• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

totof

totof

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 67 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 1 0

Derniers commentaires



  • totof totof 19 février 21:13

    Il vous arrive d’aller à la ligne ? Là, c’est quasiment illisible. Je n’ai pas tout lu mais je n’ai pas l’impression que l’ensemble soit très intéressant.

    Je vais fournir la vraie version de ce qu’il s’est passé lors de la finale de 1998. Le pouvoir français voulait que l’équipe de France gagne pour éteindre toute contestation quant à la poursuite de son oeuvre de destruction de la nation et des services publics. Il a fait pression sur les instances fascistes du foot international. Elles ont bien sûr accepté, ces réformes étant indispensables pour asseoir l’ordre fasciste international qu’on appelle « mondialisation ». On a donc dit aux joueurs brésiliens qu’il fallait perdre. Ronaldo a été atteint d’une maladie à l’époque inconnue (c’est ce que j’avais entendu dans les médias). En fait, il a certainement refusé de baisser son froc. On a dû lui dire que sa carrière était fichue s’il faisait ça et on lui a aussi peut-être rappelé qu’il avait une famille dont on savait très bien où elle habitait.

    Résultat : un match sans intérêt dans lequel les brésiliens n’ont pas joué. Je le répète, regardez le encore, les brésiliens n’ont pas joué. Normal, c’était un faux match, il était truqué. L’équipe de France a gagné et le peuple a fait une sorte de fausse fête dans les rues la plupart des gens n’étant là que pour regarder dans laquelle seuls quelques décérébrés ont hurlé leur joie, et la réforme néo-fasciste de la société française a continué.

    Voilà l’histoire géo-politique de la coupe du monde 1998.



  • totof totof 11 février 02:18

    Super chanson ! J’ai découvert Barbara à sa mort à vrai dire. J’étais bien jeune alors et bouffé par la soupe anglo-saxonne qui m’avait appris à détester la poésie. Je vivais dans un hôtel en Normandie et je revois le veilleur de nuit, un colosse ancien ouvrier qui avait perdu son boulot avec la fermeture de son usine, je le revois devant la télé, m’appelant, fasciné, devant l’image de Barbara chantant et il me dit : « comment imaginer autant de poésie ? » Les classes populaires n’avaient pas encore totalement divorcées d’avec la poésie.

    Cette chanson me rappelle un de mes amours de cette époque. Mais je dois dire que je ne suis pas d’accord avec l’interprétation que vous en faite. Je ne pense pas qu’il s’agisse du public dont elle parle. « Tant d’hivers et d’automnes, de nuits de jours et personne, Vous n’étiez jamais au rendez-vous », chante-t-elle. Il me semble que cela s’adresse plus à un homme qu’au public.



  • totof totof 3 janvier 21:42

    Article affreux. Encore un demi-instruit qui croit qu’il a un destin dans la société capitaliste. Ce Nicolas Kirkitadze ne répond jamais. Il écrit des articles hyper réac mais ne rencontre pas son public. La débine totale quoi... Lamentable de A à Z. Aucune connaissance, juste des préjugés, du conformisme. Résultat d’une époque lamentable qui souhaiterait qu’elle perdure pour trouver un sens dans son conformisme. Horrible, vraiment horrible. Ca ne tiendrait qu’à moi, je foutrais ce mec au travail, histoire qu’il comprenne un peu le monde. Mais il croit être en mesure d’écrire et donc, éviter le travail... Affreux.



  • totof totof 3 janvier 21:24

    @Pimpin
    Opposer la Russie à la France aujourd’hui, c’est n’importe quoi. Tous les médias sont contre la Russie, il faut se réveiller ! Les Russes, eux au moins, n’ont pas des traîtres au sommet de leur Etat. Quant aux opposants russes, ce ne sont que des libéraux pro-occident, des traîtres qui affaiblissent leur peuple. La France a plus d’accointances avec les russes qu’avec les anglo-saxons qui nous méprisent depuis toujours.



  • totof totof 15 novembre 2018 23:28

    @vesjem
    Pour ce qui est des présentatrices, si les anglais ne prenaient que de jolies femmes, il faudrait rapidement qu’ils importent de la main d’oeuvre étrangère... Quand on regarde la beauté des femmes anglaises, on comprend soudain pourquoi leurs mecs sont partis envahir d’autres pays ! Voilà certainement identifiée ici la cause de l’empire anglais.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès