• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

xavdr

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 20 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • xavdr 2 mars 2010 05:10

    Signalons en outre que l’illétrisme en 1959 venait en partie importante des émigrés haïtiens au point que la province Oriente (le far-est de Cuba) avait un taux était proche de 50%. La campagne de « lettrisation » (en fait une simple alphabétisation comptée indument comme de la lettrisation) lancée par Fidel CASTRO a consisté à envoyer de façon surréaliste des milliers d’étudiants dans les campagnes cubaines pour enseigner durant quelques jouers dans chaque village l’alphabet et la lecture anonante avec un abécédaire propagandiste composé de Kalashinikov pour la lettre K, Révolution pour la lettre R, etc. Alors soudainement les statistiques sont passées de 76% à presque 100% sans aucun contrôle de terrain.


    De la même façon les statistiques médicales sont truquées, avec une prise en compte de la mortalité infantile qui ne tient pas compte des enfants morts quelques heures après la naissance ni des avortements effectués en masse par décision administrative eugéniste (contre tout nouveau né avec des risques de maladies ou malformations).

    Lucilio a raison de souligner qu’avant 1959 Cuba était n°1 ou dans le le peloton de tête de l’Amérique Latine sur de nombreux critères (PIB, revenu médian, durée de vie, alphabétisation, etc.).



  • xavdr 2 mars 2010 04:39

    @ JP ALLARD


    Vous dites que la véractié de Sicko n’aurait été mise en doute par personne. C’est bien évidemment faux. On trouve même à ce sujet une section entière dans l’article Wikipedia version anglaise sur le film.

    Evidemment venant de vous, troll boiteux communiste qui hante les fils de Rue 89, une telle occultation n’est pas surprenante.

    Pour les lecteurs honnêtes : Sicko est justement décrié pour l’image totalement fausse que ce film rend notamment sur la médecine cubaine qui en réalité vit une situation d’apartheid extrême. 

    A Cuba, la population manque de médicaments et dispose d’hôpitaux insalubres. La nomenklatura et les touristes médicaux disposent d’hopitaux ultra modernes.

    Durant la guerre froide Cuba fut lourdement subventionnée par l’URSS qui suventionnait un tiers du PNB cubain sous forme de ventes de pétrole à bas prix, d’achat de sucre au prix fort, etc. Lors de cette période Cuba prétendument « non alignée » développa grâce aux subventions soviétiques une vitrine du communisme incluant notamment des médecins envoyé dans le tiers monde qu’il s’agissait de séduire. Après la Chute du Mur Cuba connu une période « spéciale en temps de paix », en d’autres terme une disette. La médecine fut reconvertie en source de devise pour touristes médicaux. Accessoirement cette technicité biologique donne à Cuba les moyens de remplacer le parapluie nucléaire soviétique.


    Avec la propagande gauchiste de Sicko le régime castriste a simplement fait un pied de nez aux USA en soignant à l’oeil la poignée de patients de Mickael MOORE. Ce que le film de dit pas c’est que d’autres patients contactés par Mickael MOORE et son équipe ont été refusées. Ce geste des autorités cubaines est une sorte de publicité : le régime cubain soignait quelques personnes amenées par Mickael MOORE, se faisait de la publicité sur ses équipement ultra modernes à destination des touristes médicaux, faisait un pied de nez à son voisin états-unien, et Mickale MOORE en échange faisait de la publicité pour la médecine socialiste chère à ses gauchistes américains qui souhaitaient la mettre en oeuvre aux USA.




  • xavdr 1er décembre 2009 14:29

    Voici le 1er paragraphe une fois (re)complété :
    « 
    Les données satellitaires montrent que depuis 10 ans la basse couche de l’atmosphère a ses températures en baisse. Les données thermométriques terrestres traitées par le CRU de l’ayatollah JONES montrent elles aussi une baisse récente. Ne restent plus à la hausse que les données du GISS de l’ayatollah HANSEN, qui sont les plus décriées.
     »



  • xavdr 1er décembre 2009 14:23

    Errata : Dans mon message se trouve écrit « les basses couches de JONES ». En fait il faut lire « les basses couches de l’atmosphère » évidemment. Erreur cocasse mais involontaire...



  • xavdr 1er décembre 2009 14:21

    lharmas : Les données satellitaires montrent que depuis 10 ans la basse couche de JONES montrent une baisse. Ne restent plus à la hausse que les données du GISS de l’ayatollah HANSEN, qui sont les plus décriées.

    Un audit a été mené sur les données du GISS concernant les USA. Des ereurs grosières y ont été trouvées. Le GISS a été obligé de reconnaitre que l’année la plus chaude était 1934 et encore les correctifs foireux qu’on y trouve sont-ils loin d’être tous rendus neutres. 

    Le scandale du climategate montre que le CRU lui aussi trafiquait ses données. Le CRU refuse de communiquer ses données, sous différents prétexte mais JONES dans les e-mais précise que c’est en fait « à cause de McIntryre ».

    A l’issue du Climategate, des enquètes officielles sont en cours avec en perspectives des procès si la véracité des courriels est confirmée.

    Voyez vous avec le CRU les températures de l’océan croissaient deux fois plus lentement que celles des continents, et avec le GISS malgré le prétendu filtrage statistique des ilôts de chaleur urbains effectuée avec des post-traitement, les températures des thermomètres urbains avaient une croissance beaucoup plus forte que celles les thermomètres ruraux.

    Dans ce contexte, le « trick » de Mr JONES prend tout son sens condamnable : il s’agissait de cacher dans les graphes publiés que les reconstitutions des températures pssées à base de cernes d’arbres (calibrées avec des températures mesurées avec les thermomètres locaux durant quelques années ou décennies) montraient une stabilisation voire une légère baisse (et non pas une hausse) des températures depuis les années 1960... Le CRU de JONES a travaillé a la fois sur les post-traitement des mesures thermométriques de référence du GIEC et sur les données de reconstitutions dont l’infâme hockey stick a fournit le résumé emblématique et foireux du GIEC 2001.







Palmarès