• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JL

sur Le Triangle de Karpman


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JL JL 2 mars 2018 09:29

Réponse au commentaire de PV du 2 mars 01:20
 
Vous me dites : ’’Ce qui ne vous a pas empêché de toujours venir me relancer partout où j’interviens sur ce site.’’
 
Je ne vous relance pas, je relève des hérésies proférées par un auto-proclamé expert. Nuance. il faut appeler un chat un chat et rendre à César ce qui appartient à César.
 
Vous avez attribué le « délire dans le réel » aux paranoïaques, à quoi je vous ai répondu que le « délire dans le réel » est un symptôme pervers caractérisé par le déni dans le réel, autrement dit la dénégation autrement dit la déliaison, autrement dit, la non-pensée. La « folie raisonnante » est un fonctionnement psychotique basé sur une logique rigoureuse et des hallucinations, autrement dit le clivage, autrement dit le déni dans son sens psychanalytique. Vous confondez déni et dénégation, perversion et psychose. Cf. « Je suis l’esprit qui toujours nie » (Méphistophélès, Faust) Méphistophélès n’est pas la figure du paranoïaque, il est la figure du pervers.
 
Vous dites : ’’Ignorez-vous donc que le projet du pervers narcissique est de conformer l’autre en un identique ?’’
 
Oui, en effet, je l’ignorais ! Selon moi, le projet du pervers est de faire de l’autre son objet. Êtes vous en train de me dire que le pervers se considère lui-même comme un objet ? Pfff !
 
Sur le Triangle de Karpman, vous dites de « celle-ci » (ma théorie ? Pfff !), reprenant l’objection d’un autre intervenant, je vous cite : ’’Or, cette celle-ci dénie l’existence des pervers, comme j’ai déjà pu vous le signifier. Argument que vous avez traité avec mépris comme à votre habitude sans jamais apporter la moindre preuve à vos élucubrations.’’
 
Outre que vos sentences, n’en déplaise à votre suffisance, n’ont pas valeur de preuves, j’ai clairement affirmé ici que « celle-ci » pas plus que les autres ne nie l’existence des pervers. Vous affabulez donc une fois de plus. « celle-ci » comme vous dites n’est en rien différente des autres, comme chacun peut le vérifier ; il n’y a à ma connaissance qu’une et une seule théorie du Triangle de Karpman ; vous confondez la théorie, unique, avec ses noms divers et variés.
 
 
Vous m’avez accusé de vouloir faire entrer dans un Triangle de Karpman l’auteur de l’article sous lequel vous avez posté toutes ces récentes insanités contre moi, par ces mots : ’’Après quoi, je me garderais bien de commenter vos articles, car ce malade mental ne pourra s’empêcher de venir m’y chercher querelle une fois de plus puisqu’il s’est juré de me chasser de ce site. Ce que, bien que constituant une transgression de la charte de ce forum, la modération de ce site est impuissante à juguler.’’
 
De fait, c’est vous qui par ces mots, avez pris l’auteur à témoin de notre querelle pour en faire un médiateur de votre plainte. Vous n’êtes allé sur son article que pour accaparer son attention et lui signaler vos travaux, comme en témoignent vos premiers posts, avant mon intervention. Ce que vous faites systématiquement sur tous les articles qui parlent psychologie et psychanalyse ; une caractéristique de le Pensée perverse : ’’ une pensée pour faire intrusion dans la préoccupation d’autrui, une pensée poison.’’ (Racamier).
 
Si la modération ne peut rien faire contre moi comme vous le regrettez publiquement, il ne vous est pas venu à l’idée que mes posts ne contreviennent pas les dispositions de la Charte et que votre plainte est celle d’un enfant capricieux ? Déliaison un jour, déliaison toujours.
 
Vous dites : ’’Cependant, je m’estime encore trop « jeune » pour être sage, mais le plus risible, c’est que j’ai affaire à un contradicteur qui aurait une génération de plus que moi et qui se comporte comme un gamin de trois ans. J’aime bien parfois replonger en enfance, mais avec parcimonie. Or, mon contradicteur est dans l’impossibilité de s’arrêter,’’
 
Il ne vous est pas venu à l’idée que vous ne pouvez à la fois déclarer que vous jouez avec un enfant de trois ans et pleurnicher dans le même temps qu’il ne sait pas s’arrêter ? Déliaison encore
 
Pour s’arrêter, il faut cesser de provoquer son interlocuteur à chacune de ses interventions. 90% de vos posts c’est des injures contre moi ou des hourras victorieux Le contenu créatif y est d’une pauvreté affligeante, répétitive, fait de copiés collés ou d’à peu-près. Nous avons eu des dizaines d’échanges : jamais vous n’avez été à l’initiative de la fin d’un échange musclé : vous répétez toujours « ce sera ma dernière intervention  » mais ça n’a jamais été autre chose que promesses d’ivrogne.
 
A ce sujet, voir ci-après les « Règles de Humpty Dumpty » et notamment la règle n°8 de HD qui fait référence à un échange précédent : rappelez vous, votre post vide.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès