• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Christian Labrune

sur Léon Landini, résistant FTP MOI : « pour combattre le FN, combattre la fascisante Europe du capital et son serviteur Macron ! »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 6 mai 2017 11:15

Et ne cautionnons pas la casse macronienne de la nation, sous prétexte de conjurer la casse lepéniste de la République, ce sont les deux faces d’un même système qu’il faut balayer tout entier.

à l’auteur,
Je suis tout à fait d’accord avec la peinture au noir que vous faites du candidat Macron pour lequel je vais voter la mort dans l’âme, mais quand je vois que vous paraissez avoir soutenu le candidat de la France soumise, je rigole : il y a bien une sorte de remontée en France du fascisme, mais elle a deux visages, comme Janus, ou deux Fronts, si vous préférez.
Mélenchon, pour masquer une ressemblance qui devenait par trop évidente entre son parti et celui de la Madone des égarés aura bien pu préférer l’appeler « La France INsoumise », cela n’aura trompé personne chez ceux qui connaissent l’état des choses, et le type de politique qu’il incarne, c’est celui dont les effets sont très clairement analysés dans le bouquin de Bensoussan intitulé, précisément, « La France soumise ».

L’opposition droite-gauche, de fait, n’a plus beaucoup de sens aujourd’hui ; cela vaut pour les partis dits « de gouvernement » (PS, LR), mais tout aussi bien pour les extrêmes des deux anciens camps. L’héritière Le Pen et le Mélenchon, c’est kif-kif.

La Madone des égarés peut très bien multiplier dans sa vitrine les représentations d’un philosémitisme en carton pâte pour tromper les imbéciles, les premiers intéressés ne risquent guère d’être dupes. Pendant ce temps-là, l’antisémitisme qui aura fait toute l’horreur de l’extrême droite durant l’occupation et l’aura à tout jamais discréditée, on le voit très bien resurgir, et sans complexes, dans l’extrême gauche. On aura vu en 2014, à Barbès et à Sarcelles, les adulateurs du Mélenchon défiler avec les islamistes sous les drapeaux du Hamas et gueuler des slogans génocidaires.

 L’islamo-gauchisme regarde les islamistes comme les derniers damnés de la terre et compte bien en faire une masse de manoeuvre pour sa stratégie révolutionnaire. Nostalgie du côté des créateurs du FN d’une collaboration avec l’Allemagne nazie, et développement désormais, du côté de l’extrême gauche, d’une collaboration avec une nouvelle forme de totalitarisme d’origine islamique, laquelle, par bien des côtés peut tout à fait apparaître comme le dernier avatar d’un nazisme qu’on avait cru définitivement mort.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès