• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Christian Labrune

sur Pas de « regime change » à Téhéran


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 5 janvier 2018 18:33

Les premières manifestations ont surgi en Iran il y a quelques semaines. Cette fois, ce n’est pas le bazaar qui est à l’origine des troubles, comme à l’époque où le shah régnait encore. Ce ne sont pas non plus les classes moyennes relativement éduquées et favorisées de Téhéran et de deux ou trois grandes villes répondant, comme en 2009, à l’appel d’une opposition quelque peu organisée, c’est l’ensemble du pays qui se soulève, et en même temps, dans une cinquantaine de villes. La situation deviendra très vite incontrôlable.

Ce régime islamo-fasciste, s’il voulait changer quelque chose à la situation, devrait cesser d’être islamique et cesser de vouloir étendre dans le Moyen-Orient ce que les nazis, dont ils sont le dernier avatar, appelaient leur Lebensraum. Il ne le peut pas. Il est donc condamné à disparaître, à plus ou moins brève échéance.

« Pas Gaza, ma vie en Iran, mort à Rohani ! » criaient, à quelques variantes près les manifestants, lesquels ne supportent plus un régime expansionniste qui prétend, conformément aux objectifs du Petit Livre Vert du vieux con de Neauplhe-le-Château, réaliser à leurs dépens et bientôt grâce à la bombe atomique, le projet délirant d’une conquête mondiale de l’islam.

Il aura fallu quatorze mois pour obliger le Shah à quitter le territoire. Une révolution, dans un pays où la police est omniprésente, ne se réalise pas en un mois, mais le régime est foutu. La crise économique ne peut que s’accentuer : 30% de chômage, déjà, parmi les jeunes, une inflation à 10%, et par ailleurs une répression de plus en plus féroce qui induira ceux qui n’ont déjà plus grand chose à perdre à se soulever de plus en plus massivement.

Je recopie ci-dessous un extrait du Petit livre vert évoqué plus haut. C’est ce programme aussi délirant que celui d’un Adolf Hitler que l’Iran actuel et son Hezbollah s’efforcent de réaliser, en commençant par la Syrie, le Liban, le Yémen et même l’iraq.

"La guerre sainte signifie la conquête des territoires non musulmans. Il se peut qu’elle soit déclarée après la formation d’un gouvernement islamique digne de ce nom, sous la direction de l’Imam ou sur son ordre. Il sera alors du devoir de tout homme majeur et valide de se porter volontaire dans cette guerre de conquête dont le but final est de faire régner la loi coranique d’un bout à l’autre de la Terre. Mais que le monde entier sache bien que la suprématie universelle de l’Islam diffère considérablement de l’hégémonie des autres conquérants. Il faut donc que le gouvernement islamique soit d’abord créé sous l’autorité de l’Imam afin qu’il puisse entreprendre cette conquête qui se distinguera des autres  guerres de  conquête injustes et tyranniques faisant abstraction des principes  moraux et civilisateurs de l’Islam."


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès