB ou de la réduction du temps de travail.

    Ce choix n’est pas un choix économique, mais un choix de société, voire de civilisation.

    Pour comprendre les enjeux de la réduction du temps de travail, je vous invite à consulter cet article.

    La réduction du temps de travail : un choix de société : http://travailler3joursparsemaine.fr/170/



  • talley2008 26 mars 2014 18:28

    La hausse du chômage est due à de multiples causes : les gains de productivités, la restructuration des entreprises, les délocalisations, la fermeture d’entreprises, la faiblesse des investissements au profit de placements financiers et la stagnation de la croissance du PIB consécutive à la stagnation des salaires et du pouvoir d’achat des ménages. 

    A l’inverse des avis trop largement répandu, ce n’est pas la baisse des charges salariales qui motive un entrepreneur ou une entreprise à investir, et donc, à augmenter ses effectifs, mais une perspective de croissance de son activité et de ses profits. S’il n’y a pas de hausse de la demande, il n’y a pas d’augmentation de l’activité, de hausse de profit, et donc, pas de création d’emplois.

    Pour en finir avec le chômage, le gouvernement de François Hollande a donc deux solutions : 

     - la première consiste à relancer la croissance du PIB en augmentant les salaires et en régulant le prix du logement pour augmenter le pouvoir d’achat des ménages. A cause de la limite des ressources de la planète et du réchauffement climatique cette solution n’est plus envisageable.

     - la seconde consiste à utiliser les gains de productivités générés par le progrès technique et l’organisation du travail pour réduire le temps de travail à 3 jours par semaine. Cette solution n’est pas un simple choix économique, mais un choix de société.

    Pour approfondir vous pouvez consultez ces pages : 

     - http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/quelles-sont-les-causes-et-consequences-du-chomage/

     - http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/la-croissance-du-pib-peut-elle-supprimer-le-chomage/

     - http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/la-reduction-du-temps-de-travail-peut-elle-supprimer-le-chomage/combien-dheures-devrions-nous-travailler-pour-supprimer-le-chomage/



  • talley2008 28 janvier 2014 22:41

    Bonsoir chère Spartacus,

    Personnellement, je suis comme vous, un adepte de la liberté. Je crois que chaque être humain porte au fond de lui des richesses qui ne sont pas qu’économiques.

    Être libre et être propriétaire de soi, c’est choisir sa vie et son mode de vie. Pour choisir sa vie, il est indispensable, d’une part, d’être autonome financièrement et matériellement, et, d’autre part, de satisfaire ses besoins essentiels et un minimum de confort matériel.

    Par conséquent, pour être libre et responsable de son choix de vie, un individu doit avoir la possibilité de choisir entre « travailler plus pour gagner plus » pour consommer plus ou de travailler 3 jours par semaine pour disposer de 4 jours de temps libre qualitatif.

    Pour que ce choix de vie soit viable et ne soit pas réservé à des rentiers, un revenu optimal de 1 000 € par mois doit être garanti à chaque individu et le prix de l’alimentation, du logement et de tous les biens et services destinés à satisfaire les besoins essentiels et un minimum de confort matériel doivent être régulé par la loi.

    Si ces conditions ne sont pas remplies, le concept de liberté que vous défendez n’a qu’un seul objectif : défendre la propriété privée, la soi-disant loi du marché, l’idéologie ultralibérale, la cupidité et la légitimité de leur autorité.

    Dans ce cas, la remise en cause radicale de l’autorité des élites économiques et de ce modèle de société par les cadres, les classes moyennes et l’ensemble de la population des pays industrialisés est parfaitement légitime.

    Sachez, que les valeurs que vous défendez (la réussite financière, matérielle et professionnelle) sont celles du passé. Le travail, la consommation et l’argent ne sont que de simples moyens, ce ne sont pas des finalités en soi. Sauf peut-être pour des croyants et des fanatiques.

     Comme vous êtes une personne intelligente, combative et digne d’intérêt, j’espère que vous trouverez les moyens de vous affranchir de votre aliénation aux valeurs de l’ultralibéralisme. 

    Cordialement

    Talleyrand







Palmarès