• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Bobby

sur 25 mai 2013, 73ème anniversaire de l'opération « Dynamo » : Churchill prend la barre à Hitler !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Bobby Bobby 16 mai 2013 15:04

Bonjour,

Il existe bien des aspects, de l’histoire qui ne figurent pas dans ce qui constitue le communément admis, trop sujet aux « tendances » de l’esprit à accepter tel ou tel élément, plus en fonction de ce que l’on aura déjà accepté comme véritable, que pour des raisons appartenant plus à une logique pure. C’est la, une raison pour laquelle il est important de diversifier ses sources autant que possible. L’histoire que l’on nous donne à lire, n’est qu’une lecture assez « politique » de « faits »...

Il y a un éclairage que je n’ai que peu trouvé, dans votre intéressant article, c’est l’aspect financier de cette guerre ! or, il me paraît fort important, voire essentiel.

Une approche économique montre des pans presque totalement obturés de cet épisode de notre histoire, ayant eut des conséquences... si importantes !

Les capitaux investis en Allemagne montrent en effet des intérêts qu’il vallait mieux cacher... une analyse de l’historien économique belge, travaillant au Canada, Robert Jacques Pauwels en dévoile une partie dans « le mythe de la bonne guerre, ed. Aden, 04/2005 » ! à titre d’exemple.

Il paraîtait étrange par exemple à ceux qui ne l’auraient pas lu, de constater que les GI américans furent très surpris de découvrir qu’en soulevant le capot de certains camions allemands, ils découvrirent des moteurs qu’ils connaissaient fort bien... des Ford et des GMC..., que près des usines opel, les populations allemandes allaient se réfugier dans ces usines, qui n’ont pas reçu une seule bombe de toute la guerre ! (GMC)...(e.a.), que d’importants capitaux ont été investis en allemagne avant guerre aussi bien par les américains que par des anglais... et même par des français ! (ce qui peut expliquer certains « arrêts » inexplicables autrement)

On entame là un « nerf de la guerre » qui risque de déplaire beaucoup à certains, mais n’en constitue pas moins l’essence même de bien des confits !

La « crise » actuelle en Europe, sur fond de capitalisme à la Friedman, me fait penser... que tout n’est peut être pas encore écrit !

 
 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès