• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de njama

sur Tests de dépistage HPV versus frottis : acte médical ou marchand ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

njama njama 3 février 15:57

@foufouille
les autres médecins sont des crétins puisqu’ils n’ont vu tes recherches délirantes mais l’inverse.

bis repetita :
Depuis cette mode qui n’a d’autre raison que celle d’un confort d’utilisation du produit (sel raffiné), la logique d’une carence générale en magnésium dans la population est une conclusion évidente que le Dr Delbet soulignait dans son livre.
« mes » recherches délirantes  ?
Dans le mesure où l’on prête que peu d’attention aux lanceurs d’alerte, comme à certains découvreurs, et que l’on s’emploie plus à systématiquement les discréditer qu’à les écouter, on ne saurait en vouloir aux médecins de l’ignorer. Votre raisonnement, ou hypothèse, fait fausse route.

bis repetita :
Nicolas Neveu avait rédigé un rapport sur les guérisons qu’il avait obtenues chez des personnes atteintes de diphtérie. Pierre Delbet voulut présenter ce rapport à l’Académie de médecine, mais il se heurta à une opposition farouche de la part du corps médical. C’est dans une lettre adressée au Dr Neveu en date du 16 novembre 1944 qu’il révèle : « La publication de ma communication du 20 juin est définitivement refusée. Le Conseil de l’académie a trouvé, après 6 mois de réflexion, l’argument suivant : en faisant connaître un nouveau traitement de la diphtérie on empêcherait les vaccinations et l’intérêt général est de généraliser ces vaccinations. »

Dans son livre sur la polio, le Dr Neveu écrit : « C’était l’époque du lancement du vaccin anti-polio français. La presse procédait donc au grand battage qui accompagne toujours un évènement de ce genre, voire de chaque cas de polio. Le public tremblait devant le « terrible fléau » et se ruait sur le vaccin protecteur. Que serait-il advenu, s’il avait appris que, la polio prise à son début, se guérit plus facilement qu’un rhume de cerveau sans laisser de séquelles ? L’avenir du vaccin était irrémédiablement compromis…et les laboratoires qui le fabriquent voyaient leur échapper un chiffre d’affaire s’élevant à des dizaines de milliards d’anciens francs. » (Dr Neveu in « Prévenir et guérir la poliomyélite », 7° édition, 1983 p 15)


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès