• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Thierry

Thierry

Ayant constaté que l’univers est essentiellement composé d’une énorme quantité de vide, j’ai décidé de me contenter du reste. J’ai un peu la même attitude envers la société. Et envers moi-même.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 136 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Thierry Thierry 14 décembre 2007 16:28

    @ Gilles

    Le cas de votre copine n’est pas isolé. Il y a un très grave problème avec l’école française. À ce sujet il faut absolument lire :

    La débâcle de l’école : Une tragédie incomprise par Laurent Lafforgue, Liliane Lurçat, et Collectif



  • Thierry Thierry 14 décembre 2007 13:55

    .

    Il y a quelques jours était publié un article sur agoravox, qui prônait une simplification de l’ortograf, et qui a trouvé beaucoup de partisans. Avec les arguments classiques, déjà présents ci-dessus : une langue évolue, une langue sert à communiquer, etc. Difficilement contestable.

    Mais il me semble qu’il faut faire une distinction supplémentaire. Les langues ne se forgent pas toutes de la même façon, c’est à dire oralement. Il y a aussi, et c’est le cas du français, une formation de certaines langues par la littérature. Renoncer aux contraintes orthographiques et grammaticales du français, c’est aussi renoncer à la littérature française, et donc à notre culture.

    Cela pourrait se faire par une nouvelle littérature et une nouvelle culture. Mais, au-delà de l’impossibilité de fonder une culture sur rien, soyons sérieux et constatons qu’il n’y a plus, en France, de littérature digne de ce nom. Si la langue écrite était modifiée aujourd’hui, ce ne pourrait être qu’au sacrifice de ses potentialités littéraires, et de sa beauté.

    Il faut préserver comme un trésor précieux la dimension artistique de notre langue.



  • Thierry Thierry 13 décembre 2007 22:12

    @ Fayfay

    Sauf qu’il ne s’agit pas ici de se priver soi-même d’un spectacle, mais bien d’en priver les autres. Et donc de se placer au-dessus d’eux, de les juger d’une hauteur dont on se demande ce qui la soutient.

    Et vous avez raison de dire que les enfants dépendent de leurs parents, bien sûr, même si l’enfant a plus de choix que vous le dites : les enfants rebelles existent, heureusement. Mais cette dépendance est-elle mauvaise, faut-il y remédier ? Pour utiliser le même extrême que vous, faut-il retirer les enfants à leurs parents et les élever dans des Lebensborn ?

    Il me semble beaucoup plus humain d’accepter que les goûts des enfants se forgent sur (avec, parfois contre) ceux de leurs parents, même, et je dirais surtout si ce ne sont pas les nôtres.



  • Thierry Thierry 13 décembre 2007 20:58

    .

    Bien, alors si vous ne ressentez pas le besoin de convaincre le lectorat d’agoravox, pourquoi venez-vous y publier des articles ? Simple propagande ?



  • Thierry Thierry 13 décembre 2007 19:22

    @ Fayfay

    Sur le qualificatif je me suis déjà expliqué et même excusé, alors bon !

    Par ailleurs, vous semblez-vous même marcher dans cette édification. Car que savez-vous de l’émotion de cet enfant, sinon ce qu’en a compris une personne visiblement hypersensible ? Et j’espère que vous ne m’accuserez pas de critiquer l’hypersensibilité. Là n’est pas mon propos. Mon propos est exprimé ci-dessus, et personne n’y a répondu.

    Pour faire une loi, il faut plus que de la bonté, il faut plus que la mésaventure (éventuelle) d’un enfant, il faut plus que des sensibilités froissées, et il faut plus qu’une histoire édifiante. Il faut au moins un discours rationnel et argumenté, et la capacité à réfuter les critiques.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès