• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christian Labrune

Christian Labrune

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 06/02/2012
  • Modérateur depuis le 31/07/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 7206 516
1 mois 0 239 0
5 jours 0 56 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 603 224 379
1 mois 13 3 10
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Christian Labrune Christian Labrune 16 décembre 00:12

    @Matlemat
    La quantité d’électricité nécessaire pour faire fonctionner l’ordinateur d’un gros camion qui serait totalement autonome est ridiculement faible par rapport à ce qu’il faut consommer d’essence pour le faire rouler, et si vous remplacez la caissière d’un supermarché en mettant un peu d’IA dans le système qui permet de payer ce qu’on a pris dans les rayons, il est fort possible que la quantité d’électricité nécessaire soit moindre. Je suis entré tout à l’heure dans un Prisunic pour acheter des stylos. Il y avait bien encore des caissières mais aussi, et c’était nouveau dans ce magasin, six ou sept systèmes où l’on scanne soi-même les marchandises qu’on achète, et c’est la solution que j’ai choisie. Dans cinq ans, cela se sera complètement généralisé. Un système informatique de cette sorte est évidemment plus rentable qu’une ribambelle d’employés qui peuvent être malades ou arriver en retard. C’est dès maintenant qu’il faudrait mettre en place un moyen de faire en sorte que plus d’une moitié de la population bientôt sans travail ne soit pas réduite à une condition misérable, mais dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, nos actuels politiciens préfèrent ne pas voir ce qui va nécessairement arriver. Encore une minute, Monsieur le bourreau ! Encore quatre ou cinq ans, que j’aie au moins le temps d’aller jusqu’au bout de mon mandat ! Après moi, le déluge.



  • Christian Labrune Christian Labrune 15 décembre 22:52

    l’avenir est aux robots spatiaux dont par ailleurs on nous annonce dans l’angoisse qu’ils vont supplanter l’homme sur Terre (ce qui en revanche n’est pas pour demain ni après-demain !)
    ==========================================
    @Alren
    Pour ce qui concerne l’IA faible qui permet de remplacer l’homme dans la plupart de ses activités même hautement spécialisées comme la médecine générale voire la chirurgie, il y a encore des mises au point nécessaires, mais plus la moindre difficulté théorique à résoudre : personne, dans 15 ans, ne conduira plus une bagnole ou un camion, le personnel des banques et de la grande distribution, par exemple, aura complètement disparu.

    De bons spécialistes prévoient une émergence de l’IA forte dans le courant de la troisième décennie de ce siècle. Il est en tout cas très probable que la machine parviendra à la parité avec l’homme sur le plan de la pensée générale avant le milieu de ce siècle. Les progrès qui ont été réalisés depuis cinq ans dans le domaine des algorithmes d’analyse des « big data » ont donné lieu à des avancées aussi spectaculaires qu’imprévues.



  • Christian Labrune Christian Labrune 15 décembre 22:34

    @Moderatus
    Votre article ne fait qu’évoquer des fait établis par les historiens depuis des années. Je ne vois pas qu’il puisse donner lieu, sur le fond, à la moindre polémique, sauf pour ceux qui sont incultes ou dont l’encéphale est un peu sous-dimensionné.

    Je me permettrai quand même une petite remarque : vous citez ce propos récent d’un Macron qui s’amusait naguère à faire le pitre dans nos anciennes colonies : « la victimisation perpétuelle des peuples colonisés est le pire frein à leur autonomie morale et leur essor économique. »

    Il y avait eu pourtant un candidat du même nom, avant les présidentielles - ça ne peut quand même pas être le même ! - qui était allé dire à la vieille momie d’Alger que la colonisation de l’Algérie par la France avait été « un crime contre l’humanité ». Taubira, qui était pourtant la plus ridicule caricature de ce qu’on peut trouver de pire en politique, n’avait même pas osé risquer une telle énormité.

    Vous oubliez de dire aussi que l’une des raisons - parmi d’autres -, de la colonisation de l’Algérie en 1830, c’était l’activité des pirates barbaresques basés dans la rade d’Alger qui, durant des siècles avaient croisé le long des côtes européennes pour faire le plein d’esclaves chrétiens. Quelquefois on parvenait à les racheter, mais pas toujours. Autrement dit, le procédé de la prise d’otages pour financer le jihad, si constant ces dernières années, n’est pas une invention récente. Ces constantes frictions entre le monde musulman et l’Europe avaient inspiré Shakespeare et aussi Voltaire dont la tragédie « Zaïre » est l’une des rares qui soit encore un peu lue.



  • Christian Labrune Christian Labrune 15 décembre 10:51

    @Victor Ayoli

    Il y a des choses qu’il est permis de penser, mais cela doit rester de l’ordre de la sphère privée. Dans cet article que vous avez l’audace de publier vous faites une entorse au principe de laïcité. Vous risquez d’offenser gravement les croyances des musulmans français, et ce n’est pas bien du tout. Christiane Taubira, géniale ministre de la justice en son temps, n’en usait pas ainsi et je ne saurais trop vous en recommander la plus stricte imitation. Pour votre pénitence, vous lirez à haute voix l’article de foi que j’improvise ci-dessous à votre intention et que je vais moi-même apprendre par coeur, pour le salut de mon âme citoyenne.

    -L’esclavage est une invention des koufar, de ces sales faces de craie de Céfrans qui sont les plus abominables racistes que le monde ait pu connaître. Il ne s’est jamais rien vu de tel dans le monde musulman. Bien au contraire : au XIe siècle, les valeurs de l’islam s’étaient propagées fort doucement, grâce à des distributions de loukoums et de pâtisseries au miel, de l’Espagne aux rives de l’Indus. Plus tard, les nègres d’Afrique attachés à leurs infâmes croyances animistes ont pu, grâce à l’islam, savoir eux aussi qu’il n’y avait qu’un seul Dieu et qu’un seul Chamelier.

    -Jérusalem a été de tout temps la capitale arabe de la Palestine, et bien longtemps avant une Bible rédigée au huitième siècle avant notre ère. Ils étaient là, les musulmans, plus de trois mille ans avant la naissance du susdit Chamelier ; les mosquées de Jérusalem on été de tout temps le centre spirituel du monde musulman.

    -Il faut de toute urgence que cesse la colonisation du département 93 par l’entité française. Je suis prêt -allez, répétez-le avec moi !- Je suis prêt, donc, à mourir pour la défense de la mosquée de Saint-Denis élevée au XIIe siècle par le Calife Suger et odieusement baptisée depuis « Basilique des rois de France » pour mieux masquer la nature criminelle de cette occupation.

    Allah akbar !
     



  • Christian Labrune Christian Labrune 15 décembre 10:20

    - ) les révolutionnaires : qui veulent que cesse la dictature du Capital, que cesse l’exploitation de l’homme par l’homme et qui réclame une société où l’Etat sera au service du peuple pour le peuple. (Les partis communistes PCF, Communistes-révolution, PRCF et autres partis d’extrême gauche (le NPA, L.O)
    ========================================
    à l’auteur,

    Que la droite et la gauche dite « de gouvernement » servent à leurs électeurs une soupe idéologique des plus insipides et même avariée, cela ne fait aucun doute. Que l’actuel gouvernement d’opérette et sa ribambelle de ravis de la crèche à lAassemblée pousse encore plus loin le maquillage du vide, je l’admettrai sans la moindre difficulté.

    J’observe quand même, à lire la phrase que j’ai recopiée en haut de mon intervention, que vous paraissez d’une bien grande et bien coupable bienveillance pour les organisations que vous citez, lesquelles plaquent sur un monde qui a radicalement changé depuis cinquante ans des analyses qui faisaient déjà sourire à la fin du moyen-âge, c’est-à-dire entre 1918 et 1980. Ces crétins voulaient une révolution. Elle s’est faite sans eux, sans guillotine, et c’est la révolution du numérique. Ils nous parlent donc d’un monde déjà aussi lointain que celui du crétacé où pataugeaient les derniers dinosaures.

    Ces fossiles que vous évitez de stigmatiser, sans-culottes aux têtes farcies des scènes atroces de 1793, sont encore les pires et les plus dangereux de toute la bande. S’il fallait comparer cette mouvance violente et confuse, on songerait tout de suite aux fascistes des années 30 et aux collabos qu’ils sont plus tard devenus et dont ils s’appliquent à ressusciter les thèmes les plus infects.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès