• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Daniel Roux

sur Ne pas confondre extrémisme et radicalité


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Daniel Roux Daniel Roux 9 octobre 2017 11:01

L’auteur, comme beaucoup d’intellectuels dévoyés, coupe les cheveux en quatre. Il fait semblant d’ignorer ce qui fonde l’extrémiste religieux : le Livre.

Le radical exige une application stricte, au premier degré, des écrits religieux tels qu’ils apparaissent dans le Coran, la Bible, le Nouveau Testament ou même, Le Droit du Plus Fort, pour les autres.

La seule justification est que c’est la Volonté de Dieu lui-même.

Volonté pas si claire que ça, parfois même, contradictoire, au point que des hommes se sont donnés pour tache de l’interpréter puis d’autres, parfois les mêmes, d’exiger que leurs interprétations soient considérés comme étant l’intention profonde de Dieu !

Interprétations dont les divergences entrainent des schismes ce qui ne serait pas si grave, s’ils n’entraînaient des meurtres, des guerres fratricides sans fin, au nom, non pas de Dieu, mais de l’interprétation de sa parole sacrée.

Quelle insolence ! Quelle vanité ! Quel orgueil !

L’extrémiste, ne va pas à l’extrême comme l’écrit l’auteur, il exige l’extrême, l’extrême adhésion à telle ou telle interprétation, l’extrême participation, l’extrême engagement : C’est le bras armé du radical.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès