• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Zogarok

Zogarok

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 13/03/2012
  • Modérateur depuis le 28/04/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 27 24
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • Zogarok Zogarok 4 juin 2012 12:14

    La vie politique est nazifiée, la vie sociale est soumise à une grille de lecture ou chaque pensée non-conforme (décroissant ou national -pour rester sur le terrain politique) est assimilable soit au grotesque, soit à un élément de la galaxie « fasciste ». Il n’y a pas toujours besoin de propagande, les petits maîtres à penser existent partout et distribuent les points et la bonne parole. 


    La remarque sur le sens des mots est pertinente ; un mot sert à s’approprier ou à projeter une idée, un monde ou un concept ; EELV prend en charge officiellement l’écologie, le PS est la formation de gauche standard, alors que leur réalité et leurs préoccupations sont loin de ces étiquettes. Les Français votent pour deux candidats validant ou encourageants les processus qui les plombent, mais ils croient agir de façon raisonnable en se repliant sur les candidats « républicains », alors que ce sont plutôt les « (néo)libéraux-compatibles »... Mais tout est comme ça et c’est à désespérer..


  • Zogarok Zogarok 4 juin 2012 10:00

    J’aime beaucoup cette phrase :


    « Deux papiers récents invitent toutefois clairement à lire le dernier livre d’Alain Soral ou à regarder le premier film de Dieudonné, L’Antisémite.  » 
    (Trois mots plus tard, la simple exposition est assimilée à une « apologie » !)

    Comme s’il s’agissait là, en soi, d’un acte odieux, transgressif, révolutionnaire... surtout pour le film de Dieudonné, pure farce (assez laborieuse d’ailleurs -la 2nde partie) donc objectivement innocent.


  • Zogarok Zogarok 13 mai 2012 10:23
    Bonjour, je ne viens pas polémiquer, mais je veux juste relever quelques détails, au risque d’être un hémiplégique de plus. (sans animosité encore une fois, votre article est intéressant, ouvre des pistes, mais le titre un peu racoleur)

    > Oui, il y a une nette marge entre le score du bloc de gauche au 1er tour (43%) et le résultat de François Hollande au second (52%), mais vous oubliez plusieurs phénomènes :
    - évidemment : les reports de Bayrou et dans une moindre mesure, de Marine Le Pen (plus faibles qu’avec JM Le Pen cependant)
    - mais aussi, on l’oublie : le fait que le bloc de gauche est toujours plus faible au premier tour qu’au second (c’était particulièrement criant en 1995, ou Jospin revient quand même à 48% au second tour, alors que Balladur/Chirac/Le Pen à eux seuls cumulent 52% au premier)


    > Effectivement, Hollande n’a pas mobilisé un électeur sur deux, et surtout, rapporté aux inscrits, son score est faible (plus que les précédents Présidents élus) ; le rapport de force est de 38%-36% des inscrits (à la louche), chiffres à préciser. Sans compter les non-inscrits, naturellement... Mais ça, c’est le jeu démocratique et la limite des principes électoraux. Reste que tout est relatif et qu’avec sa victoire mitigée, Hollande n’est pas tout à fait certain de mobiliser massivement l’électorat PS pour les Législatives - même si le PS reste naturellement archi-favori (merci les seconds tours, les triangulaires & l’absence de proportionnelle !).


  • Zogarok Zogarok 29 avril 2012 13:21

    Toutes ces affaires, toutes ces petites phrases, ne servent qu’à diaboliser Sarkozy et détourner l’attention : pendant ce temps, personne ne remet en question François Hollande, personne ne relève toutes ses convergences avec Sarkozy, surtout personne ne remarque qu’il ne remet rien en cause de tous les engagements et de tous les chantiers engagés pendant le quinquennat précédent.



  • Zogarok Zogarok 29 avril 2012 13:10

    Oui, « faire gagner la droite » : comme si la grande menace était là, comme si l’enjeu était encore bloc de droite contre bloc de gauche. Merci à Mélenchon d’être le meilleur ouvrier, le plus appliqué et le plus méthodique, pour leurrer ce combat d’arrière-garde. 


    J’approuve à moitié ce que vous dites sur le possible tandem UMP/FN, mais vous devriez aller plus loin car on ne cerne pas bien votre pensée (en quoi ou à quel point le FN est d’extrême-droite, l’est-il exclusivement/essentiellement ?). Il y a en effet le risque de faire du FN un parti institutionnel compagnon de l’UMP ou de son substitut ; cela ramènerait alors l’échiquier politique à une dualité gauche/droite et tout ce que Marine Le Pen a construit, avec Philippot et les ex-chevènementistes, serait balayé. Le FN peut être tenté de le faire pour accéder aux responsabilités ; le risque, c’est de se compromettre. Il ne paraît pas décidé... Le sort de l’UMP après le second tour décidera de tout cela...

    Comme vous je suppose, pour des raisons similaires mais pas avec les mêmes perceptions quand aux partis, je n’irai pas voter la semaine prochaine - moi qui pensait être voué à rester un participant systématique. 
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès