• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Fergus

sur Libertad et le culte de la charogne


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Fergus Fergus 27 février 2010 11:22

Salut, Georges, et un grand merci pour avoir exhumé ce texte oublié.

Un texte dont je partage la presque totalité des constats et un peu moins les conclusions.
 
Pour moi, un mort n’est pas plus respectable qu’un vivant et si j’ai éprouvé du mépris pour une personne ou de la haine contre ce qu’elle a été, cela ne disparaîtra pas avec sa mort et ma parole critique ne s’en trouvera nullement entravée.

Je ne crois pas non plus qu’il soit sain, dans une société moderne et progressiste, de vouer un culte aux morts quand, à côté, des vivants crèvent dans l’indifférence quasi générale. Qu’on enterre les morts dignement, oui. Qu’on leur dresse des mausolées et qu’on leur voue un culte, fût-il laïc, non.

Mes parents ont été incinérés (à leur demande) et s’ils n’ont pas laissé de traces physiques de leur passage dans un cimetière, c’est très bien ainsi car l’important réside uniquement dans la place qu’ils continuent d’avoir dans la mémoire de leurs enfants. Mon épouse et moi seront également incinérés le moment venu, de même que mon fils et son épouse dont les dispositions d’esprit sont les mêmes.

Un mot pour terminer concernant les profanations de cimetière. Je trouve naturellement cela odieux car il s’agit d’une atteinte, non aux défunts mais aux familles et à leurs croyances parfois profondément ancrées. Pour autant il convient d’en relativiser la portée, et je serai toujours beaucoup plus choqué par le saucissonage et la torture d’un couple de retraités ou par les actes de pédophilie commis sur des gamins en situation de dépendance que par des barbouillages imbéciles commis par des abrutis bas du front.

Bonne journée.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès