• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Awa GINET- JONES

sur USA : après les dérapages racistes de Mel Gibson, au tour de Michael Richards


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Awa GINET- JONES Awa GINET- JONES 30 novembre 2006 17:43

Je remercie ceux qui ont compris le core du sujet.

Blanc ou Noir ne reste que des couleurs, n’est- ce - pas ? Un acteur qui monte sur scène fait son spectable, s’il le désire fait participer son public afin qu’il réagisse, n’est- ce - pas ?

Comment s’est - on qu’il a dépassé les limites ? son public réagit de manière virulente ; son public s’en va avant la fin du spectacle ; le présentateur s’excuse ; le directeur du théâtre fait un communiqué pour s’excuser ; l’acteur s’excuse lors d’un programme télévisé mais refuse de s’expliquer devant les grands journaux télévisés américains. Les professionnels du cinéma et de théâtre s’ont appelés pour donner leur opinion sur le sujet.

Cela ne vous suffit pas, c’est toujours pardonnable, excusable, n’est - ce pas ?

Si un interlocuteur dirait : (ATTENTION CECI EST UN EXEMPLE ET NON UNE OPINION) « Ferme ta gueule, je te demande de fermer ta grosse gueule, espèce de sale B****. Je tinterdis de l’ouvrir parce que tes qu’un sale B**** et que les B**** de ton espèce ya 50 ans on les lynchait » ... Ne pensez - vous pas que ce soit violent, pour un spectateur venu se divertir ?

Je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu’il y en a qui vont me dire le contraire...

En tout cas, cher Monsieur Bill, vous ne semblez pas connaître l’Histoire de l’Afrique. Et quand les colons sont venus en Afrique, ils ont tout détruit (maisons, palais, champs agricoles, temples) ; enlevés des familles, violés, les envoyant dans des camps tel que le camp de Namibie, l’Ile de Gorée, la Porte du non - retour (Bénin) ... Chassés aux Amériques, chassés en Europe, et quand les ascendants sont revenus sur leur terre, elle a été divisée en des régions dessinées par les Européens en 1856 - 1857. Ils n’ont plus le droit de reprendre leur terre. Ils ont dû s’en aller, travailler et vivre ailleurs, notamment en Europe ou plus accueillant, le Canada.

Et sachez, Monsieur Bill, que toutes formes de souffrances et d’actes illégaux ne me réjouissent d’aucune sorte. Je suis profondément humaine.

Respectueusement,

AGJ


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès