• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Vincent Delaury

sur « A bout de souffle » marque un avant et un après dans le cinéma français


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Vincent Delaury Vincent Delaury 30 août 2008 10:13

" En quelque sorte ne pas faire un film politique, mais faire politiquement un film. " (Armelle B.H.), oui, si je peux me permettre, juste après cette phrase, vous auriez pu citer un mot connu de Jean-Luc Godard : " Les travellings sont affaire de morale. " A l’époque, années 50-60, un film de Gillo Pontecorvo, Kapo (1959), avait été sérieusement critiqué pour sa volonté esthétisante autour de la Shoah : un fameux recadrage sur une jeune femme enfermée dans un camp de concentration avait été dénoncé par certains - dont Rivette - pour sa joliesse putassière face à l’indicible, " l’infilmable "... 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès