• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Johan

sur L'Europe du rêve à la déception


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Johan Johan 11 janvier 2007 08:23

A Adolphos,

« Parce qu’aux USA, il y a des riches, donc du capital. »

Justement, grâce au dumping (monétaire, social, fiscal...) maintenant du capital en Chine, il y en un paquet. On peut presque parler de situation de surinvestissement.

« Dumping ? Dumping c’est vendre à perte. Les ouvriers chinois sont payé, les entreprises chinoise gagne de l’argent, il n’y a pas de dumping, seulement de la concurence, qui secout les types qui pressuraient les clients. »

En réalité le dumping recouvre des situations diverses. Il s’agit de vendre à perte, ou defaire payer plus cher ses compatriotes que les étrangers. Par exemple quand l’Etat français subventionne une entreprise pour qu’elle se maintienne, c’est du dumping : on transfert des coûts à la communauté (comme si elle payait plus cher ses produits, via les taxes en l’occurence). De même, la sous évaluation du Yuan est une forme de dumping : on va payer les ouvriers en monnaie de singe juste pour attirer encore d’avantage les investissements (au point que ça peut devenir rentable). En France, on pratique couramment le dumping judiciaire : il n’y a pas d’action de groupe, donc une quantité importante de petits dommages causés par les entreprises ne sont pas réparés. Le dumping peut également être écologique : on va ignorer la nécessité de limiter les émissions polluantes qui touchent l’athmosphère que nous avons en commun pour ne pas entraver les entreprises. Autre exemple de dumping fiscal au sein même de la France : les collectivités locales réduisent leurs taxes pro et augmentent leurs taxes d’habitation pour attirer les entreprises, au point que la taxe pro est tirée partout par le bas. C’est le contribuable qui paie les charges de l’entreprise, et c’est ce qu’on appelle aussi du dumping.

La définition de ce mot s’est élargie avec le temps. Pour t’en convaincre, écoute l’édito de JM Sylvestre sur Inter de lundi (en podcast). Je veux bien être critiqué, mais il connaît son métier ! Et on ne va pas le suspecter de gauchisme ou de Lepenisme à qui mieux mieux ;)

« Bien, et vérifis ca sur le prix des écran plats depuis 10 ans, on verra aprés. »

On peut aussi parler de l’informatique qui semble hyper concurrentielle. Il faut dire que les technologies ont été distillées au compte goutte pour maximiser le profit tellement longtemps.

Les produits audiovisuels ont divisé leurs prix par deux (leur durée de vie est aussi nettement moindre, mais bon c’est un autre sujet), mais la tendance, je te confirme, est à la stagnation des prix des biens manufacturés depuis 2 ans. Quand SEB délocalise, tu paies moins cher ton autocuiseur, toi ?

Je connais la théorie des avantages comparatifs de Ricardo, et celle des avantages absolus de Smith. Les deux tendent à une division internationale du travail.

Il y a plusieurs précisions à y apporter. L’expérience a montré que ce sont les échanges de similitudes qui apportent une concurrence saine. La libre circulation des capitaux et l’abaissement des douanes conduit à un dumping effreiné aux dépends du citoyen et du consommateur.

Pourquoi être europhile ? Parceque nous pouvons créer une zone économique dynamique, avec un marché intégré, et une forte compétition interne, avec des normes fiscales, sociales et environnementales efficaces et uniformes.

Les Etats Européens dont certains ont connu les horreurs du communisme, du fascisme et du nazisme, ont un idéal de développement comun, et un soclede valeurs partagé. Le dumping en Europe sera forcément limité, sauf s’il est intrinsèquement incité.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès