• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

yves de reze

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • yves de reze 1er février 2008 16:19

    Il ne s’agit pas de se débrouiller... Il s’agit de s’exprimer, clairement..

    Moi aussi j’ai appris l’anglais de la 6ème à la terminale. Comme tout le monde, par manque d’imagination. 

    Etait-ce un choix ? NON. La rumeur qui dit qu "avec l’anglais on ..."

    Suis-je capable de le parler ? NON et encore moins de le comprendre à l’oreille.. L’anglais me sert juste un peu pour l’informatique.

    Et qu’on réflechisse un peu.. Savoir pourquoi il y a une telle proportion de productions américaines sur nos écrans de télé, avec leur vision du monde.. Et les autres ??

    Oui j’ai appris l’espagnol.. J’y ai pris plaisir.. Mais tout français que je sois, il me reste bien difficile si je n’en fais pas rgulièrement

    Oui j’ai appris l’esperanto, seul, j’y ai pris plaisir. Oui je l’ai parlé avec d’autres, oui j’ai entendu des émissions de radio en esperanto, j’ai écouté des disques.. Oui j’ai correspondu avec le japon en espéranto, oui je lis des blogs en esperanto. Oui, je l’utilise souvent.

    Qu’on lise un peu ce qu’écrit PIRON, qui a travaillé dans le monde de la traduction (chinois, russe,...).. Il sait de quoi il parle. Cet homme qui en connaissai tant, il nous a dit ... "Ben oui, l’esperanto ça fonctionne, et c’est une excellente solution"..

    Quand j’écris en esperanto je ne passe pas mon temps à me dire "Bon,euh..".. Je suis capable de passer à la deuxième étape  : Bon, je sais le dire, comment le dire de la façon la plus élégante.

    Yves



  • yves de reze 1er février 2008 15:57

    .. Oui, suis tombé le 25, par hasad sur cette information...

    Oui, c’est bien un pilier du monde espérantophone qui s’écroule.. Un homme qui sait de quoi il parle, pour avoir vécu de l’intérieur ce monde des grandes organisations internationales.. Il sait ce qu’est l’apprentissage des langues, il sait ce qu’est la traduction dans ce monde de l’OMS et autres..

    Et en même temps un homme impliqué dans la culture esperantophone. Entre le roman, la chanson...

    Ma dernière relation, sympathique avec Piron remonte à l’année dernière ou un peu avant.. Une lettre de lecteur dans Télérama. ; Tiens, intéressant, voilà un lecteur qui a compris quelque chose, on poursuit.... On arrive en bas.. Hé !! Mais c’est Claude Piron ! Je lui envoie un petit mot en Eo pour le remercier, au passage j’évoque des miens soucis psy..

    Il me répond fort aimablement quelque temps plus tard, chaleureusement... Une écoute. Yves







Palmarès