• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de nightflight

sur Fatima 1917, un siècle après...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

nightflight nightflight 10 septembre 2010 23:27

Décidément Zevenger, on attaque les choses sérieuses.

Je rappelle que je dis n’est que mon avis.

Pour te répondre, je m’en référerais aux seuls éléments palpables que nous ayons sur la sphère spirituelle, à savoir les NDE, dont l’observation croissante est liée, comme l’on sait, à l’existence récente des services de réanimation.

Il semblerait bien qu’il existe une vie après mort, ceci venant conforter l’enseignement spirituel sur lequel sont basées les religions.

Les témoignages de NDE semblent valider la réalité d’une survivance de l’âme au delà de la mort.

Je rappelle qu’il y a des récits de NDE positifs menant à l’évocation du paradis et des récits négatifs, qui correspondraient à une certaine idée de l’enfer.

Partant de cela, il n’est pas absurde de penser que la vie biologique évoluée matérialisée par l’être humain fait naître l’esprit, la pensée, qui eux même engendrent un substrat appelé âme, s’échappant vers d’autres cieux après la mort.

A l’aide de ces différents éléments, on peut penser que la finalité du monde qui est le notre serait l’émergence d’une espèce évoluée dont le produit (Pourvu qu’il ne s’avilisse pas en cours de croissance) serait une moisson d’âmes promises à avenir un avenir dont nous ne connaissons pas la nature, par delà la mort.

Une réalité qui émerge aujourd’hui est celle de la possibilité de l’existence de formes de vies multiples apparues ça et là dans un univers immense qui pourrait receler d’autres systèmes solaire et d’autres planètes capables d’accueillir la vie.

Le scénario le plus souvent retenu serait la bipédie (Sakharov), ainsi que la vie organique, liée à la présence d’eau, ce qui n’est pas forcément la panacée, car rien n’interdit d’imaginer que des formes de vies de toute autre nature puissent exister.

Nous assistons par ailleurs à l’occurrence de phénomènes exotiques à contenu spirituel (Dont l’un est le sujet de ton article) dont nous nous demandons d’où ils peuvent bien venir, et quel est leur objectif, tant leur contenu et leur nature déroutent notre logique.

Grosso modo, nous demandons si nous avons affaire avec des civilisations extraterrestres plus évoluée que la notre, qui nous guideraient vers un chemin nous préservant des périls majeurs qui nous guettent, ou si d’une façon plus orthodoxe, nous sommes en face d’un Dieu créateur qui nous adresse des consignes pour la bonne marche des choses.

L’idée d’une intervention extraterrestre se greffant sur la culture religieuse qui est la notre afin de s’adresser à nous du haut d’un état évolution beaucoup plus ancienne que le nôtre n’est pas en soit absurde, si ce n’est qu’elle procède d’un mensonge fondamental : Nous-nous adressons à vous en nous présentant comme votre Dieu, mais en réalité nous ne sommes pas Dieu, nous sommes simplement vos grand frères.

A l’opposé, l’idée d’un principe créateur appelé Dieu nous dérange fort, car il évoque les siècles d’obscurantisme religieux, les prophètes vivant à une époque que nous considérons comme révolue et empreinte de croyances dépassées, et nous utilisons toutes les stratégies de contournement afin que la logique contemporaine, celle de la science et des faits vérifiables et reproductibles puisse être seule juge, afin d’assoir les résultats d’une longue histoire de luttes nous ayant permis de sortir de l’obscurantisme, de la domination des dogmes religieux et d’aboutir à une laïcité qui fait la force de la société moderne occidentale.

Je pense que le débat ne se situe pas à ce niveau : Si un Dieu a créé notre univers, dirigé une évolution qui a vu l’apparition de notre espèce puis de notre civilisation, en tout état de cause, ce processus sort complètement des débats religieux, des conflits idéologiques et des soubresauts de notre histoire. Il est donc inutile de se référer à notre passé pour déterminer la nature du phénomène auquel nous sommes confrontés..

Il est un évènement que l’on ne cite quasiment jamais, qui est celui de Michel POTAY, ayant vécu en 1974 puis quelques années plus tard, ce qu’il nomme lui même une Théophanie (Apparition de Dieu).

Le livre qu’il diffuse et qui se nomme la Révélation d’Arès décevra peut être le chercheur scientifique, car son ton est celui d’un évangile, que l’on pourrait rapprocher de la Bible ou du Coran, ci ce n’est qu’il possède les inégalables avantages d’être d’une part relié à un évènement contemporain, et d’autre part de comporter une introduction dans laquelle Michel POTAY décrit en détail son expérience.

Dans cette introduction, il est fait état d’une expérience de type OBE, durant laquelle il est fait référence à des Croubis (Anges) naviguant dans une barque, véhicule de nature inconnue, mais qui fait cependant furieusement penser à un véhicule extraterrestre.

Voilà qui est sans doute de nature à relancer le débat.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès