• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Christian Labrune

sur Pour Michel Onfray !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 4 juillet 2012 17:37

Je suis athée et je considère que les religions du monothéisme devraient bien avoir fait leur temps. Si je dis que je suis christianophobe ou islmophobe, chacun comprendra que je suis ennemi d’une religion, d’une eschatologie, mais pas pour autant des chrétiens ou des musulmans qui sont mes voisins. Ils peuvent bien continuer à aller à la messe ou à la prière du vendredi, cela m’est complètement égal et j’aurai plaisir à discuter avec eux de questions religieuses même si je sais que dans les trois quarts des cas, c’est peine perdue. Tout ce que je sais, c’est que les religions sont mortelles, et qu’il faut avoir la patience de les laisser mourir de leur belle mort. Le christianisme en France (si on excepte quelques allumés du côté de Saint-Nicolas du Chardonnet) est devenu un vague déisme que chacun bricole à son gré. Il y a autant d’hérétiques qu’il y a de chrétiens, la plupart rigolent si on leur parle de la virginité de Marie ou de la Résurrection. Ils ignorent tout du symbole de Nicée-Constantinople et les catholiques pensent même, comme les protestants, que l’eucharistie est un symbole. C’est dire que le dogme de la transsubstantiation leur est complètement étranger, sinon inconnu : ils ne peuvent le penser. Les autres religions finiront par suivre nécessairement le même chemin et se dilueront pareillement dans l’air du temps.

Dire qu’on est « antisémite », ne serait-ce « qu’un peu », comme vous le faites, et d’une manière délibérément provocante, sous prétexte qu’on est athée, cela n’a pas du tout le même sens. On n’a encore jamais entrepris un massacre systématique des chrétiens ni des musulmans, même à l’époque des croisades et de leurs pires horreurs. Pour les Juifs, c’est déjà chose faite, et c’est précisément parce qu’il y a eu la shoah que ce que vous appelez encore « humanisme » n’est plus du tout possible. L’humanisme dont vous parlez (et qui est une invention assez fumeuse de l’enseignement secondaire du siècle passé) est tout de même redevable à la loi mosaïque d’un « tu ne tueras point » que n’importe quel penseur, même athée, s’empressera nécessairement de récupérer. On avait bien massacré, tout au long de l’histoire, et même, dans la fureur de certaines batailles, exterminé les vaincus au lieu d’en faire des prisonniers ; on avait pris bien des libertés avec un commandement qui n’était il est vrai que le sixième, mais on n’avait encore jamais construit froidement des abattoirs pour éliminer tout un peuple, cela ne s’était encore jamais vu, et il n’y a aucune comparaison possible entre les délires des religieux exaltés jusqu’au fanatisme, qui se rencontrent dans toutes les religions, et l’entreprise très particulière des nazis, qui étaient cependant des « hommes », comme vous et moi.

Ce type d’entreprise n’est pas une catastrophe désormais enfouie dans le passé. L’ambition génocidaire des nazis, qui n’aurait jamais été possible sans un vieux fond d’antisémitisme chrétien, n’est toujours pas morte. On la voit actuellement renaître dans tout le Moyen-Orient avec un islam intégriste fortement articulé au politique, qui trouve même en France bien des appuis. Ceux que soutiennent sans réticence les antisionistes, ce sont les terroristes du Hamas, du Hezbollah, de la mouvance jihadiste, tous recevant benoîtement la caution de l’Autorité palestinienne. Ces gens-là sont-ils vraiment conformes à l’idée que vous vous faites de ce que devraient être des « humanistes » ? Allez donc faire un tour du côté du septième article de la charte du Hamas. On verra si votre « humanisme » peut s’en accommoder.

Pour ce qui concerne les inepties de ma réponse à propos de l’humanisme, voyez ce que dit Michel Foucault concernant la mort de l’homme. C’est à cette page :

http://lesilencequiparle.unblog.fr/2009/02/24/lhomme-est-il-mort-michel-foucault/

Je n’ai pas une grande sympathie pour la pensée de Foucault, mais vous pouvez aussi relire la caricature très plaisante que fait Sartre des différentes espèces d’humanistes, dans « La Nausée ».

Le petit bouquin de Pierre Magnard « Questions à l’humanisme », aux PUF, essaie de faire à peu près le tour de la question.

Enfin, les penseurs du transhumanisme et même du post-humanisme (on trouve tout cela par Wikipedia) obligent à repenser la question selon de nouveaux paradigmes.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès