• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de nightflight

sur Pourquoi la croissance économique ne reviendra plus ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

nightflight nightflight 7 septembre 2010 14:46

@L’auteur, grand merci pour votre article, qui apporte une nouvelle perspective accompagnée d’une métaphore.

Cependant, j’aurais tendance à rétorquer que l’on ne saurait réduire la logique de la croissance à un seul de ses aspects : L’aspect technique qui consiste en la complexification liée à l’encombrement de l’espace.

Je pense en effet qu’un aspect important de notre stagnation réside dans le fait que nous sommes prisonniers d’une logique qui lie un coût de la vie devenu prohibitif à des salaires qui sont bloqués à la hausse pour des raisons de coût salarial, le tout couronné par un Euro plus ou moins arrimé au dollar et à la spéculation qui empêche, la valorisation des richesses existantes à leur juste valeur (Fonction du coût de la vie) sur le marché financier.

Sans oublier le fait qu’un Euro qui a subi une forte baisse est naturellement susceptible de favoriser les exportations, mais possède l’énorme désavantage de nous faire importer plus cher les matières premières dont nous avons besoin, et ne constitue donc en réalité qu’un appauvrissement.

Un exemple : Si un industriel doit produire un morceau de métal usiné, il rencontrera les difficultés suivantes :

. Le coût de l’immobilier grèvera le loyer de ses locaux
. Le coût de la main d’œuvre sera élevé, à pourcentage de cotisations équivalent car ses salariés devront se loger, se nourrir, etc. à un coût beaucoup plus élevé que dans un pays comme la chine, par exemple.
. Plus l’Euro sera faible, plus il paiera ses matières premières à un prix élevé (Sans compter la spéculation qui elle aussi produit des hausses).
. Il recevra l’énergie de sources de production assujetties aux normes européennes (Quota de nouvelles énergies et normes anti pollution, etc.), ceci venant encore accentuer ses charges d’exploitation (Attention, je ne suis pas contre les énergies renouvelables, loin s’en faut).

Donc cet industriel sera d’entrée de jeu moins compétitif qu’un industriel situé en Pologne ou en Chine, par exemple.

Il ne nous reste plus qu’à attendre l’augmentation des coûts de production dans les pays émergents, ou l’arrivée d’une série de révolutions technologiques venant apporter de grands bouleversements.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès