• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Thierry

Thierry

Ayant constaté que l’univers est essentiellement composé d’une énorme quantité de vide, j’ai décidé de me contenter du reste. J’ai un peu la même attitude envers la société. Et envers moi-même.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 136 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Thierry Thierry 7 décembre 2007 16:36

    @ Danièle Dugelay

    Je me suis arrêté de lire quand je suis tombé sur ça :

    Nicolas Sarkozy déclare que la paix dans le monde passe par le respect des religions et des « croyances »

    Que vous considériez cela comme une atteinte à la laïcité montre que vous n’y comprenez rien. La laïcité est la meilleure garantie de la liberté de conscience, qui englobe la liberté religieuse. Un état laïc est un état qui respecte toutes les croyances, et aussi l’incroyance (ou toutes les incroyances, si on veut y faire des distinctions). Cette déclaration de NS est donc parfaitement laïque.



  • Thierry Thierry 6 décembre 2007 12:34

    @ l’auteur

     

    Une autre citation de Sartre, qui en dit long : "Tous les anti-communistes sont des chiens".

     



  • Thierry Thierry 1er décembre 2007 11:23

    @ Leila

    Merci pour votre article, et surtout pour son excellent titre, qui dit tout dès le départ. Il est surprenant de voir comment le sens du texte, qui est sa raison d’être et sa vie même, est éliminée de l’analyse au profit d’aspects purement techniques. Cette élimination est une forme de meurtre.

    Et je suspecte les élèves, et leurs parents, d’en être les principaux coupables. Car cette décomposition de l’analyse en alinéas administratifs n’est-il pas simplement le moyen d’obtenir une notation précise, rigoureuse, incontestable car objective ? Quand les élèves dénoncent les notations « à la tête du client », ils expriment une défiance à l’encontre de la subjectivité du professeur. Mais quand le prof de français se défait de sa subjectivité, que reste-t-il de la littérature et de son enseignement ?

    Il est triste de constater que les profs de français se sont fait les complices de leur propre chute, sans doute par culpabilité inspirée de la comparaison avec le modèle pur (mais l’est-il encore ?) des mathématiques. Il faudrait qu’ils osent mettre des bonnes notes à des copies incomplètes mais qu’ils jugent belles. Et aussi des notes moyennes à des copies techniquement complètes mais qu’ils jugent plates. Accepteriez-vous que cela arrive à votre enfant, Leila ?



  • Thierry Thierry 28 novembre 2007 16:57

    @ frédéric lyon

    C’est bien marrant, en effet, et on n’a pas fini de rire. Jusqu’à ce jour toutes les prédictions d’une fin imminente du monde furent erronées. C’est même ce qui leur permet d’être constamment réitérées. On peut donc prédire que ces prophéties continueront à exister, qu’elles continueront à trouver un public, et qu’elles continueront à être fausse pendant encore très, très, très longtemps.



  • Thierry Thierry 28 novembre 2007 16:36

    « quel peut être l’intérêt d’une discipline dont les fondements sont contestés et les prévisions généralistes échouent régulièrement ??? »

    Et quel peut-être l’intérêt de critiquer la critique d’une discipline sans intérêt ? C’est une invraisemblable perte de temps et d’énergie ! Si vous voulez un sujet de recherche sérieux, trouvez-vous un directeur de recherche sérieux.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès